La surdité et les causes de la perte auditive

02 février 2021
La surdité ou perte de l'acuité auditive est la diminution de la capacité à percevoir les sons. On différencie deux types de surdité (la surdité de transmission et la surdité de perception). La presbyacousie est la baisse de l'audition due au vieillissement.

Qu'est-ce que la perte d'acuité auditive ou surdité ?

La perte d'acuité auditive, appelée surdité ou hypoacousie, est la diminution de la capacité à percevoir les sons (diminution de l'ouïe). On parle aussi de baisse de l'audition. En l'absence de prise en charge, elle peut être gênante dans la vie de tous les jours.

Chez l'enfant, une  surdité qui n'est pas détectée très tôt a un impact sur le développement du langage.

Chez l'adulte et la personne âgée, la baisse de l'audition conduit peu à peu à l'isolement et à la perte des stimulations essentielles pour préserver les facultés intellectuelles.

La perte d'acuité auditive peut être temporaire ou irréversible. Elle survient brutalement ou progressivement et atteint une oreille ou les deux. Elle est isolée ou s'accompagne d'autres signes : écoulement de l'oreille, vertiges, acouphènes, fièvre...

Une baisse de l'audition plus ou moins grave

Le niveau global de surdité est calculé sur l'oreille qui entend le mieux. La surdité est calculée en décibels de perte auditive. Ainsi on définit :

  • la surdité légère : de 20 à 39 décibels de perte auditive. La personne fait répéter son interlocuteur dès la perte de 30 décibels, sur les sons aigus ;
  • la surdité moyenne : de 40 à 69 décibels de perte auditive. Le niveau de 40 décibels est le premier niveau majeur de handicap. En effet, la personne ne comprend que si son interlocuteur élève la voix. Elle est "dure d'oreille" ;
  • la surdité sévère : de 70 à 89 décibels de perte auditive. La gêne quotidienne est majeure ;
  • la surdité profonde : de plus de 90 décibels de perte auditive. La personne n'entend plus du tout la parole.

Hypoacousie : un problème fréquent

Plus de 10 % de la population française serait confrontée à une perte d'acuité auditive ou baisse de l'audition. Seulement 17 % des personnes atteintes ont un appareil auditif.

Un enfant sur mille naît sourd profond. À 3 ans, 3 enfant sur 1000 ont une surdité sévère ou profonde. 12 à 18 % des enfants ont une otite séreuse durable dans les cinq premières années de leur vie, otite qui peut être responsable d'une perte auditive temporaire.

Quels sont les niveaux de bruit qui vous entourent ?

Un son est caractérisé par sa fréquence (grave-aiguë), exprimée en Hertz (Hz), et par son intensité, mesurée en décibels (dB).

Quelle est l'intensité du bruit autour de vous ?

  • 30 décibels : lieux calmes.
  • 40 à 60 décibels : conversation.
  • 70 à 80 décibels : volume sonore d'une rue bruyante, d'une brasserie.
  • 85 décibels : seuil de danger pour l'oreille.
  • 100 décibels : bruit du marteau piqueur ou d'un baladeur à volume maximum.
  • 105 à 120 décibels : sirène d'ambulance, concert ou discothèque.
  • 120 à 130 décibels : réacteur d'avion, seuil de douleur.

Les types de surdité et leurs causes

Il existe deux types de surdité, selon la partie de l'oreille atteinte et le mécanisme de survenue : la surdité de transmission et la surdité de perception.

Les surdités de transmission et leurs causes

La surdité provient d'un problème de transmission du signal sonore dans l'oreille externe (pavillon et conduit auditif externe) ou moyenne (caisse du contenant trois osselets et limitée par le et l'origine du nerf auditif).

