Amour et sexualité

Premières amours, premières fois : bien vivre ses relations affectives et sexuelles, c’est important. Retrouvez ici des conseils et des informations pratiques sur la contraception, la prévention des maladies sexuelles transmissibles pour vivre sa vie amoureuse en toute sérénité.

Les différents moyens de contraception : préservatif, pilule, contraception d’urgence

La visite chez le médecin, le gynéco ou la sage-femme, la contraception et le suivi sont gratuits pour les filles jusqu’à 25 ans. Les garçons peuvent aussi bénéficier d’une consultation gratuite chez le médecin pour parler de santé sexuelle. Comment se passe la première consultation pour contraception ?

Comment mettre un préservatif ? Que se passe-t-il si on oublie sa pilule ? Il est important d’être informé pour devenir acteur de sa contraception : pilule, patch, anneau vaginal, implant, stérilet… Découvrez chaque méthode contraceptive et déterminez celle qui vous convient le mieux.

Pour les moins de 26 ans, les préservatifs des 2 marques « Eden » et « Sortez couverts ! » peuvent être pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans ordonnance. Rendez-vous en pharmacie pour en obtenir !

Des accidents peuvent arriver : oubli de pilule ou préservatif qui craque. Que faire ? La contraception d’urgence est une mesure d’exception à prendre rapidement après le rapport sexuel. Comment ça marche ? Dans quels délais est-elle efficace ? Où trouver une contraception d’urgence ? Tout savoir sur la contraception d’urgence.

Infographie sur la contraception gratuite pour les jeunes de moins de 26 ans (description complète ci-après)

La contraception pour les assurés mineures et les femmes de moins de 26 ans

La consultation pour choisir une contraception adaptée : chez un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme en libéral, en centre de santé ou dans un centre de santé sexuelle.

  • Une consultation par an et une consultation de suivi la première année d'accès à la contraception sont gratuites. Elles sont protégées par le secret pour les mineures. Attention : les dépassements d'honoraires ne sont pas pris en charge. Une fois par an les examens de biologie médicale prescrits en vue d'une contraception sont gratuites. Ils sont protégés par le secret pour les mineures.

Les examens de biologie médicale si cela est nécessaire. Dans un laboratoire de biologie médicale.

La délivrance de la contraception en pharmacie : les contraceptifs sont gratuits, s'ils sont remboursables par l'Assurance Maladie et leur délivrance est protégée par le secret pour les mineures.

La première consultation de santé sexuelle, de contraception et de prévention des maladies sexuellement transmissibles. Cette première consultation est ouverte aux assurés de moins de 26 ans : mineurs, hommes et femmes. Elle est gratuite. Elle est protégée par le secret pour les mineurs.

Consultez les informations en langage « facile à lire et à comprendre » (FALC) sur le rôle de la contraception, le mode d’action des contraceptifs et le déroulement d'une consultation de gynécologie, en téléchargeant les bandes dessinées réalisées par l’association CoActis Santé dans le cadre de son projet SantéBD (mise en garde : ces bandes dessinées présentent des scènes de nudité à caractère sexuel et ne sont pas adaptées à de jeunes enfants) :

Se protéger des infections sexuellement transmissibles (IST)

Les infections sexuellement transmissibles (IST) sont dues à des agents infectieux qui se transmettent lors de relations sexuelles non ou mal protégées.

Il s’agit le plus souvent de :

L’utilisation du préservatif permet d’éviter la transmission des germes (bactéries, virus et parasites) par voie sexuelle. Pour les moins de 26 ans, les préservatifs des 2 marques « Eden » et « Sortez couverts ! » peuvent être pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans ordonnance. Rendez-vous en pharmacie pour en obtenir !
Comment prévenir les infections sexuellement transmissibles ?

Pour prévenir les infections par le virus VHB (hépatite B) et le papillomavirus, la vaccination est recommandée aussi bien chez les filles que les garçons.

Consultez les informations en langage « facile à lire et à comprendre » (FALC) sur les infections sexuellement transmissibles, leur mode de transmission et les moyens de s’en protéger, en téléchargeant la bande dessinée Les IST, infections sexuellement transmissibles (PDF), réalisées par l’association CoActis Santé dans le cadre de son projet SantéBD. Mise en garde : cette bande dessinée présente des scènes de nudité à caractère sexuel et n'est pas adaptée à de jeunes enfants.

Comment savoir si on a contracté une IST et que faire ?

Les principaux signes d’une IST sont un écoulement au niveau du pénis, des douleurs dans le bas du ventre ou lors des rapports sexuels, des pertes vaginales. Si ces signes apparaissent, vous devez consultez sans attendre !

Vous avez peut-être contracté une IST qui peut être responsable d'une vaginite et se compliquer d'une salpingite.

Vous pouvez vous faire dépister facilement et sans avance de frais, en vous rendant dans un centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD), un centre de planification et d'éducation familiale (CPEF) appelé maintenant centre de santé sexuelle, etc. Quand, comment et où se faire dépister les IST ?

Grossesse

Vous souhaitez avoir un enfant, pensez à la consultation préconceptionnelle pour faire le point avec votre médecin ou une sage femme.

Vous êtes enceinte et vous souhaitez poursuivre cette grossesse : il est important de préparer l’arrivée du bébé en adoptant une bonne hygiène de vie et en respectant bien le suivi médical.

Vous êtes enceinte et vous ne souhaitez pas poursuivre votre grossesse : vous pouvez demander une interruption volontaire de grossesse (IVG) dans le respect du délai légal. Pour connaître son remboursement, consultez l’article IVG sur la prise en charge.

16-25 ans : une attention spécifique

Fièvre, fatigue, angine… vous avez peut-être la mononucléose infectieuse, appelée aussi « maladie du baiser ». Elle se transmet facilement lors des premiers échanges amoureux.

L’endométriose est une maladie gynécologique fréquente qui touche près de 10 % des femmes. Elle débute souvent à l’adolescence et se manifeste notamment par des règles très douloureuses.

La vaccination contre les papillomavirus humains (HPV), possible jusqu’à 19 ans pour les filles et les garçons, permet de prévenir les infections par les papillomavirus les plus fréquents, responsables de maladies génitales, voire des cancers, aussi bien chez l’homme que chez la femme.

Être vacciné contre les papillomavirus ne doit pas empêcher de réaliser un frottis tous les 3 ans à partir de 25 ans pour prévenir l’apparition d’un cancer du col de l’utérus.

Règles irrégulières, acné, pilosité trop abondante : il s’agit peut-être du syndrome des polykystiques qui est une maladie endocrinienne qui affecte 5 à 10 % des femmes et débute dès l’adolescence.

Quelles protections hygiéniques utiliser lorsqu'on a ses règles ? Que faire pour prévenir le syndrome de choc toxique lors des règles ?

N’hésitez pas à parler à votre médecin généraliste, votre gynécologue ou votre sage-femme.

« Mes tips santé », le compte Instagram de l’Assurance Maladie pour les jeunes

À quoi sert la carte Vitale ? Pourquoi se faire dépister d’une IST ? Doit-on toujours passer par son médecin traitant ? Quiz, témoignages, vrai ou faux… Le compte Instagram « Mes tips santé » répond de manière ludique et interactive aux questions santé que peut se poser un jeune. S'abonner au compte Instagram « Mes tips santé » de l’Assurance Maladie.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire