Les oreillons : définition et mode de transmission

27 janvier 2021
Les oreillons sont une maladie virale contagieuse responsable d'une inflammation des glandes salivaires appelées parotides. Cette maladie est le plus souvent bénigne chez le petit enfant ; des complications sont parfois observées chez les adolescents et adultes.

Les oreillons : une maladie contagieuse causée par un virus

Les oreillons sont une maladie virale et se caractérisent par une inflammation des glandes salivaires situées à l'avant des oreilles, appelées « glandes parotides ».

Dans 20 à 30 % des cas, il n’y aucun symptômes et l’infection passe inaperçue. À l'opposé, des complications sont possibles, mais sont exceptionnelles et surviennent surtout chez les adolescents et les adultes.

Les oreillons sont dus à un paramyxovirus dit virus « ourlien » qui ne circule qu’entre les êtres humains.

Pourquoi faut-il se préoccuper des oreillons ?

En 2013, en France, plusieurs petits foyers épidémiques d'oreillons ont été signalés témoignant de la circulation du virus ourlien. Ils ont surtout été observés dans des communautés d'adolescents ou de jeunes adultes (établissements scolaires, universités, équipes sportives...). Or, c'est chez les adolescents et jeunes adultes que les complications sont les plus fréquentes.

Le programme de vaccination ROR (rougeole-oreillons-rubéole) a contribué à une nette diminution des cas d'oreillons et on estime qu'en 2017, il y a eu 6 cas d'oreillons pour 100 000 habitants.

Cependant, comme pour la rougeole, la de la population contre le virus reste insuffisante. C'est pourquoi, le vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR) est devenu obligatoire pour les enfants nés après le 1er janvier 2018 et des rattrapages sont possibles chez l'adolescent et chez l'adulte.

Comment se transmet le virus des oreillons ?

Les oreillons sont une maladie contagieuse et se transmettent facilement d'une personne à l'autre. La contamination se fait par l'intermédiaire de gouttelettes de salive provenant des voies aériennes supérieures et contenant le virus :

  • soit lors de toux, éternuements, mouchages, contacts par des mains souillées par la salive ;
  • soit directement, lors de contacts étroits avec des personnes infectées.

La personne malade est contagieuse :

  • deux jours avant l'apparition des premiers symptômes d'oreillons ;
  • jusqu'à quatre jours après.

Toute personne qui n'a jamais eu les oreillons et qui n'est pas vaccinée peut avoir les oreillons. Certaines personnes sont plus exposées que d'autres notamment celles qui travaillent au contact des enfants ou des malades.

Toute personne vaccinée ou qui a déjà eu les oreillons est protégée pour le reste de sa vie. Elle est immunisée.

Vidéo : Les oreillons

[Cette animation 3D explique les symptômes et complications de l'infection par le virus des oreillons. Elle est réalisée par Blausen Medical.]

Les oreillons sont une infection virale contagieuse due à un paramyxovirus. Le virus se propage par contact avec de la salive infectée.

Lorsqu'une personne infectée éternue ou tousse, de minuscules gouttelettes se répandent dans l'air environnant. Le virus peut alors infecter une autre personne par l'intermédiaire de ces minuscules gouttelettes.

Une fois le virus présent dans l'organisme, sa période d'incubation est généralement de 14 à 24 jours, avant d'observer les premiers signes de la maladie. Au cours de cette période, le virus commence à se multiplier dans les cellules des voies respiratoires supérieures et des ganglions lymphatiques, ce qui augmente le nombre de copies virales circulant dans la circulation sanguine.

Les premiers symptômes des oreillons incluent frissons, maux de tête et un sentiment général de mal-être. 12 à 24 heures après, on observe le gonflement des glandes salivaires. Les glandes sont généralement douloureuses au toucher et sensibles lors de la mastication ou de la déglutition. De la fièvre montant jusqu'à 40 degrés peut également apparaître.

Les oreillons peuvent entraîner des complications telles que surdité, méningite ou altérations sur le plan neurologique. Chez les garçons ou les hommes qui attrapent les oreillons, un gonflement douloureux des testicules est également possible.

Un vaccin efficace contre les oreillons est heureusement disponible. Il est généralement administré en association avec le vaccin contre la rougeole et la rubéole. Ce vaccin, appelé ROR, est administré aux enfants suite à leur premier anniversaire. Une seconde dose est généralement nécessaire avant leur entrée à l'école. Le vaccin ROR est formellement contre-indiqué chez la femme enceinte.

© Blausen Medical

  • Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS). Oreillons. Site internet : INRS. Paris ; 2014 [consulté le 27 janvier 2021]
  • Santé publique France. Oreillons. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2019 [consulté le 27 janvier 2021]
  • Métraux N, Popov M, Vu F, Senn N. Il n’est jamais trop tard pour les oreillons. Rev Med Suisse. 2017;13:330-333
  • ECN Pilly 2020. Maladies infectieuses et tropicales. Oreillons. UE 6. N°161. Éditions Alinéa