Périménopause (préménopause) : symptômes et contraception

Période charnière avant la ménopause, la périménopause (ou préménopause) peut durer 2 à 4 ans. Elle se traduit par des cycles irréguliers et des symptômes désagréables. Une contraception est nécessaire jusqu'à la certitude de la ménopause.

Périménopause (préménopause) : quels symptômes ?

La ménopause s'installe progressivement après une période charnière : la périménopause (ou préménopause) qui peut durer de deux à quatre ans.

La périménopause se manifeste par :

  • une alternance de cycles courts et longs : les règles sont irrégulières ;
  • un syndrome prémenstruel (avant les règles) : les seins sont tendus et l'humeur est irritable ;
  • les premières bouffées de chaleur et sueurs nocturnes.

Ces symptômes surviennent, en général, vers l'âge de 47 ans et sont dus à une carence en , l'une des principales hormones féminines. La sécrétion d'estrogènes est préservée.

En période de périménopause, un traitement à base de progestatifs ou un contraceptif oral faiblement dosé peut soulager les troubles. Il est prescrit en l'absence de contre-indication médicale. Le médecin s'assure qu'une contraception efficace est poursuivie.

Quelle contraception à l'approche de la ménopause ?

L'éventualité d'une grossesse diminue avec l'âge, en raison de la baisse de fertilité, mais une grossesse reste possible jusqu'à la ménopause. Comme l'âge de la ménopause varie d'une femme à l'autre et ne peut pas être déterminé individuellement, la contraception doit être poursuivie jusqu'à la certitude de la ménopause.

À chaque consultation avec votre médecin, votre situation est réévaluée. Avec l'âge et l'existence de facteurs de risque (risque cardiovasculaire, tabagisme, surpoids ou migraine par exemple), la méthode de contraception peut être changée.

Ainsi, en période de péri-ménopause, le médecin peut vous proposer de remplacer votre contraception estroprogestative :

  • par une contraception progestative,
  • ou par un contraceptif "barrière" afin de suivre l'évolution des règles et de pouvoir confirmer la ménopause lorsque l'arrêt des règles dure depuis une année.

Les méthodes naturelles de contraception sont déconseillées en période de périménopause, car elles manquent de fiabilité.

Si vous approchez de la ménopause, soyez vigilante sur :

  • les premiers symptômes d'une éventuelle grossesse en cas d'arrêt ou d'erreur d'utilisation du contraceptif,
  • la survenue des premiers signes de la ménopause.

N'oubliez pas que le seul moyen de prévenir les infections sexuellement transmissibles est le préservatif.

Quand faut-il avoir recours à la contraception d’urgence ?

En cas de rapport sexuel sans contraception ou lorsque le moyen de contraception utilisé risque d’être inefficace : oubli de pilule, oubli ou rupture du préservatif, n'oubliez pas la contraception d'urgence.

  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Ménopause. Améliorer la sécurité d’utilisation des traitements hormonaux. Site internet : Inserm. Paris ; 2017 [consulté le 10 novembre 2020]
  • Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français. Ménopause. ECN 2016-2018. Éditions Elsevier Masson. Issy les Moulineaux (France)
  • Haute Autorité de santé (HAS). Intérêt des dosages hormonaux de FSH et LH chez les femmes à partir de 45 ans. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2005 [consulté le 10 novembre 2020]
  • Groupe d'Etude sur la Ménopause et le vieillissement hormonal. La ménopause. Site internet : GEMVi. Toulouse (France) : 2017 [consulté le 10 novembre 2020]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Contraception chez la femme adulte en âge de procréer. Fiches mémo. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2017 [consulté le 10 novembre 2020]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires