Sommaire : Nausées et vomissements pendant la grossesse

Nausées et vomissements pendant la grossesse : consultation et traitement

Lors de la consultation, le retentissement des nausées et vomissements sur la grossesse est évalué. Si besoin, des examens sont prescrits et le traitement est adapté à la gravité des symptômes : mesures hygiéno-diététiques et médicaments. L'hospitalisation de la femme enceinte n'est nécessaire qu'en cas d'hyperémèse grave.

Nausées et vomissements gravidiques : la consultation

L’examen du médecin ou de la sage-femme

Si vous avez des nausées et vomissements au début de votre grossesse, préparez votre consultation, qu'elle soit programmée ou en urgence, en faisant le point grâce au Score « Pregnancy-Unique Quantification of Emesis » (score PUQE) modifié.

Votre médecin ou votre sage-femme évalue la gravité des nausées et vomissements lors de l’examen clinique et en vous interrogeant sur votre ressenti quotidien.

  • Quelle est l‘importance et la fréquence des nausées et vomissements ?
  • Quel est le retentissement sur votre vie quotidienne : pouvez-vous vaquer à vos occupations habituelles ou devez-vous rester couchée, pouvez-vous travailler, etc. ?
  • Quel est votre poids actuel par rapport à votre poids avant la grossesse ?
  • Avez-vous une soif anormale par son intensité, signe de déshydratation ?
  • Êtes-vous fatiguée, sans entrain ?

Le médecin ou la sage-femme vous examine, prend votre tension artérielle, mesure votre fréquence cardiaque, votre température et réalise une bandelette urinaire (recherche de signes d’infection urinaire).

Les conclusions de l’examen clinique guident le médecin ou la sage-femme.

Nausées et vomissements modérés : pas d'examens complémentaires

Vous avez des nausées et vomissements sans complications si :

  • vous avez perdu moins de 5 % de votre poids ;
  • vous n’êtes pas déshydratée ;
  • votre score PUQE est inférieur ou égal à 6.

Dans ce cas, aucun bilan n’est nécessaire et votre médecin vous propose un traitement pris à votre domicile.

Des examens supplémentaires en cas d’hyperémèse gravidique

Vous avez des vomissements plus graves qui définissent l’hyperémèse gravidique si :

  • vous avez perdu 5 % de votre poids ou plus ;
  • vous êtes déshydratée (soif, bouche sèche, urines foncées, etc.) ;
  • votre score PUQE est supérieur ou égal à 7.

Dans ce cas, votre médecin prescrit un bilan pour évaluer les possibles conséquences des vomissements sur votre équilibre nutritionnel, sur le fonctionnement de vos organes et sur l'enfant que vous portez :

En effet, les vomissements répétés peuvent entraîner des anomalies du potassium et du sodium sanguin, un retentissement au niveau des reins, des complications en cas de diabète préexistant à la grossesse.

Ce bilan élimine également les problèmes de santé pouvant être la cause de vomissements, surtout s’ils sont encore présents après 9 semaines de gestation :

Une fois ce bilan fait, le médecin ou la sage-femme vous propose un traitement soit à domicile, soit en hospitalisation en cas d’hyperémèse importante.

Le traitement des nausées et vomissements de la femme enceinte

Hygiène de vie et médicaments anti-émétiques

En cas de symptômes peu sévères ou modérés, des mesures non médicamenteuses et/ou médicamenteuses sont proposées en raison de la mauvaise tolérance des nausées et vomissements et de leur caractère désagréable.

Votre médecin vous propose :

  • une adaptation de votre hygiène de vie ;
  • l'arrêt des vitamines prénatales et de la supplémentation en fer qui peuvent augmenter les nausées. Ces vitamines sont remplacées par un supplément d’acide folique seul. En effet, les besoins en fer de la femme enceinte n’augmentent généralement pas pendant le premier trimestre ;
  • la prise de gingembre. Le gingembre aurait un effet calmant pour l’estomac. Son usage est réservé aux femmes ayant des nausées et vomissements peu sévères (score inférieur ou égal à 6). Il est suggéré de prendre des capsules de 250 mg de gingembre, 4 fois par jour, pendant 4 jours ;
  • la prise de suppléments de vitamine B6 (pyridoxine). En cas de nausées et vomissements modérés (score inférieur ou égal à 6), la vitamine B6 pourrait soulager les nausées de la grossesse, sans que cela soit démontré ;
  • le recours à l'acupuncture et l'acupression. L’acupression consiste en l’application d’une pression physique sur des points d’acupuncture, en particulier sur le point P6 situé à 3 largeurs de doigts au-dessus du poignet. Le recours à lacupuncture et à l’acupression n’est possible qu’en cas de nausées vomissements peu sévères (score inférieur ou égal à 6). L’amélioration des symptômes n’est pas démontrée.

