Phénomène de Raynaud : les bons réflexes

27 juillet 2018
En cas de phénomène de Raynaud, vous pouvez atténuer vos symptômes en vous protégeant contre les facteurs déclenchants (exposition au froid, tabac, stress, etc.) Si les crises s’aggravent ou si d’autres symptômes apparaissent, consultez votre médecin.

Que faire soi-même pour atténuer le phénomène de Raynaud ?

Comment éviter la survenue des épisodes de phénomène de Raynaud ?

Pour réduire la fréquence et l'intensité des symptômes du phénomène de Raynaud, vous pouvez prendre vous-même certaines précautions.

  • Protégez-vous du froid en portant tous les vêtements nécessaires afin de réchauffer l’ensemble du corps (pull-overs, manteau, bonnet, écharpe, etc.) et en enfilant plusieurs épaisseurs.
  • Préservez vos mains du froid et de l’humidité. Optez de préférence pour des moufles qui, contrairement aux gants, permettent de bouger les doigts à l’intérieur. Si cela reste insuffisant, mettez des gants de soie sous les moufles. En cas de froid intense, vous pouvez aussi masser vos doigts.
  • Si vos orteils sont atteints par le phénomène de Raynaud, enfilez également des chaussettes chaudes, et des chaussures assez larges pour que vos orteils puissent bouger.
  • Évitez tout changement brusque de température (ex. : baignade en eau fraîche par temps chaud). Pour cela, éteignez si nécessaire la climatisation de votre domicile ou de votre voiture en été, et portez des gants isothermes quand vous sortez des aliments du congélateur.
  • Prenez garde aux traumatismes et lésions des doigts et des orteils, qui peuvent perturber la circulation sanguine.
  • Si vous fumez, essayez d’arrêter le tabac.
  • Abstenez-vous de consommer des boissons caféinées pendant quelques semaines, et voyez si cela atténue les crises.
  • En cas de stress ou d’anxiété, essayez de pratiquer une activité physique régulière pour en limiter les effets (facteurs déclenchants). Faire de l’exercice favorise aussi la bonne circulation du sang.
  • Consultez la notice des médicaments que vous prenez (y compris les collyres) : certains peuvent être responsables du phénomène de Raynaud. En cas de doute, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin traitant.
  • Si vous pensez que votre phénomène de Raynaud est lié à votre activité professionnelle, parlez-en à votre médecin du travail ; une adaptation de votre poste de travail peut être nécessaire.

Que faire en présence de phénomène de Raynaud ?

  • Pendant une crise liée au phénomène de Raynaud, réchauffez vos doigts et si besoin vos orteils. Par exemple, faites couler de l'eau tiède sur vos mains ou en plonger vos pieds dans une bassine d'eau tiède jusqu'à ce que vos extrémités retrouvent une couleur et une sensibilité normale.
  • Notez la cause qui a pu déclencher les symptômes et tenez un journal de vos crises pour mieux repérer d’éventuels facteurs déclenchants.

Phénomène de Raynaud : quand consulter ?

Prenez rendez-vous avec votre médecin traitant dans les cas suivants :

  • le phénomène de Raynaud se manifeste d’un seul côté de votre corps ;
  • le premier épisode est apparu après 35 ans ;
  • vous êtes un homme ;
  • vous prenez des médicaments susceptibles de causer cette maladie ;
  • vous présentez d’autres symptômes (difficultés à avaler, bouche sèche et/ou yeux secs, douleurs articulaires, modification de l’aspect des doigts qui présentent de petites ulcérations ou deviennent boudinés, etc.) ;
  • vous êtes suivi(e) pour une maladie chronique ;
  • vous pratiquez une activité à risque (métier ou sport intensif) ;
  • vos symptômes liés au phénomène de Raynaud s’aggravent progressivement.
Sources
  • Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS). Syndrome des vibrations. La main et le bras en danger. Site internet : INRS. Paris ; 2015 [consulté le 31 mai 2018]
  • Collège Français des Enseignants en Rhumatologie (COFER). Phénomène de Raynaud. Site internet : Université numérique francophone des sciences de la santé et du sport (UNF3S). Paris ; 2012 [consulté le 31 mai 2018]
  • Piérard-Franchimont C, Piérard G E, Hermanns-Lê T. La vignette diagnostique de l’étudiant – Le phénomène de Raynaud. Rev Med Liège 2012; 67(12):655-659
  • National Institute of Arthritis and Musculoskeletal ans Skin Diseases (NIAMS). Questions and Answers about Raynaud's Phenomenon. Site internet : NIAMS. Bethesda (États-Unis) ; 2016 [consulté le 31 mai 2018]
  • Better Health channel. Raynaud's phenomenon. Site internet : Better Health channel. Melbourne (Australie) ; 2017 [consulté le 31 mai 2018]
  • NHS Choices. Raynaud's phenomenon. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2017 [consulté le 31 mai 2018]