Sommaire : Phimosis

Définition, causes et complications possibles d'un phimosis

En cas de phimosis, on ne peut pas découvrir le gland du pénis, car la peau qui le recouvre, appelée prépuce, est trop serrée à son extrémité. Chez le bébé, le prépuce, souvent non rétractable, le devient au cours de la croissance. Le phimosis de l'adulte est source de complications.

Qu’est-ce que le phimosis ?

La verge est constituée par le gland à son extrémité et par le corps pénien essentiellement représenté par les deux corps caverneux et l’.

Le prépuce correspond à l’extrémité de l'enveloppe cutanée qui entoure la verge. Il s’agit d’une peau mobile et rétractable qui enveloppe le gland.

Le prépuce peut être plus ou moins long en fonction des individus. L’anneau préputial correspond au tissu élastique qui se trouve à l’extrémité du prépuce. Le frein est une fine membrane reliant la partie interne du prépuce interne au gland.

Le phimosis est un rétrécissement de l’extrémité du prépuce, ou anneau préputial, qui empêche de décalotter complètement et facilement le gland (le dégager en coulissant le prépuce). On parle aussi de « prépuce serré ».

Gland non décalotté et décalotté

Schéma illustrant un gland non-décalotté et un gland décalotté. (cf. description détaillée ci-après)

Un gland est non-décalotté lorsque le prépuce, repli de peau mobile recouvrant le bout du pénis, est placé sur toute la surface de la verge. Le gland est décalotté, lorsque le prépuce est remonté le long du pénis.

Prépuce non rétractable et phimosis : les différences

Le prépuce non rétractable : un phénomène normal et évolutif de la naissance à la puberté

Le décalottage complet du gland n'est possible que chez 4 % des nouveau-nés car le prépuce n'est pas rétractable. Ce phénomène est courant et normal à la naissance et chez le petit enfant. Il se corrige spontanément avec la croissance et le décalottage est possible chez 99 % des garçons après la puberté.

En savoir plus sur le développement du prépuce in utero ?

Le prépuce se développe au cours de la vie in utero et adhère au gland jusqu’à la naissance. Le nouveau-né présente un prépuce long et serré, qui adhère au gland et avec un orifice souvent étroit et qui n'est donc pas rétractable.

La sécrétion du smegma (sécrétion blanche et épaisse) au niveau du prépuce permet progressivement durant les 1ers mois de la vie de séparer le prépuce interne du gland.

Le fait de ne pas pouvoir décalotter le prépuce est donc un phénomène normal chez le nouveau-né, le nourrisson et le petit enfant. Généralement, cela n'a aucune conséquence gênante.

Évolution au cours de la croissance

La situation est amenée à évoluer spontanément en plusieurs mois ou années.

Chez la plupart des garçons, cette évolution spontanée advient, en général, avant l'âge de cinq ans. Parfois, elle a lieu plus tardivement dans l’enfance, voire à la puberté. En effet, à la puberté, la sécrétion hormonale de permet la croissance du pénis, participe à l’assouplissement de l’anneau préputial. Les érections répétées à cet âge aident à finaliser le décollement progressif des adhérences entre prépuce et gland. Le gland se décalotte et se recalotte alors facilement.

Le phimosis pathologique après la puberté et chez l'adulte

Le phimosis peut faire suite à un prépuce serré depuis l’enfance, qui n’a pas disparu à l'adolescence au moment de la puberté. Cette évolution défavorable aboutit donc à un véritable phimosis.

Dans d'autres situations, le phimosis apparaît, alors que le décalottage était aisé auparavant (on dit que le phimosis est acquis). Dans ce cas, la peau formant l'anneau préputial à l’extrémité du prépuce s’est épaissie suite à :

  • un traumatisme (par exemple, décalottage forcé et répété du prépuce laissant des adhérences fibreuses) ;
  • une maladie de la peau du prépuce (eczéma, psoriasis, lichen...)

Le phimosis de l'adulte ne régresse pas spontanément.

Quelles sont les éventuelles complications d’un phimosis ?

Lorsque le phimosis est anormal avec un anneau préputial serré et rigide, ne permettant pas le décalottage même partiel du gland, il peut provoquer des complications :

  • des difficultés pour uriner (si le prépuce est très serré autour du gland). Cela se manifeste par exemple par un jet d’urine très fin, un gonflement du prépuce par accumulation d’urine sous la peau et la survenue d'infections urinaires ;
  • une balanoposthite (infection du gland et du prépuce). Elle se traduit par une inflammation de la peau du prépuce et du gland qui sont rouges et gonflés, des sensations de brûlures en urinant et dans certains cas un écoulement de pus ;
  • un paraphimosis (étranglement du gland par l’anneau préputial rétréci). Ce phénomène arrive après une érection ou un décalottage forcé chez des personnes ayant un phimosis. Le recalottage est alors impossible. Il s’ensuit un étranglement et un gonflement du gland par l’anneau préputial (ou orifice préputial) avec douleur et réduction de la circulation sanguine du pénis. L’intervention rapide, voire urgente du médecin est nécessaire.

Chez l’adulte, en plus de ces complications, le phimosis peut également se manifester sous la forme de douleurs lors des érections, une gêne à l'érection perturbant ainsi la vie sexuelle.

  • Société francophone d'urologie pédiatrique et de l'adolescent. Phimosis. Site  : SFUPA. Paris ; 2018 [consulté le 26 mars 2023]
  • Teklali Y., Rabattu P.Y., Antoine S. Boillot B. Malformations de la verge chez l’enfant. Pédiatrie - Maladies infectieuses. Elsevier Masson. 2022;42(3):1-14
  • Faure A., Bouali O., Boissier R., Panait N., Mouriquand P. Prépuce serré de l’enfant et de l’adulte (physiologique et pathologique). Urologie. Elsevier Masson. 2017;35(3):1-11
  • National Health service. Tight foreskin (phimosis). Site internet : NHS. Londres ; 2022 [consulté le 26 mars 2023]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.