Nausées et vomissements pendant la grossesse : pas d’aromathérapie 

L’aromathérapie est contre-indiquée en raison des risques potentiels associés aux huiles essentielles au cours de la grossesse.

Les médicaments utilisés en cas de nausées et vomissements pendant la grossesse

Les médicaments anti-nauséeux et anti-émétiques (qui diminuent les vomissements) ont une efficacité variable.
Pour essayer d’atténuer vos symptômes, votre médecin choisit le médicament ayant le moins d’effets secondaires et le mieux adapté à votre situation.

Le plus souvent, c’est l’association doxylamine  et pyridoxine qui est prescrite car elle a peu d’effets secondaires. Ces médicaments (Cariban®, Xonvea®) contiennent deux substances actives : un antihistaminique, le succinate de doxylamine, et de la vitamine B6 ou chlorhydrate de pyridoxine. Ils ne sont pas remboursés par l'Assurance Maladie.

D’autres médicaments peuvent être utilisés :

  • la doxylamine seule et en cas d’inefficacité ;
  • le diménhydrinate, le métoclopramide (risque d’effets secondaires parmi lesquels somnolence, tremblements, vertiges, sécheresse de la bouche dystonie) ;
  • la chlorpromazine ;
  • la prométhazine (risque d’effets secondaires parmi lesquels somnolence, tremblements, sécheresse de la bouche, vertiges, dystonie) ;
  • la metopimazine.

Grossesse et médicaments : prudence

Vous êtes enceinte et vous avez des nausées : ne prenez aucun médicament sans en parler à votre médecin ou votre sage-femme. Eux seuls peuvent vous conseiller !


Vomissements pendant la grossesse ou hyperémèse gravidique : quand est-il nécessaire d’être hospitalisée ?

Vous vomissez beaucoup et vous tolérez mal les vomissements, vous êtes déshydratée de façon importante, vous avez perdu du poids (10 % ou plus par rapport à celui d’avant votre grossesse), votre bilan biologique est perturbé, alors le médecin vous proposera de vous hospitaliser pour :

  • vous réhydrater par perfusion, avec administration de vitamines B1 et B6. Le manque de vitamine B1 entrainé par la déshydratation peut, dans de très rares cas, provoquer un syndrome neurologique appelé l’ de Gayet Wernicke (confusion, paralysie oculaire, troubles de l’équilibre, etc.) ;
  • vous donner des médicaments anti-émétiques (contre les vomissements) par voie intra-veineuse (le plus souvent métoclopramide).

Un soutien psychologique vous est proposé car les vomissements importants induisent stress, perte de confiance en soi, isolement, anxiété, voire symptômes dépressifs.

Votre médecin traitant, votre gynécologue ou votre sage-femme s’assurent de votre suivi après l’hospitalisation. Une infirmière peut également être chargée de s’assurer que votre état de santé s’améliore.

Dès votre retour à la maison, faites-vous aider par des associations de patientes investies dans l’accompagnement de ces femmes et de leur entourage :

  • Deruelle P, Sentilhes L, Ghesquière L, Desbrière R, Ducarme G, Attali A and all. Consensus formalisé d’experts du Collège national des gynécologues et obstétriciens français: prise en charge des nausées et vomissements gravidique et de l’hyperémèse gravidique. Gynécologie Obstétrique Fertilité et Sénologie 50(2022):700-711.
  • Naître et grandir. Les nausées et les vomissements durant la grossesse. Site internet : naitre et grandir. Montréal (Canada) ; 2021 [consulté le 7 février 2023].
  • Centre de Référence sur les Agents Tératogènes. Hôpital Armand Trousseau. Huiles essentielles – Grossesse et allaitement. Site internet : Crat. Paris ; 2022 [consulté le 7 février 2023].
  •  Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Médicaments à base de plantes et huiles essentielles.  Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2020 [consulté le 7 février 2023].
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Traitements des nausées pendant la grossesse. Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2021 [consulté le 7 février 2023].
  • Wijayasinghe S, Bentvelzen A, Guenot C, Murtezi J. Revue médicale suisse. Nausées et vomissements chez la femme enceinte. REVMED 2018:14(614):1397.
  • National Library of medecine. Hyperemesis gravidarum. Site internet : Medline. Bethesda (USA) ; 2021 [consulté le 7 février 2023].
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.