Reconnaître une mycose de la peau

29 septembre 2020
Les mycoses cutanées sont des maladies de la peau très fréquentes dues à des champignons microscopiques. Elles peuvent affecter la surface de la peau, les ongles et le cuir chevelu. Les symptômes sont différents selon la partie du corps atteinte.

Les mycoses de la peau : définition et causes

Les mycoses cutanées sont des infections superficielles de la peau, dues à des champignons (infections fongiques), sans gravité mais nécessitant un traitement adapté pour guérir. Elles sont responsables d'une gêne importante et sont un motif fréquent de consultation médicale.

Les champignons microscopiques en cause dans les mycoses de la peau sont :

  • les dermatophytes, champignons filamenteux, normalement absents de la peau. En cas de contamination, ils se développent facilement au niveau de la peau, des poils et des ongles, mais jamais au niveau des muqueuses.
    La contamination se fait habituellement :
    • par contact entre deux personnes (sports de contact par exemple),
    • mais aussi de façon indirecte par la présence de squames de peau parasitée dans certains lieux (salle de sport, salle de bains...) ou sur des objets (peignes, vêtements...)
    • par contact avec un animal de compagnie (chien, chat...) ou d'élevage ( chevaux, bovins...)
    • rarement, par la terre contenant le champignon en cause.
  • Candida (l'espèce la plus souvent en cause est le ), levure normalement absente de la peau, mais présente dans le tube digestif et les muqueuses génitales de la femme. Le devient responsable de maladies de la peau ou des muqueuses lorsque des facteurs locaux permettent son développement (humidité, , traitement corticoïdes...)
  • Malassezia, levure habituellement présente sur la peau, qui se multiplie en présence de facteurs favorisants (comme la chaleur, la transpiration, l'application de corps gras sur la peau...)

Les mycoses à Candida peuvent également atteindre les muqueuses

La mycose buccale atteint la langue et l'intérieur des joues. Elle peut s'étendre au tube digestif.

Elle est particulièrement fréquente chez le nourrisson et on l'appelle couramment "muguet". Il apparaît sous forme de plaques blanches "caséeuses" sur la langue, à l’intérieur des joues, sur les gencives et sur le palais.
Une mycose buccale, chez l'adulte, se traduit par :

  •  une atteinte de la langue, des gencives et du palais qui deviennent rouges et douloureux avec sécheresse de la bouche,
  •  des perlèches ou fissurations humides rouges et croûteuses des coins de la bouche. .

La mycose vaginale est la cause la plus fréquente de la vaginite. Une atteinte de la peau des plis inguinaux ou fessiers peut être secondaire à une mycose vaginale.

Les facteurs en cause dans la survenue des mycoses de la peau

Certains facteurs favorisent le développement des champignons et donc l'apparition des mycoses de la peau :

  • la chaleur humide et en particulier, la fréquentation des piscines, des saunas ;
  • tous les facteurs responsables de de la peau :
    • la transpiration excessive,
    • un séchage insuffisant après la toilette,
    • le port de chaussures fermées,
    • le surpoids ou obésité,
    • le port de couches chez le nourrisson...
  • les sports de contact (judo...) ;
  • les plaies cutanées, même minimes ;
  • certains traitements médicamenteux (antibiothérapie, corticothérapie, etc.) ;
  • l'état de santé général : maladies endocrines (diabète), ;
  • la grossesse.

Les mycoses cutanées peuvent être reconnues comme maladies professionnelles lorsqu'elles surviennent dans certaines conditions de travail. Renseignez-vous auprès de votre médecin traitant et de votre médecin du travail.

Les symptômes des mycoses cutanées selon la partie du corps atteinte

Il existe différentes formes de mycoses, selon la partie du corps affectée et le champignon en cause.

La mycose des pieds ou "pied d'athlète"

Surnommée "pied d'athlète", la mycose des pieds est la plus fréquente des mycoses chez l'adulte. Elle est rare chez les jeunes enfants.

Elle provient le plus souvent d'une contamination par un dermatophyte à partir d'un sol contaminé (piscine, salle de sport, salle de bains...) Le champignon pénètre d'autant plus facilement que la peau est humide ou présente une petite plaie.

Elle est située entre les orteils (on parle d'intertrigo), surtout entre le 3e et le 4e ou entre le 4e et le 5e. Une rougeur puis des vésicules apparaissent entre les orteils, la peau desquame et une s'installe. Des démangeaisons (prurit) entre les orteils sont source d'un grattage qui aggrave les lésions.

À partir des espaces interdigitaux, la mycose s'étend aux autres espaces interdigitaux et à l'ensemble du pied : des zones rouges au niveau de la plante, du talon et du dos des pieds et des fissures, des bulles remplies de liquide apparaissent. Ces lésions provoquent de fortes démangeaisons.

Le "pied d'athlète" s'accompagne souvent d'une atteinte des ongles (onychomycose).

La mycose des ongles ou onychomycose

L'onychomycose touche principalement les adultes. La mycose est le plus souvent présente au niveau des ongles des pieds mais également au niveau des ongles des mains. Elle est souvent secondaire à une mycose des pieds ou à une mycose des mains.

