Sommaire : Otite externe (infection du conduit auditif)

Otite externe : définition et causes

L’otite externe est une infection bactérienne ou plus rarement mycosique (due à un champignon) de l’oreille, localisée au niveau du conduit auditif externe. De nombreux facteurs peuvent favoriser ce type d’otite.

Qu’est-ce qu’une otite externe ?

L'otite externe est une inflammation aiguë de l’oreille et plus précisément, de la peau du conduit auditif externe. Elle a pour origine une infection bactérienne (due à une bactérie) ou mycosique (due à un champignon).

Le conduit auditif externe, aussi appelé « canal auditif », fait partie de l’oreille externe. Il naît au niveau du pavillon de l’oreille et se termine au niveau du .

Le conduit auditif externe est ouvert sur l’extérieur par un orifice au niveau du pavillon et il est fermé intérieurement par le tympan.

Sur un tiers de sa longueur proche du pavillon, la peau du conduit, possède des glandes spécifiques dites cérumineuses. Ces glandes produisent le cérumen, appelé couramment « cire d’oreille » compte tenu de sa consistance cireuse.

De couleur jaune, voire brune, le cérumen a pour rôle :

  • de protéger les parois du conduit auditif ;
  • de piéger les corps étrangers telles que les poussières, par exemple ;
  • de protéger l’oreille contre la prolifération des bactéries. Celles-ci sont éliminées grâce aux propriétés antibactériennes du cérumen ;
  • d’éliminer des débris de peau qui desquame (petites peaux mortes) ou des poils.

Sur les deux tiers restants du conduit auditif externe, la peau adhère directement à l’os et constitue également la couche externe du tympan.

Otite externe, séreuse ou moyenne aiguë ?

L’otite externe n’affecte que le conduit auditif et elle est à différencier de l’otite séreuse (ou séromuqueuse) et de l’otite moyenne aiguë qui touchent l’oreille moyenne de l’oreille, principalement chez les enfants.

Anatomie du conduit auditif externe de l'oreille

Schéma anatomique de l’oreille, composée de l’oreille externe, de l’oreille moyenne et de l’oreille interne (cf. description détaillée ci-après)

L’oreille est composée de 3 régions : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne.

L’oreille externe est composée :

  • du pavillon, partie visible de l’oreille ;
  • du conduit auditif externe, canal reliant le pavillon au , à l’intérieur de la tête.

L’oreille moyenne est composée :

  • du tympan, membrane fine située à la fin du conduit auditif externe ;
  • de la caisse du tympan, large cavité située entre le tympan et la trompe d’Eustache ;
  • de la trompe d’Eustache, conduit étroit reliant la caisse du tympan à la gorge et aux fosses nasales ;
  • des osselets, trois petits os situés au-dessus du tympan.

L’oreille interne est composée :

  • des canaux semi-circulaires, trois tubes étroits interconnectés, situés au-dessus des osselets et conduisant à la cochlée ;
  • de la cochlée, tube osseux en forme de spirale, située entre les canaux semi-circulaires et le nerf auditif ;
  • du nerf auditif, situé au plus profond de l’oreille, à la suite de la cochlée. Il s’agit d’un étroit canal reliant l’oreille interne au cerveau.

Quels sont les germes en cause dans la survenue d’une otite externe ?

Les otites externes sont :

  • bactériennes, dans 90 % des cas environ. Elles sont causées par la prolifération des germes, tels que le Pseudomonas aeruginosa ou le Staphylococcus aureus ;
  • mycosiques, dans 10 % des cas environ. Le plus souvent, elles sont dues au champignon Aspergillus.

D’autres bactéries ou champignons sont à l’origine d'otites externes graves pouvant survenir chez les personnes diabétiques.

Quels sont les facteurs favorisant la survenue d’une otite externe ?

De nombreux facteurs peuvent traumatiser la peau du conduit auditif externe et favoriser la survenue d’une otite externe. Ils peuvent être d’ordre comportemental, anatomique ou environnemental, ou encore en lien avec une maladie ou la prise de certains médicaments.

Otite externe : les facteurs comportementaux et environnementaux

Très fréquemment, l’otite externe fait suite à des blessures provoquées par :

  • des grattages fréquents et intempestifs du conduit auditif externe, par exemple lorsqu'existe un eczéma de contact ;
  • l'utilisation répétée de cotons tiges ;
  • un lavage brutal de l'oreille ;
  • l'utilisation de produits irritants, comme certains savons, bains moussants, etc. ;
  • un bouchon de cérumen (ou cire), surtout s’il est volumineux et dur ;
  • le port d'embout auriculaire de prothèse acoustique mal adapté chez les personnes malentendantes.

Par ailleurs, séjourner dans des lieux chauds et humides ou les baignades dans les lacs ou piscines facilitent les épisodes d'otite externe. La stagnation de l'eau ou la transpiration du conduit auditif externe font macérer la peau et élevent son , normalement acide. La flore bactérienne s’en trouve alors modifiée et permet la prolifération de germes.

Les facteurs anatomiques du conduit auditif externe

Ces facteurs contrarient la fonction autonettoyante de la peau et retiennent l'humidité et les sécrétions. Il peut s’agir :

  • d’un conduit auditif externe qui aurait une forme très longue ou qui serait coudé, voire étroit ;
  • de la présence d'un diaphragme (écran) de poils abondants à l'entrée du conduit auditif ;
  • d’un conduit auditif externe rétréci par la présence de petites excroissances osseuses, responsables de la rétention d'eau et d'humidité.

Infections du conduit auditif externe : les facteurs en lien avec une maladie ou la prise de médicaments

Les épisodes d’otite externe sont aussi plus fréquents chez les personnes :

Ces épisodes peuvent survenir aussi après l'utilisation au long cours d'antibiotiques ou d'immunosuppresseurs.

Des ressources en langage « facile à lire et à comprendre » (FALC)

Consultez les informations en langage « facile à lire et à comprendre » (FALC) sur le fonctionnement des oreilles et le déroulement d’une consultation chez un médecin ORL, en téléchargeant la bande dessinée L’audition - la santé de mes oreilles (PDF), réalisée par l’association CoActis Santé dans le cadre de son projet SantéBD.

  • Collège Français d'ORL et de Chirurgie Cervico-faciale. Otites infectieuses de l’adulte et de l’enfant. Site internet : Campus ORL. Paris ; 2022 [consulté le 15 avril 2022]
  • Martin C. Traitement des otites externes bactériennes non compliquées (OEBNC) par les gouttes auriculaires. Référentiel. Site internet : Société française d’oto-rhino-laryngologie (SFORL). Paris ; 2017 [consulté le 15 avril 2022]
  • Bizindavyi F, Guyot JP, Kos MI. Otites externes : une maladie auto-infligée ? Rev Med Suisse 2007;3
  • Maladies infectieuses et tropicales – ECN Pilly 2020. Otites infectieuses de l’adulte et de l’enfant. 6e éd. Alinéa Plus.
  • Haute autorité de Santé (HAS). Anti-infectieux associés à un en gouttes auriculaires : antibio synalar (néomycine, polymixine B, fluocinolone). ORL - Mise au point. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2017 [consulté le 15 avril 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires