Oreillons : mesures d’hygiène et vaccination

22 juin 2018
Le virus des oreillons se transmet par l'air, lors de toux, éternuements, mouchage, contact par des mains souillées. Il se propage également au contact d’objets contaminés par des sécrétions du nez ou de la gorge. La vaccination est le meilleur moyen de se protéger contre les oreillons.

Des mesures d'hygiène pour éviter la propagation du virus des oreillons

Pour limiter la transmission du virus ourlien, quelques mesures sont indispensables.

Le lavage des mains et du nez :

  • lavez-vous les mains à l'eau et au savon (ou frictionnez-les avec une solution hydro-alcoolique) avant et après chaque contact avec votre enfant ou adolescent qui a les oreillons ;
  • apprenez à votre enfant à se laver correctement et fréquemment les mains ;
  • lavez le nez de votre enfant avec du sérum physiologique.

La toux, l’éternuement, le mouchage :

  • demandez à votre enfant ou votre adolescent de se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir jetable s'il tousse ou éternue. S'il n'a pas de mouchoir, il doit se couvrir la bouche et le nez avec sa manche (au niveau du pli du coude) ;
  • pour se moucher, il faut utiliser des mouchoirs en papier à usage unique à jeter après chaque utilisation dans une poubelle munie d’un couvercle.

Le contact :

  • Évitez d'embrasser votre enfant et dissuadez-en ses frères et ses sœurs, même non malades.

Les objets :

  • nettoyez les objets (jouets, téléphone, clavier d’ordinateur, etc.) utilisés par le malade, porteur du virus des oreillons ;
  • ne partagez pas ses objets de la vie quotidienne avec ses proches : verres, couverts... ;
  • rangez sa brosse à dents après usage et veillez à ce que personne ne l'utilise.

La maison et la collectivité :

  • Aérez votre maison au minimum une fois par jour et maintenez la température à 19 °C ;
  • Retirez votre enfant ou votre adolescent, qui a les oreillons, de l'école, du lycée ou de la collectivité dans laquelle il va pendant le temps de contagiosité (9 jours après les premiers symptômes de parotidite).

© Inpes

Le meilleur moyen de se protéger contre les oreillons, c'est la vaccination !

Il est possible de ne pas avoir les oreillons : il suffit d'être vacciné ! C'est très important car si tout le monde est vacciné, les oreillons disparaîtront.

La vaccination des nourrissons par le vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR)

La vaccination contre la rougeole, la rubéole et les oreillons est obligatoire pour les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 et recommandée pour les nourrissons nés avant cette date.
Elle s'effectue par l'injection d'une dose à 12 mois et d'une seconde dose entre 16 et 18 mois.

La vaccination contre les oreillons à l'adolescence ou à l'âge adulte

Demandez à votre médecin qu’il vérifie si votre vaccination ROR est à jour. Sinon un rattrapage est recommandé.

  • Vous êtes nés après 1980, vous devez avoir reçu au total deux doses de vaccin ROR espacées d’un délai minimum d'un mois, que vous ayez eu ou non l’une de ces 3 maladies.
  • Vous êtes né avant 1980 et n’avez jamais été vacciné, la vaccination ROR est recommandée, surtout si vous êtes exposé dans votre métier (professions sanitaires, professions de la petite enfance…) Une injection suffit.

Si des cas groupés d'oreillons surviennent dans une collectivité (école, caserne, club sportif...), il est recommandé de mettre à jour les vaccinations, et de proposer une nouvelle dose de vaccin aux personnes vaccinées depuis plus de 10 ans.

Interview du Docteur Olivier Romain, pédiatre

La vaccination ROR est contre-indiquée en cas :

  • de grossesse ;
  • d’allergie connue aux produits utilisés pour la fabrication du vaccin ;
  • de .

Si vous êtes une femme jeune, adoptez un moyen de contraception afin d'éviter une grossesse dans les deux mois qui suivent la vaccination par le ROR.

En cas de fièvre ou d'infection chez votre enfant, le médecin peut décider de reporter la vaccination.