Les principales causes de la surdité sont :

  • une malformation congénitale de l'oreille : absence de conduit auditif ou de caisse du tympan ;
  • un blocage mécanique :
    • obstruction du conduit auditif externe par un bouchon de cérumen ou un corps étranger... ;
    • présence de liquide derrière le (suite à des otites à répétition ou à une otite séreuse chronique, particulièrement fréquente chez les enfants),
  • des séquelles d'un traumatisme de l'oreille moyenne ;
  • une dégénérescence et un blocage des osselets de l'oreille moyenne appelée otospongiose. L’otospongiose est une maladie de l’os de l’oreille dans laquelle l’os normal est remplacé par un os de mauvaise qualité (réalisant les foyers otospongieux ou otoscléreux). Les foyers se localisent le plus souvent au niveau des osselets et en particulier de l’étrier. Ils sont responsables d’un blocage progressif de l’étrier appelé ankylose de l’étrier.

Anatomie de l'oreille

Schéma anatomique de l’oreille, composée de l’oreille externe, de l’oreille moyenne et de l’oreille interne (cf. description détaillée ci-après)

L’oreille est composée de 3 régions : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.

L’oreille externe est composée :

  • du pavillon, partie visible de l’oreille ;
  • du conduit auditif externe, canal reliant le pavillon au tympan, à l’intérieur de la tête.

L’oreille moyenne est composée :

  • du tympan, membrane fine située à la fin du conduit auditif externe ;
  • de la caisse du tympan, large cavité située entre le tympan et la trompe d’Eustache ;
  • de la trompe d’Eustache, conduit étroit reliant la caisse du tympan à la gorge et aux fosses nasales ;
  • des osselets, trois petits os situés au-dessus du tympan.

L’oreille interne est composée :

  • des canaux semi-circulaires, trois tubes étroits interconnectés, situés au-dessus des osselets et conduisant à la cochlée ;
  • de la cochlée, tube osseux en forme de spirale, située entre les canaux semi-circulaires et le nerf auditif ;
  • du nerf auditif, situé au plus profond de l’oreille, à la suite de la cochlée. Il s’agit d’un étroit canal reliant l’oreille interne au cerveau.

Les surdités de perception et leurs causes

Les surdités de perception sont des anomalies de la transformation du signal sonore en et de l'« interprétation » de ce signal par le cerveau.

Elles sont liées à des maladies de l'oreille interne, qui comporte le labyrinthe avec les canaux semi-circulaires, la cochlée et le nerf auditif.

En plus de son rôle dans l'audition, l'oreille interne est également responsable de l'équilibre.

Les causes sont multiples.

La surdité congénitale

Le dépistage néonatal de la surdité est proposé aux nouveau-nés à la maternité ou parfois au domicile dans les premiers jours de vie.

Les surdités congénitales, en général d'origine génétique, concernent 0,5 à 1,3 pour mille nouveau-nés. Leur dépistage permet une prise en charge rééducative précoce.

La maladie de Ménière

Elle est due à une augmentation de la pression dans le labyrinthe, d’origine inconnue.

Elle est à l’origine de crises de vertiges intenses et rotatoires, qui durent d’une vingtaine de minutes à quelques heures. Ces crises s’accompagnent de nausées et de vomissements importants, d’acouphènes et d’une baisse de l'audition.

La maladie évolue vers des lésions chroniques du labyrinthe responsable de vertiges chroniques, de troubles de l'équilibre permanents et d'une surdité progressive.

Les médicaments et agents chimiques ototoxiques

Des médicaments peuvent être toxiques pour l'oreille interne de façon temporaire ou définitive : les antibiotiques de la famille des aminosides, utilisés dans des infections sévères, certains , l'acide salicylique et certains médicaments utilisés dans le traitement des cancers.

L'exposition professionnelle à certains produits ototoxiques, peut être en cause et aggraver l'effet du bruit sur la perte de l'audition : solvants aromatiques, monoxyde de carbone et acide cyanhydrique.

