La consultation et le traitement en cas de mycose cutanée

30 septembre 2020
Après avis médical et selon la nature de la mycose cutanée, différents traitements antifongiques existent. Ils dépendent de la localisation (cuir chevelu, ongle...), de l’étendue et de l’évolution de l'affection.

La consultation pour mycose de la peau

Votre médecin traitant pose le diagnostic de mycose cutanée en vous examinant.

Il est très rare que des prélèvements soient nécessaires pour confirmer le diagnostic et rechercher le champignon en cause.

Le traitement des mycoses cutanées

Votre médecin vous prescrit un traitement médicamenteux par . En effet, une mycose de la peau ne guérit pas spontanément et en l'absence de traitement, elle peut s'étendre ou être le siège d'une surinfection bactérienne (impétigo).

Dans tous les cas, le traitement médical doit être accompagné de mesures favorisant la guérison et évitant la transmission de la mycose.

Le traitement local cutané

Le traitement est le plus souvent local. Pour les lésions cutanées, il est prescrit sous forme de pommade, crème, lotion, poudre en fonction du type de lésions et de leur localisation. Le traitement est de plusieurs semaines. Il est impératif de le respecter rigoureusement jusqu' au bout, même si les lésions semblent avoir disparues, sous peine de rechute.

Le pityriasis versicolor bénéficie également d'un traitement local de l' ensemble de la peau et du cuir chevelu, sous forme de gel douche et shampooing. Un temps de contact de ce type gel ou shampoing traitant d'au moins 5 minutes, avant de bien rincer, est nécessaire pour que le produit soit efficace.

Pour les mycoses des ongles (onychomycoses), le traitement local est appliqué sous forme de vernis durant 3 à 6 mois. Pour une meilleure efficacité, on peut y ajouter des crèmes locales provoquant une destruction chimique de l’ongle grâce à une association azolé et urée.
Un traitement local des espaces interdigitaux peut être nécessaire pour éviter la réinfection par les champignons microscopiques présents entre les doigts ou orteils.
Ce traitement local n’est pas toujours suffisant pour obtenir la guérison en cas d’atteinte profonde ou multiple des ongles ; on y associe alors un traitement oral .

Le traitement oral

Les mycoses superficielles de la peau guérissent le plus souvent grâce à un traitement local. Cependant certaines formes nécessitent un traitement par voie orale.

Les mycoses du cuir chevelu (teignes)

Elles nécessitent, en plus du traitement local, un traitement oral de plusieurs semaines (6 à 8 semaines) pour obtenir la guérison. Toute la famille doit être examinée et les personnes atteintes traitées, si le champignon est d' origine humaine. Si c'est un animal qui est à la source de la contamination, il doit être traité. Les cheveux repoussent toujours sauf dans une forme rare en France de teigne. Il est préférable de couper les cheveux infectés au pourtour des plaques pour améliorer l'efficacité du traitement local par crème ou shampooing. Les bonnets, capuches, peignes, brosses, élastiques, etc., doivent être lavés et traités par une poudre , les taies d' oreiller lavées très régulièrement. Une fois le traitement en route, l'enfant peut retourné à l'école ;

Les mycoses étendues de la peau avec des lésions multiples

Un traitement local est parfois insuffisant.

Les mycoses des ongles (onychomycoses)

Elles sont longues à guérir. Les traitements locaux ne sont pas toujours suffisants en cas d'atteinte profonde ou multiple des ongles. Un traitement oral est alors prescrit. Il s’agit en règle générale de traitements de longue durée (en général 3 mois pour le traitement des mycoses des ongles des mains et 6 mois pour celles des pieds). Parfois, il est nécessaire de recourir à la chirurgie pour ôter la zone malade de l'ongle.

Bien respecter les contre-indications des médicaments antifongiques oraux

Vous êtes enceinte ou vous allaitez ? Signalez-le à votre médecin car aucun traitement antifungique par voie orale n'est autorisé. 

  • Association française des enseignants de parasitologie et mycologie. Dermatophytoses ou dermatophyties. Site internet : Campus de parasitologie et de mycologie de l'Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes (France) ; 2016 [consulté le 23 septembre 2020]
  • Association française des enseignants de parasitologie et mycologie. Candidoses. Site internet : Campus de parasitologie et de mycologie de l'Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes (France) ; 2016 [consulté le 23 septembre 2020]
  • Drillon S, Frouin E, Letscher-Bru V, Donato L. Mycoses de l'enfant. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses 2011:1-23 [Article 4-313-A-10]
  • Feuilhade de Chauvin M. Dermatomycoses. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2011:1-10 [Article 2-0740]
  • Société française de dermatologie. Les mycoses cutanées. Site internet : Dermato-Info. Paris ; 2019 [consulté le 23 septembre 2020]
  • National Healh service (NHS). Ringworm. Site internet : NHS choices. Londres ; 2017 [consulté le 23 septembre 2020]