Cinq bonnes raisons de se faire vacciner par le vaccin ROR

Voici pourquoi il est important de se faire vacciner par le ROR :

  1. C'est efficace
    La vaccination ROR consiste à déclencher une réaction de l'organisme pour qu'il fabrique lui-même une défense contre ces virus. Ainsi, chaque fois que le corps les rencontrera, il sera déjà .
  2. C'est simple
    Le vaccin ROR regroupe dans un même produit les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. En seulement 2 injections, votre enfant est protégé à vie contre les 3 maladies. On ne peut pas faire plus simple.
  3. C'est fiable
    Les réticences de certains face à la vaccination ne sont pas justifiées. Le vaccin est conçu pour être bien toléré et ne fragilise pas votre enfant.
  4. C'est utile
    Vacciner votre enfant est fondamental pour lui, mais aussi pour les autres. On ne peut éliminer les oreillons, la rougeole et la rubéole que si tous les enfants sont vaccinés. Sans enfant à infecter, les virus finiront par être éradiqués.
  5. C'est gratuit
    Suivant les conseils de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Assurance Maladie mène un combat constant contre ces maladies en France. Dans sa volonté de les éliminer, elle prend totalement en charge le vaccin ROR pour tous les enfants âgés de un à dix-huit ans.

Interview du Professeur Daniel Floret, chef de service des urgences pédiatriques des Hospices civils de Lyon (HCL)

 

Les points à retenir sur la vaccination ROR
  • Je fais vacciner mon enfant contre les oreillons à partir de un an.
  • Deux injections du vaccin ROR avant ses deux ans sont nécessaires pour que mon enfant soit protégé toute sa vie.
  • Je respecte un délai d’un mois entre les deux injections de vaccin ROR.
  • Le vaccin ROR est remboursé à 100 % par l’Assurance Maladie pour tous les enfants âgés de un à dix-huit ans, et au minimum à 65 % pour tous les autres assurés.
  • Mon enfant ou mon adolescent n’est pas à jour dans ses vaccinations, j’en parle à mon médecin lors d’une prochaine consultation, afin de prévoir une vaccination ROR de rattrapage.
  • Je peux me faire vacciner contre les oreillons à l’adolescence ou à l’âge adulte.

Le ROR, remboursement et étapes de vaccination

Le remboursement du vaccin ROR

Le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est remboursé à 100 % pour les enfants âgés de un à dix-huit ans sur présentation de votre carte Vitale, vous n’aurez rien à payer. Sinon, vous serez rapidement remboursé à 100 % par votre caisse d’Assurance Maladie.

La prescription

Votre médecin prescrit le vaccin ROR à votre enfant. Muni de votre ordonnance, allez chercher le vaccin ROR chez votre pharmacien.

La conservation du vaccin ROR

Respectez bien le délai et les conditions de conservation indiqués sur l’emballage du vaccin.

Le lieu de vaccination

Faites vacciner votre enfant par un médecin ou par une infirmière de votre choix. Vous avez la possibilité de faire vacciner gratuitement votre enfant dans un centre de PMI (protection maternelle infantile) ou dans un centre de vaccination gratuit.

Le suivi des vaccins

Veillez à ce que le carnet de santé de votre enfant soit bien complété avec les mentions suivantes :

  • le nom du vaccin,
  • le numéro de lot
  • la date de chaque injection.

Votre enfant vient d'avoir sa première injection ? Planifiez dès à présent la date de la seconde injection avec votre médecin.

Sources
  • Santé publique France - Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. Hygiène des mains simple et efficace. Site internet : Santé publique France. Saint-Denis (France) ; 2009 [consulté le 22 juin 2018]
  • Ministère des solidarités et de la santé. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2018. Site internet : Le site santé du Ministère des Solidarités et de la Santé. Paris (France) ; 2018 [consulté le 22 juin 2018]
  • Ministère des solidarités et de la santé. Mission mains propres. L'hygiène des mains. Site internet : Le site santé du Ministère des Solidarités et de la Santé. Paris (France) ; 2018 [consulté le 22 juin 2018]
  • Loi n° 2017-1836 de financement de la sécurité sociale pour 2018. Journal officiel n° 305 du 31 décembre 2017
  • Haut Conseil de santé publique. Survenue de maladies infectieuses en collectivité. Conduites à tenir. Site internet : HCSP. Paris ; 2012 [consulté le 22 juin 2018].