oxyurose : contamination, symptômes et diagnostic

22 mars 2017
L’oxyurose, strictement humaine, est l’une des parasitoses intestinales les plus fréquente chez l'enfant. Elle se transmet par voie digestive. Souvent asymptomatique, elle peut toutefois causer des démangeaisons anales, des diarrhées et une certaine nervosité.

Comment l’enfant peut-il être contaminé ?

L’oxyurose est une parasitose intestinale. Elle est causée par l’oxyure, un ver rond blanchâtre mesurant de 5 mm pour les mâles à 1 cm pour les femelles. Cette affection se développe seulement chez l’être humain. Elle est très fréquente, en particulier chez l’enfant. Il avale des œufs contenant des embryons, présents sur ses mains, des aliments ou des objets (vêtements, literie, etc.)

Ces œufs éclosent dans l’intestin, puis les larves de l’oxyure deviennent adultes en 3 semaines. Pendant tout ce temps, elles progressent dans l’intestin, en direction de la zone anale. Avant de mourir, chaque femelle adulte pond en moyenne 10 000 œufs sur le pourtour de l’anus, surtout la nuit.

Ce phénomène est responsable d’un prurit (besoin de se gratter), qui favorise la contamination des mains. Ainsi, en cas d’oxyurose, l’enfant peut facilement se recontaminer lui-même.

Par ailleurs, les œufs sont très résistants : ils peuvent vivre jusqu’à deux semaines à l’extérieur de l’organisme.

Enfin, la vie au sein d’une fratrie ou en collectivité (école, crèche, etc.) favorise leur dissémination.

Contamination orale par ingestion d'œufs d'oxyures

Schéma : contamination orale par ingestion d'oeufs d'oxyures

Quels sont les symptômes de l’oxyurose ?

Le plus souvent, votre enfant ne se plaint de rien. Toutefois, plusieurs signes peuvent être révélateurs d’une infestation par les oxyures :

  • votre enfant présente un prurit anal : il se gratte l’anus, surtout le soir au coucher ;
  • il souffre de diarrhées épisodiques et inexpliquées, de douleurs abdominales ;
  • il se montre irritable, il a des insomnies ou fait des cauchemars.

Chez la petite fille, des signes d’inflammation de la vulve (vulvite) sont possibles à cause d’un grattage intensif. Ils peuvent s’accompagner de difficultés à uriner ou au contraire de fuites urinaires.

Le diagnostic de l'oxyurose

Si vous pensez que votre enfant a une oxyurose :

  • examinez le rebord de son anus pour voir s’il y a des lésions rouges de grattage ;
  • recherchez des petits vers blancs mobiles dans ses selles, sur son anus ou dans ses sous-vêtements.

Si vous n’êtes pas certain que votre enfant ait des oxyures, consultez votre médecin traitant ou un pédiatre pour qu’il l’examine.

S’il a un doute sur le diagnostic, le médecin peut demander un "scotch test". Cet examen consiste à coller un ruban adhésif transparent sur les plis de l’anus, pour y recueillir les œufs du parasite. Le ruban est ensuite fixé sur une lame de microscope analysée en laboratoire. À noter que ce test doit être réalisé le matin, avant toute toilette locale ou émission d’une selle.

Sources
  • Durand F, Brenier-Pinchart MP, Pelloux H. Parasitoses digestives : lambliase, téniasis, ascaridiose, oxyurose, amibiase, hydatidose. Site internet : Université Joseph Fourier. Grenoble (France) ; 2005 [consulté le 23 septembre 2013]
  • Association française des enseignants de parasitologie et mycologie. Oxyurose. Site internet : campus de parasitologie, mycologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ;2014 [consulté le 27 mai 2014]
  • Aubry P. Parasitoses digestives dues à des nématodes. Site internet : Médecine tropicale. Saint-Denis de la Réunion (France) ; 2013 [consulté le 23 septembre 2013]