À qui s’adresser pour se faire percer et comment cela se passe ?

29 septembre 2021
Le perçage corporel est une activité très réglementée. Le client doit s’assurer avant la réalisation du piercing que le professionnel a suivi une formation aux règles d'hygiène et de salubrité auprès d'un organisme de formation habilité.

Qui peut être professionnel du perçage corporel ?

Les professionnels du perçage corporel ont l'obligation de déclarer la création, la cessation et le transfert de leur activité auprès de l'agence régionale de santé (ARS) de leur région.

Cette déclaration préalable concerne chaque professionnel qui pratique ce type d'activité et doit être accompagnée d'une attestation de formation aux règles d'hygiène et de salubrité auprès d'un organisme de formation habilité. D'une durée minimale de 21 heures réparties sur 3 jours consécutifs, cette formation ne peut être dispensée que par les organismes habilités par l’ARS de la région où elle a lieu.

Le professionnel qui réalise le piercing doit afficher cette attestation de formation dans le lieu de réception de la clientèle.

Le professionnel doit déclarer auprès de l’ARS où il exerce son activité principale :

  • son activité qu'elle soit permanente ou provisoire (moins de 3 jours) ;
  • la cessation ou le transfert d’activité ;
  • sa participation à tout rassemblement (salons, manifestations, etc.).

Trouvez l'ARS de votre région.

Comment se déroule un rendez-vous pour se faire percer ?

Le perceur recueille votre consentement et vous délivre les informations nécessaires

Le professionnel du piercing doit :

  • recueillir votre consentement écrit si le piercing concerne votre enfant de moins de 18 ans ;
  • vous informer des risques et des précautions à respecter après la réalisation des techniques de perçage corporel. Cette information est délivrée oralement et affichée de manière visible dans le local où la technique est mise en œuvre. Elle vous est également remise par écrit.
Moins de 18 ans : piercing sous conditions !

La pratique du piercing est interdite sur un mineur sans le consentement écrit d'une personne chargée de l'autorité parentale (parent ou tuteur).

Quelles sont les règles d’hygiène et de salubrité qu’il doit respecter ?

Le professionnel veille à respecter les bonnes pratiques d’hygiène et de salubrité applicables à son activité et doit posséder une convention relative aux Déchets d'activités de soins à risques infectieux (Dasri).

Le professionnel doit réaliser le piercing dans une pièce dédiée à cette opération. Cette pièce ne peut pas servir à une autre activité (espace de vente, par exemple) et elle doit être nettoyée tous les jours.

Les surfaces utilisées doivent être désinfectées entre chaque client et la table de travail est équipée d’un champ stérile à usage unique. Le professionnel doit retirer ses bijoux et porter des gants stériles.

Les règles applicables comportent notamment :

  • l’utilisation systématique de matériel à usage unique, chaque fois que ce matériel existe. À défaut, les matériels auront été stérilisés ou désinfectés selon leur nature. L’ensemble stérile constitué par le bijou de pose et le support n’est utilisé que pour un seul client ;
  • le respect des règles concernant l’hygiène des mains par lavage ou friction hydro-alcoolique ;
  • le port de gants. Les gants sont changés entre 2 clients. Ils sont également changés, pour un même client, chaque fois que le professionnel est amené à toucher tout objet étranger à la réalisation du piercing. Les gants doivent aussi être changés en cas de perçages successifs sur des zones corporelles différentes ;
  • la désinfection par un antiseptique de la peau ou de la avant le piercing.

Comment se déroule un piercing ?

Avant de faire un piercing, vérifiez que vous vous adressez à un professionnel qui répond aux exigences de qualité mentionnées dans le paragraphe « Qui peut être professionnel du perçage corporel ? ».

Traditionnellement, la méthode utilisée pour faire le piercing est la perforation à l’aiguille.

Après désinfection locale, le perceur repère le trajet à percer avec un stylo à alcool ou du violet de gentiane, utilise une pince à éponge (dans le cas de la langue) et insère rapidement une aiguille pleine ou un cathéter (stériles), sans anesthésie, avant de poser le piercing (stérile). Il s’agit d’une tige métallique provisoire, plus longue que la tige définitive en raison de l’œdème des tissus induit par la procédure.

L’introduction de ce dispositif de taille plus importante durant les premières semaines permet d’éviter l’incarcération du piercing dans les tissus présentant un œdème. Après cicatrisation, une tige plus courte est mise en place.

La perforation au pistolet est en général réservée au perçage du lobe de l’oreille, plus rarement au pavillon et à l’aile du nez, en raison du risque de lésion des cartilages lors de son utilisation.

Les règles applicables comportent notamment l’utilisation d’un pistolet muni d’un dispositif d'ouverture de la peau stérile. Le lobe de votre oreille est placé entre les 2 zones du pistolet sur la gâchette duquel le perceur appuie ensuite, ce qui pousse la tige de la boucle d’oreille dans l’oreille, puis dans son fermoir. Cette technique est déconseillée par certaines associations professionnelles.

  • Ministère des Solidarités et de la santé. Tatouage et piercing. Site internet : Ministère des Solidarités et de la santé. Paris ; 2021[consulté le 17 septembre 2021]
  • Civatte J, Bazex J. « Piercings » et tatouages : la fréquence des complications justifie une réglementation. Bull. Acad. Natle Méd. 2007;191(9) : 1819-1838
  • Madrid C, Ödman –Jacques M, Yersin B, Carron P-N. Complications liées aux piercings. Revue médicale suisse. Sexologie clinique. 2014;422
  • Lachapelle, J.-M. Dermatoses de l’ombilic. La pratique du piercing. Dermatologie et infections sexuellement transmissibles. Édition Elsevier Masson 2017
  • Lung B. Endocardite infectieuse. Piercing et tatouage. Cardiologie et maladies vasculaires. Édition Elsevier Masson 2020
  • Kluger N. Piercings génitaux : épidémiologie, aspects socioculturels, sexualité et complications. La Presse Médicale. 2011;41(1):21-31
  • Kibadi, K. Deuxième piercing auriculaire à but esthétique et apparition de cicatrices pathologiques chez les négroïdes : à propos de 172 observations dans une zone endémique de chéloïdes. Annales de chirurgie plastique esthétique, 2021;66(1):42-51
  • Service public. Piercing : quelles sont les règles ? Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre). Site internet : Service public. Paris ; 2021 [consulté le 17 septembre 2021]
  • Ministère de l'Intérieur. Piercing : quelles sont les règles ? Site internet : Ministère de l'intérieur. Paris ; 2021 [consulté le 17 septembre 2021]