Nodule thyroïdien : définition, symptômes et facteurs favorisants

22 mars 2017
Très courant, le nodule thyroïdien est une grosseur qui se forme dans la thyroïde. Dans la majorité des cas, cette affection est bénigne et ne donne lieu à aucun symptôme. Elle est plus répandue chez les femmes et sa fréquence augmente avec l’âge, ou dans certains contextes.

Qu’est-ce qu’un nodule de la thyroïde et quels symptômes provoque-t-il ?

Il s’agit d’une petite grosseur localisée dans la glande thyroïde. Ce phénomène est très fréquent, en particulier chez les femmes de plus de 50 ans.

Généralement, le nodule thyroïdien est indolore et asymptomatique. C’est pourquoi on le découvre le plus souvent par hasard :

  • lors d’un examen clinique (palpation du cou) ;
  • à l’occasion d’un examen d’imagerie médicale (ex. : échographie de la région du cou) ;
  • pendant une intervention chirurgicale liée à un autre motif.
  • Parfois, le nodule connu devient douloureux et augmente de volume.

Enfin, le nodule peut être découvert devant des symptômes d’hyperthyroïdie .

Chiffres clés

Dans les pays où les apports iodés sont suffisants, comme la France, un simple examen clinique révèle la présence d’un nodule thyroïdien chez plus de 5 % des femmes et plus de 1 % des hommes.

L’échographie permet de diagnostiquer 10 fois plus de nodules.

95 % des tuméfactions découvertes sur la thyroïde sont des nodules bénins.

La thyroïde sécrète des hormones

Cette glande en forme de papillon est située à la base du cou, en avant de la . Placée sous la pomme d'Adam, elle n’est normalement pas palpable. Elle sécrète des hormones appelées "triiodothyronine" (T3) et "thyroxine" (T4), qui agissent sur l’organisme.

La thyroïde est sous la dépendance d’une autre glande, l’hypophyse, qui se trouve à la base du cerveau. Celle-ci produit de la thyréostimuline (TSH), qui régule la sécrétion des hormones thyroïdiennes :

  • quand le taux sanguin de T3 et/ou T4 est élevé, l’hypophyse baisse sa production de TSH pour réduire l’activité de la thyroïde ;
  • quand ce taux est bas, l’hypophyse fabrique davantage de TSH, afin de stimuler la production d’hormones thyroïdiennes.

Les hormones thyroïdiennes sont très importantes, car :

  • elles régulent le métabolisme des cellules de notre corps ;
  • elles contrôlent l’énergie musculaire, l’humeur, la température du corps ;
  • elles augmentent le rythme cardiaque etc. ;
  • elles ont un rôle dans l’utilisation et la transformation des glucides, des lipides et des protides.

Fonctionnement de la glande thyroïde

Schéma : rôle de la thyroïde

 

Les différents types de nodules de la thyroïde

On observe différents types de nodules thyroïdiens.

Il ne sécrète pas d’hormones thyroïdiennes. Il est bénin (non cancéreux) dans 95 % des cas.

Il sécrète des hormones thyroïdiennes en grande quantité et est responsable d’hyperthyroïdie (production hormonale excessive de la thyroïde). Il est bénin.

Enveloppé de cellules de la thyroïde, comme dans une poche fermée, il contient du liquide voire du sang (on parle alors d’"hémorragie intrakystique"). Le plus souvent, il est bénin et ne produit pas d’hormones. Toutefois, il peut grossir rapidement et devenir douloureux (ce qui est fréquent dans le cas d’un kyste hémorragique).

Ils sont parfois observés dans les maladies inflammatoires de la thyroïde, à savoir :

  • la thyroïdite dite "subaiguë" (la thyroïde est augmentée de volume, le nodule est douloureux et le patient a de la fièvre) ;
  • les thyroïdites lymphocytaires (maladies auto-immunes) comme la thyroïdite d’Hashimoto, qui peut évoluer vers une hypothyroïdie (production insuffisante d’hormones thyroïdiennes).

Dans certains cas, plusieurs nodules peuvent être présents dans le goitre (augmentation visible du volume la thyroïde) dit "multi-nodulaire".

Les facteurs favorisant la survenue de nodules de la thyroïde

Les nodules thyroïdiens sont plus fréquents chez la femme et apparaissent sous l’effet de certains facteurs :

  • le vieillissement ;
  • les grossesses (les femmes sans enfants présentent trois fois moins de nodules) ;
  • le surpoids ;
  • une alimentation carencée en iode ;
  • certaines affections génétiques rares ;
  • des antécédents familiaux de maladies de la thyroïde ;
  • les irradiations de la région cervicale.
Sources
  • Institut National du Cancer (INCa). Les nodules bénins de la thyroïde. Site internet : Cancer Info. Boulogne-Billancourt (France) ; 2013 [consulté le 5 mars 2015]
  • La Presse Médicale. Recommandations de la Société française d’endocrinologie pour la prise en charge des nodules thyroïdiens. Site internet : Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux des Pays de la Loire. Saint-Sébastien-sur-Loire (France) ; 2011 [consulté le 5 mars 2015]
  • Collège des Enseignants d'Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques (CEEDMM). Nodule thyroïdien. Site internet : Campus numérique de l’UNF3S. Lille (France) ; 2011 [consulté le 5 mars 2015]
  • Revue Médicale de Liège. Nodules de la thyroïde. Site internet : Revue Médicale de Liège. Liège (Belgique) ; 2006 [consulté le 5 mars 2015]