Prévenir la survenue du mélanome cutané

04 mars 2020
L'exposition au soleil est le principal facteur favorisant la survenue d'un mélanome. La meilleure façon de réduire ce risque est de limiter l'exposition aux rayons ultraviolets.

Éviter l'exposition au soleil

L'exposition au soleil est le principal facteur de risque de mélanome

Pour protéger la peau du soleil, observez des précautions pour vous et vos enfants.

Recherchez l'ombre et sortez couvert

Choisissez des endroits ombragés pour les activités extérieures. Donnez l'exemple aux enfants en vous tenant à l'ombre, même sur la plage. Utilisez des parasols et portez des chapeaux à larges bords qui arrêtent 70 % des UV protégeant la tête (capital pour ceux qui ont le crâne dégarni) mais aussi la nuque. Couvrez-vous si vous devez rester longtemps au soleil. Les vêtements de couleur sombre assurent une meilleure protection.

Limitez la durée d'exposition au soleil

Évitez l'exposition au soleil entre 12 heures et 16 heures, l'été en France métropolitaine car l'intensité des rayons est alors maximale. Limitez la durée d'exposition au soleil : plus elle est courte, plus la peau peut reconstruire ses défenses entre deux expositions. Mais n'oubliez pas que c'est la durée cumulée qui présente un danger. Méfiez-vous des circonstances comportant un risque supplémentaire ou une fausse sécurité : vent frais, couverture nuageuse faible, sol réfléchissant (neige, sable, eau), altitude.

Utilisez des crèmes solaires adaptées

Appréciez votre phototype et votre sensibilité personnelle au soleil : peau mate, brune ou blonde et utilisez des produits de protection solaire adaptés.

L'indice de protection solaire ou facteur de protection solaire (FPS) (ou SFP pour Sun Protection Factor) indique la quantité de soleil qu'il faudrait recevoir pour attraper un coup de soleil après avoir appliqué la crème. Par exemple, une crème solaire de coefficient 30 indique que l'application de la crème multiplie par 30 la dose d'UVB nécessaire pour provoquer un coup de soleil.

Il existe quatre niveaux de protection solaire :

  • Faible protection : correspondant à des indices de protection solaires affichés "6", "10"
  • Moyenne protection : indices affichés "15", "20", "25"
  • Haute protection : indices affichés "30", "50"
  • Très haute protection : indice affiché "50+"

À savoir : l'appellation "écran total" n'est plus autorisée en France, car aucune crème ne protège complètement contre le soleil ! Les nouvelles crèmes assurent une double protection UVA/UVB et arrêtent au moins 95 % des UVB.

Adopter la bonne protection selon sa sensibilité au soleil
Type de peau Exposition modérée
(vie au grand air)
Exposition importante
(plages, activités
extérieures longues)
Exposition
extrême
(glaciers, tropiques)
Extrêmement sensible
au soleil
Haute
protection
Très haute
protection
Très haute
protection
Sensible
au soleil
Moyenne
protection
Haute
protection
Très haute
protection
Peau
intermédiaire
Faible
protection
Moyenne
protection
Haute
protection
Peau
résistante
Faible
protection
Faible
protection
Moyenne
protection

Utilisez une crème solaire anti UVA et UVB dont le facteur de protection solaire (FPS) (ou SFP pour Sun Protection Factor) également appelé indice de protection solaire est de 25 au minimum (et plus pour les enfants). Cette crème doit être adaptée à votre phototype et aux conditions d'ensoleillement.

Étendez-la en couche épaisse 30 minutes avant de vous exposer, même s'il y a des nuages, et renouvelez l'application toutes les deux heures.

N'oubliez pas de remettre de la crème après la baignade, même s'il s'agit d'une crème dite « résistante » à l'eau, ou après une activité physique intense.

Gardez à l'esprit qu'une crème à indice de protection solaire haute ou très haute ne permet pas une exposition plus longue.

Attention à l'exposition solaire pendant l'enfance et l'adolescence

L'enfant et l'adolescent ont une peau fine et un système pigmentaire encore immature, d'où une sensibilité particulière aux rayonnements UV.

À cet âge-là, l'exposition intense et les coups de soleil qui s'ensuivent représentent un risque majeur d'apparition d'un mélanome cutané à l'âge adulte.

Un bébé de moins d'un an ne doit jamais rester au soleil. Gardez-le toujours à l'ombre et assurez-vous qu'il est bien protégé par un chapeau à larges bords et des vêtements (en tissu serré).

Les enfants et les adolescents doivent donc être tout particulièrement protégés.

Pas de bronzage artificiel en cabine

Les séances d'UV ne préparent pas la peau au soleil avant l'été. Les quantités d'UV reçues en cabine sont au contraire nocives : elles n'apportent aucune protection et augmentent le risque d'apparition d'un mélanome cutané.

Les produits autobronzants ne protègent pas non plus la peau des effets du soleil.

Ne recourez pas au bronzage artificiel !

Le bronzage artificiel augmente le risque de mélanome (risque accru de 75 % chez les personnes ayant commencé à s'exposer aux UV artificiels avant 30 ans).

Consultez :

  • Institut national du Cancer (INCa). Exposition aux rayonnements UV. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2019 [consulté le 11 février 2020]
  • Institut national du cancer (INCa). Mélanome de la peau. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2016 [consulté le 11 février 2020]
  • Société française de dermatologie. Les mélanomes - Cancers de la peau. Site internet : dermato-info.fr. Paris ; 2020 [consulté le 11 février 2020]