L'exposition aux bruits intenses

  • L'exposition au bruit est la principale cause de surdité. L'intensité du bruit mais aussi la durée d'exposition au bruit sont en cause dans la survenue ou l'aggravation de la surdité. En effet, l'exposition prolongée à des niveaux de bruits intenses détruit peu à peu les cellules de l'oreille interne. Elle conduit progressivement à une surdité irréversible.
  • Un bruit soudain très intense, par exemple lors d'une explosion, peut entraîner une surdité brutale, totale ou partielle. L'effet de souffle peut en effet entraîner une déchirure du , mais aussi des lésions des cellules de la cochlée : c’est le traumatisme sonore aigu.

Un traumatisme de l'oeille interne

Le traumatisme peut être direct ou il peut s'agir d'un traumatisme barométrique causé par la pression lors d'une plongée par exemple.

Un neurinome de l'acoustique

Cette tumeur bénigne du nerf auditif est responsable d'une surdité de perception de l'oreille concernée et elle est associée à la survenue une paralysie faciale.

Les causes plus rares de surdité de perception

  • une cause vasculaire avec surdité unilatérale de survenue brutale,
  • une infection de l'oreille interne par propagation d'une otite moyenne aiguë ou d'une méningite par exemple,
  • une surdité survenant lors des oreillons,
  • rarement à une atteinte des voies auditives du cerveau.

Consultez le site Surdinfo pour en savoir plus sur la perte d'audition.

La presbyacousie

La presbyacousie est une baisse de l'audition ou hypoacousie liée à l'âge. La perte auditive est de 0,5 en moyenne par an, à partir de 65 ans, un par an à partir de 75 ans, deux décibels par an à partir de 85 ans.

La presbyacousie est due au vieillissement "normal" de l'oreille, mais elle n'exclut pas d'autres causes simultanées de surdité (antécédents d'otites, traumatisme, exposition au bruit...).

En cas de presbyacousie, les seuils auditifs augmentent et la perte de perception des sons aigus altère la compréhension de la parole : la personne entend mais ne comprend pas.

Pour trouver des conseils vous aidant à vivre à domicile avec votre handicap auditif, consultez la page Vivre à domicile avec un handicap auditif sur le site pour-les-personnes-agees.gouv.fr.

Vidéo : L'audition et ses troubles

[Cette animation 3D explique les deux types de perte d'audition et leurs causes. Elle est réalisée par Blausen Medical.]

Chez les personnes ayant une audition normale, les ondes sonores se propagent à travers le conduit auditif et frappent le tympan en le faisant vibrer. Le tympan est relié à trois osselets dans l'oreille moyenne.

Le dernier os, l'étrier, exerce une poussée sur une chambre remplie de liquide, située dans l'oreille interne et dénommée la « cochlée ». Lorsque ce liquide entre en mouvement, les cellules ciliées sensorielles, à l'intérieur de la cochlée, se courbent. Elles génèrent alors un signal électrique qui est envoyé au cerveau.

L'âge, la maladie, une lésion ou une exposition répétée à un bruit fort sont susceptibles d'endommager les diverses structures de l'oreille et d'avoir une incidence sur l'audition.

Il existe deux types spécifiques de perte d'audition : la perte d'audition conductive, due à un problème mécanique dans le conduit auditif ou dans l'oreille moyenne qui bloque la conduction du son, ou la perte d'audition sensorineurale, due à une lésion de l'oreille interne, du nerf auditif ou des voies du nerf auditif dans le cerveau.

Une perte d'audition conductive est souvent réversible. Une perte d'audition sensorineurale ne l'est pas.

© Blausen Medical

  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Bruit. Effets dur la santé. Site internet : INRS. Paris ; 2018 [consulté le 2 février 2021]
  • Collège français d'ORL et de chirurgie cervico-faciale. Altération de la fonction auditive. Site internet : Campus d'ORL de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2014 [consulté le 2 février 2021]
  • Ministère des solidarités et de la santé. Dépistage des troubles de l'audition chez l'enfant. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé. Paris ; 2016 [consulté le 2 février 2021]