Les bons réflexes et les cas où il faut consulter

24 avril 2017
Si votre enfant a un phimosis, lavez ses organes génitaux sans décalottage. Toutefois, si le phimosis persiste après l’âge de cinq ans, demandez l’avis de votre médecin traitant. Une consultation est aussi nécessaire en cas de complications, parfois même en urgence.

Quels gestes réaliser soi-même en cas de phimosis ?

Votre nourrisson présente un phimosis sans symptôme gênant ? Sachez qu’il est déconseillé de tenter un décalottage forcé. Cela pourrait :

  • faire mal à votre bébé ou à votre enfant ;
  • causer des lésions du prépuce, qui risqueraient de s’infecter et/ou d’engendrer des cicatrices de peau épaissie (aggravant encore le phimosis).

Il est recommandé de :

  • nettoyer les organes génitaux de votre enfant simplement, à l’eau et au savon ;
  • attendre que son prépuce s’assouplisse naturellement, pour pouvoir dégager et laver le gland.

Lorsque le prépuce se remonte facilement, on peut décalotter le gland lors de la toilette.

Quand la peau qui enveloppe le pénis est assez souple, effectuez un nettoyage quotidien en trois étapes :

  1. Découvrez le gland en tirant doucement le prépuce vers l’arrière.
  2. Lavez le sexe, avec un savon de neutre et de l’eau tiède.
  3. Recalottez le gland.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Quand faut-il voir un médecin pour un phimosis ?

Consultez votre médecin traitant en urgence si vous ou votre enfant présentez les symptômes suivants :

  • une inflammation du gland et du prépuce avec des brûlures en urinant ;
  • une impossibilité à recalotter le gland.

Prenez rendez-vous dans les jours qui viennent si :

  • votre enfant a plus de 5 ans et son phimosis persiste ;
  • vous êtes adulte et ce problème anatomique est apparu ;
  • vous ou votre enfant avez un phimosis, et cela provoque une gêne pour uriner ou des douleurs lors des érections.

Lorsque vous consultez, votre médecin traitant procède à un examen des organes génitaux.

Si un liquide s’écoule anormalement au niveau du prépuce, un prélèvement est réalisé. Des analyses sont ensuite effectuées pour identifier une éventuelle infection.

Si une intervention chirurgicale est nécessaire, votre médecin vous adresse à un chirurgien urologue (spécialiste de l’appareil urinaire et des organes génitaux masculins).

ne pas forcer sur le décalottage

Chez l’enfant comme chez l’adulte, le décalottage forcé est déconseillé en cas de phimosis. En effet :

  • il est douloureux et traumatisant ;
  • il favorise les lésions, qui peuvent s’infecter et donner des cicatrices épaisses, aggravant le phimosis existant.
Sources
  • Collège français des Urologues. Pathologies génito-scrotales chez l’homme et le garçon. Site internet : Urofrance. Paris ; 2015 [consulté le 6 juin 2016]
  • National Health Service (NHS). Phimosis-paraphimosis. Site internet : NHS. Londres ; 2015 [consulté le 6 juin 2016]