Mélanome cutané : définition, formation et facteurs favorisants

21 août 2017
Le mélanome est un cancer de la peau peu fréquent, mais grave s'il n'est pas diagnostiqué tôt. L'exposition aux rayons ultraviolets (soleil ou lampe UV) est le principal facteur favorisant sa survenue.

Qu’est-ce qu’un mélanome cutané ?

Le mélanome

Le mélanome est un cancer de la peau développé à partir de cellules appelées . Il est aussi appelé dans le langage courant "mélanome malin".

Dans 80 % des cas, le mélanome survient de façon spontanée sur une peau saine et dans 20 % des cas, le mélanome se développe à partir d'un ancien grain de beauté (nævus).

Il ne représente que 10 % des cancers de la peau, mais il est le plus grave. Toutefois, lorsqu'il est dépisté à un stade précoce, il peut être traité efficacement.

Les autres types de cancers de la peau

Les autres cancers de la peau sont des carcinomes (de type basocellulaire ou épidermoïde) développés à partir d'autres cellules de l' : les kératinocytes. Ils représentent 90 % des cancers cutanés. Dans la majorité des cas, ils sont facilement guérissables et le traitement est essentiellement chirurgical.

Ils apparaissent le plus souvent après 50 ans, sur les parties découvertes du corps : visage, cou, épaules, avant-bras, mains.... exposées au soleil de façon excessive et répétée. Une plaie qui ne cicatrise pas, un bouton ou une croûte qui persiste et se modifie doivent vous conduire à demander un avis médical.

© Blausen Medical

Comment se forme le mélanome cutané ?

Le mélanome se développe à partir des , cellules de la couche profonde de l' destinées à la synthèse de la mélanine (pigment foncé protecteur de la peau).

Sous diverses influences et en particulier après des expositions répétées aux rayons , des se multiplient de façon anarchique pour former le mélanome.

Le développement s'effectue d'abord en surface, au niveau de l' (c'est le mélanome "in situ") avant de continuer en profondeur et de traverser les différentes couches de la peau (le mélanome est dit "invasif"). Des cellules cancéreuses peuvent alors atteindre des ganglions lymphatiques proches de la tumeur et, par les voies lymphatiques et les vaisseaux sanguins, gagner des organes à distance (poumons, foie...) pour constituer des métastases.
 

Augmentation du nombre de cas

Le mélanome est le cancer pour lequel le nombre de nouveaux cas par an augmente le plus : 10 % par an depuis 50 ans.

Le nombre de nouveaux cas de mélanome cutané en 2012 est estimé à 11 176 (5 429 hommes et 5 747 femmes).

L'âge moyen du diagnostic d'un mélanome cutané est de 56 ans.

Les facteurs favorisants du mélanome cutané

Il existe plusieurs types de facteurs qui favorisent la survenue d'un mélanome cutané.

L'exposition aux rayons naturels (soleil) ou artificiels (lampes à UV) est le principal facteur favorisant connu du mélanome.

Ce risque est encore plus important si vous avez :

  • un antécédent de brûlures solaires dans l'enfance (coups de soleil) ou d'expositions prolongées au soleil pendant l'enfance et l'adolescence ;
  • une profession exercée longtemps en plein air ;
  • vécu dans un pays très ensoleillé.

L'histoire personnelle : une personne qui a déjà eu un mélanome risque davantage d'en développer un second sur une autre partie du corps ou à proximité du premier.

La prédisposition familiale : le risque d'être atteint d'un mélanome augmente si au moins deux parents du premier degré (père, mère, frère, sœur) ont eu un mélanome.
L'étude de familles avec une forte fréquence de mélanome a abouti à l'identification de gènes en cause. Les personnes porteuses de mutations sur ces gènes sont particulièrement suivies.

Le mélanome, dans sa forme familiale, est une

Vous souhaitez vous informer sur cette maladie, vous exprimer librement et être écouté : appelez Maladies Rares Info services, au 01 56 53 81 36.
Une équipe de professionnels répond à toutes vos questions.

La présence de grains de beauté est un facteur favorisant dans les cas suivants :

  • les grains de beauté sont en nombre élevé (supérieur ou égal à 50) et ils mesurent plus de deux millimètres ;
  • la personne présente un grain de beauté (nævus) congénital géant (présent à la naissance ou apparu rapidement après la naissance) et son diamètre est supérieur à 20 centimètres ;
  • la personne présente deux grains de beauté atypiques ou plus (naevus de diamètre supérieur à six millimètres, de couleur constituée de différentes teintes de brun ou de brun-rouge, de forme irrégulière ou dont le centre est surélevé et les bords irréguliers).

Le type de peau : le risque augmente si la personne a une peau blanche ou claire avec des taches de rousseur multiples (phototype 1 ou 2) et des cheveux blonds ou roux.

Le phototype classe les types de peau selon leur sensibilité aux rayons UV

Il existe six phototypes, correspondant à six types de peau et couleurs de cheveux. Plus votre peau, vos cheveux et vos yeux sont clairs, plus le risque de mélanome est important.

  • Phototype I : peau blanche avec souvent des taches de rousseur, des cheveux blonds ou roux et des yeux bleus/verts. Les coups de soleil sont systématiques, la peau ne bronze jamais et rougit toujours.
  • Phototype II : une peau claire avec parfois des taches de rousseur, des cheveux blonds, roux à châtains et des yeux clairs à bruns. Les coups de soleil sont fréquents, la peau bronze à peine ou très lentement.
  • Phototype III : peau intermédiaire, des cheveux châtains à bruns et des yeux bruns. Les coups de soleil sont occasionnels et la peau bronze graduellement.
  • Phototype IV : peau mate et des cheveux et des yeux bruns/noirs. Les coups de soleil sont occasionnels, notamment lors d'exposition intense. La peau bronze bien.
  • Phototype V : peau brun foncé, des cheveux et des yeux noirs. Les coups de soleil sont rares et la peau bronze beaucoup.
  • Phototype VI : peau noire, des cheveux et des yeux noirs. Les coups de soleil sont exceptionnels.

L' est également un facteur favorisant.

Sources
  • Institut national du cancer (INCa). Mélanome de la peau. Site internet : INCa. Boulogne Billancourt (France) ; 2016 [consulté le 18 août 2017]
  • Société française de dermatologie. Les carcinomes - Cancers de la peau. Site internet : dermato-info.fr. Paris ; 2017 [consulté le 18 août 2017]
  • Société française de dermatologie. Les mélanomes - Cancers de la peau. Site internet : dermato-info.fr. Paris ; 2017 [consulté le 18 août 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique - Mélanome cutané. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2012 [consulté le 18 août 2017]