Phlébite : définition et facteurs favorisants

04 avril 2017
La phlébite ou thrombose veineuse est due à la présence d'un caillot de sang dans une veine, le plus souvent des membres inférieurs. La phlébite superficielle est sans gravité lorsqu'elle est isolée. La phlébite profonde peut être à l'origine d'une embolie pulmonaire.

Qu’est-ce que la phlébite ?

La phlébite, ou veineuse, est la formation d'un caillot de sang (thrombus) dans une veine. Le plus souvent, la phlébite survient au niveau des membres inférieurs. En général, le caillot de sang se forme dans une veine du mollet.

Comment est constitué le réseau veineux des membres inférieurs ?

Le réseau veineux des membres inférieurs comporte :

  • un réseau profond constitué de veines situées dans les muscles et qui transportent 90 % du sang veineux ;
  • un réseau superficiel de veines situées sous la peau (10 % du sang veineux transporté) et qui peuvent être le siège de varices. Les veines saphènes font partie de ce réseau. La grande saphène remonte jusqu'à l'aine pour rejoindre le réseau profond, tandis que la petite saphène se jette dans le réseau profond à l'arrière du genou.

Phlébite superficielle et phlébite profonde : quelle différence ?

Lors d'une phlébite, le caillot peut se former dans une veine superficielle, petite veine située entre la peau et les muscles (veine saphène). Dans ce cas, il s'agit d'une phlébite superficielle encore appelée paraphlébite ou périphlébite. Elle est bénigne, sauf si elle est associée à une profonde ou phlébite, ce qu'il faut toujours rechercher.

Le caillot peut obstruer partiellement une veine profonde de plus gros calibre, située au sein du muscle. On parle alors de phlébite profonde. Le caillot colle à la paroi de la veine du mollet et peut y rester plusieurs jours sans s'accompagner de symptômes. Lorsque l'organisme ne parvient pas à le détruire, il peut s'étendre vers la cuisse, sous la forme d'une partie flottante qui peut se détacher facilement. Il y a alors un risque important d'embolie pulmonaire, ce qui fait la gravité de la phlébite profonde. Le caillot peut également boucher la veine complètement, entraînant douleur et œdème de la jambe touchée.

En France, chaque année :

  • 50 000 à 100 000 cas de phlébites,
  • 40 000 embolies pulmonaires,
  • probablement plus de 250 000 cas de paraphlébites.

La circulation veineuse

Schéma : circulation veineuse

Les facteurs favorisant la survenue d'une phlébite

Certaines personnes sont plus prédisposées que d'autres aux phlébites. Celles-ci surviennent souvent à la suite d'une situation à risque.

Les situations liées à la stagnation du sang dans les veines

La remontée du sang des veines vers le cœur est ralentie. Le sang circule moins et stagne à certains endroits, favorisant la formation de caillots. C'est le cas, par exemple, lors :

  • d'une immobilisation prolongée (port d'un plâtre, alitement à la suite d'un accident, d'une opération chirurgicale...) ;
  • d'un long voyage sans bouger les jambes (en avion, voiture ou train) ;
  • d'une perte d'autonomie (concernant les personnes âgées, par exemple) ;
  • ou encore d'une maladie qui gêne le retour du sang veineux vers le cœur (notamment les cancers qui compriment les veines et certaines maladies cardiovasculaires comme l'insuffisance cardiaque).

À noter : les varices qui n'atteignent que le réseau veineux superficiel ne sont pas à l'origine des phlébites profondes (obstruction d'une veine profonde).

Un déséquilibre de la capacité de coagulation

Chez certaines personnes, la capacité de l'organisme à former des caillots (coagulation) est augmentée.

C'est le cas lors de :

  • prise de certains traitements (contraception hormonale, corticoïdes...) ;
  • grossesse qui favorise également la stagnation du sang ;
  • obésité ;
  • tabagisme ;
  • cancers ;
  • maladies inflammatoires abîmant la paroi des veines ;
  • maladies génétiques (par exemple en cas de déficit congénital en certains facteurs de coagulation).

Contraception hormonale et risque de veineuse (phlébite profonde)

Les pilules contraceptives de troisième et de quatrième génération contiennent un responsable d'un risque accru de veineuse. Chaque année :

  • 0,5 à 1 femme sur 10 000 sans contraception hormonale présente une phlébite ;
  • ce chiffre est de 2 femmes sur 10 000 sous pilule de première et deuxième génération ;

Ce chiffre passe à 4 femmes sur 10 000 sous pilule de troisième et quatrième génération.

L'insuffisance veineuse chronique favorise la survenue des phlébites superficielles ou paraphlébites. Elle se manifeste par une sensation de jambes lourdes, la présence de télangiectasies sur la peau (réseaux de petits vaisseaux rouges dilatés, visibles sur la peau des jambes), puis de varices qui peuvent être le siège d'une paraphlébite.

Sources
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). La thrombose veineuse (phlébite). Site internet : Inserm. Paris ; 2015 [consulté le 15 mars 2016]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). La thrombose veineuse superficielle enfin traitée. Site internet : Inserm. Paris ; 2010 [consulté le 15 mars 2016]
  • Collège des enseignants de cardiologie et maladies vasculaires. Thrombose veineuse et profonde et embolie pulmonaire. Site internet : Campus de cardiologie et maladies cardiovasculaires de l'université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 15 mars 2016]
  • National Health Service (NHS). Deep vein thrombosis. Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 17 mars 2016]