Les dermatophytes ou plus rarement le pénètrent dans l'ongle au niveau de la jonction entre la peau et le lit de l'ongle. La mycose débute donc par une atteinte des tissus péri-unguéaux (autour de l'ongle) appelée péri-onyxis puis de l'ongle. Ces tissus sont tuméfiés, rouges et douloureux, laissant échapper un liquide clair.

L'ongle malade présente sur un bord une tache jaunâtre qui s'étend, puis il s'épaissit. L'atteinte gagne progressivement la qui se décolore et devient blanchâtre. L'ongle se décolle.

Vidéo : L'onychomycose ou mycose des ongles

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

La mycose des mains

La mycose des mains peut être due à :

  •  un dermatophyte par autocontamination lors du grattage d'une mycose des pieds ;
  •  un champignon de type (candidose des mains) : dans ce cas, elle concerne surtout les professions requérant le port de gants ou nécessitant un contact fréquent avec l'eau.

Les lésions comportent des lésions inflammatoires avec des bordures rouges, des desquamations, des épaississements de peau... Le prurit est intense.

Les mycoses de la peau au niveau des membres, du visage, du cou et du tronc

Les mycoses cutanées des plis

Les mycoses de la peau siègent fréquemment au niveau des plis :

  • de l'aine,
  • entre les fesses,
  • sous les aisselles,
  • sous les seins chez la femme,
  • de la paroi de l' en cas de surpoids,
  • des mains...

Elles sont dues à des dermatophytes et souvent à et très favorisées par l'humidité et la .

Le pli est rouge, suintant et il est le siège de fissures et d'un dépôt jaunâtre avec sensation de brûlure, voire de douleurs. La mycose s'étend sous forme de plaques rouges à la peau adjacente.

Les mycoses de la peau en dehors des plis

Elles apparaissent sur des zones de peau dépourvues de poils (au niveau des membres, du visage, du cou et du tronc) et elle sont dues à des dermatophytes.

Les lésions de mycose cutanée se caractérisent par des plaques rouges circulaires granuleuses souvent en formes d’anneaux avec une bordure rouge et un centre plus clair. Des squames sont présentes et parfois des vésicules, des bulles, des croûtes...

Ces lésions s'étendent du centre vers la périphérie et provoquent souvent des démangeaisons.

Les mycoses du cuir chevelu ou teignes

Les teignes sont dues à la colonisation du cuir chevelu par un dermatophyte, le plus souvent transmis entre êtres humains. C'est la mycose la plus fréquente de l'enfant avant la puberté.

Elles se manifestent le plus souvent par des zones d'alopécie (sans cheveux) sous formes de grandes plaques  mal limitées de 1 à 3 cm de diamètre, avec présence de cheveux cassés à quelques millimètres de la peau.

Parfois les lésions de teigne sont petites, croûteuses et éparpillées sur le cuir chevelu.

Les teignes avec présence de lésions inflammatoires du cuir chevelu sont rares.

Le pityriasis versicolor

Le pityriasis versicolor est dû au développement anormal d'une levure du genre Malassezia, présente au niveau des follicules pilosébacés (à chaque poil est accolée une glande sébacée qui sécrète le ). Cette infection est courante quel que soit l'âge.

Le pityriasis versicolor siège surtout sur le tronc, le cou, les épaules, le haut des membres. L'atteinte du visage est fréquente chez l'enfant.

Cette mycose cutanée se caractérise par l'apparition, en grand nombre, de taches ovales granuleuses, plus claires que la peau non affectée. En été, ces taches ne parviennent pas à bronzer et deviennent alors très visibles.
Sur les peaux très blanches, les taches sont souvent un peu plus foncées (brun clair) que la peau normale.

Les lésions desquament lorsqu'on les gratte. Les rechutes sont fréquentes.

Les mycoses cutanées les plus fréquentes chez l'enfant

Les mycoses de la peau les plus fréquentes chez le nourrisson et l'enfant sont :

  1. la candidose cutanée des fesses : l'érythème fessier du nourrisson peut être colonisé par un champignon (en général du genre ) en l'absence de soins précoces ;
  2. le péri-onyxis mycosique de l'enfant qui suce son pouce (inflammation chronique de la peau qui entoure l’ongle) : le pourtour de l’ongle est rouge, enflé et la peau qui entoure l’ongle se décolle ;
  3. la mycose du cuir chevelu ou teigne.

La prolifération anormale de levures de type malassezia favorise également la survenue des croûtes de lait (dermatite séborrhéique).

  • Association française des enseignants de parasitologie et mycologie. Dermatophytoses ou dermatophyties. Site internet : Campus de parasitologie et de mycologie de l'Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes (France) ; 2016 [consulté le 23 septembre 2020]
  • Association française des enseignants de parasitologie et mycologie. Candidoses. Site internet : Campus de parasitologie et de mycologie de l'Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes (France) ; 2016 [consulté le 23 septembre 2020]
  • Drillon S, Frouin E, Letscher-Bru V, Donato L. Mycoses de l'enfant. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses 2011:1-23 [Article 4-313-A-10]
  • Feuilhade de Chauvin M. Dermatomycoses. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2011:1-10 [Article 2-0740]
  • Société française de dermatologie. Les mycoses cutanées. Site internet : Dermato-Info. Paris ; 2019 [consulté le 23 septembre 2020]