Symptômes et diagnostic de la cinquième maladie

Rhinite, toux puis éruption cutanée caractéristique sont les symptômes du mégalérythème épidémique. Mais la maladie peut aussi passer inaperçue. Dans certaines situations complexes, des examens biologiques sont nécessaires pour poser la diagnostic.

Les symptômes du mégalérythème épidémique

La cinquième maladie se manifeste par une éruption cutanée caractéristique. Cependant, celle-ci n'est pas toujours présente.

Forme typique de l’enfant du mégalérythème épidémique

L’enfant présente d’abord des symptômes de rhinopharyngite avec fièvre, toux sèche et nez qui coule ou des symptômes semblables à ceux plus marqués d’une grippe (fatigue, douleurs musculaires, mal de tête, fièvre élevée).

Puis 7 à 10 jours plus tard, une éruption cutanée apparaît :

  • au niveau du visage et particulièrement des joues. Celles-ci paraissent très rouges, avec des macules et papules. Les joues paraissent souffletées, boursoufflées avec un halo pâle autour de la rougeur, comme si elles portaient la marque d’une gifle. La gorge est souvent rouge. Cette éruption du visage dure 4 ou 5 jours ;
  • puis au niveau du corps, de façon inconstante, notamment sur les bras, les fesses et les cuisses, apparaissent des plaques rouges dont le motif évoque de la dentelle. Ces plaques causent des démangeaisons dans environ 15 % des cas. L’éruption peut atteindre les mains et les pieds. Elle peut durer de 1 à 3 semaines.  

L’éruption cutanée peut disparaître puis réapparaître après une exposition à la chaleur (par exemple après un bain ou une douche, une exposition au soleil, un stress ou une séance d’exercices) et persister quelques semaines.

Des rechutes de l'éruption sont possibles pendant les mois suivants, à l'effort ou au soleil.

Des variantes nombreuses de la cinquième maladie

Les enfants présentent principalement une éruption cutanée, tandis que les symptômes articulaires sont les manifestations les plus courantes chez les adultes. Dans ce cas, apparaissent des douleurs articulaires touchant préférentiellement les petites articulations des mains, mais également les genoux, les poignets. Ces douleurs disparaissent en quelques semaines.

L’éruption peut aussi être plus atypique, notamment chez l’adulte, ressemblant davantage à celle d’une rougeole ou d’une rubéole.

À noter : Les formes de la maladie sans symptômes ou avec des symptômes légers atypiques (fièvre, nez qui coule, douleurs musculaires sans éruption cutanée) sont fréquentes. Une personne qui a contracté la maladie dans une forme sans symptômes ou avec des symptômes légers sera tout autant immunisée une fois guérie.

Le diagnostic de mégalérythème épidémique

Quand consulter ?

Une consultation médicale est indispensable dans les cas suivants :

  • les symptômes sont importants et vous inquiètent : forte fièvre, douleurs articulaires, enfant somnolent et fatigué ;
  • des symptômes d’infection surviennent chez votre nourrisson de moins de 2 ans ;
  • la personne a une maladie chronique des globules rouges avec anémie (drépanocytose, thalassémie, etc.) ou elle a un  ;
  • vous êtes enceinte et vous avez été en contact avec une personne ayant la cinquième maladie.

Une consultation urgente est nécessaire :

  • si vous avez des symptômes pouvant évoquer une anémie brutale : pâleur intense, respiration rapide, fatigue extrême, malaise ;
  • si vous êtes enceinte, vous avez des symptômes d’infection et vous avez l’impression que les mouvements de votre bébé diminuent.

La consultation médicale

Dans les cas habituels, le diagnostic est fait lors de la consultation une fois que l’éruption a eu lieu et aucun examen complémentaire n'est utile.

Dans certaines situations complexes (survenue de complications, personne à risque de complications, femme enceinte), une prise de sang est demandée pour poser le diagnostic de façon certaine :

  • recherche du virus par PCR (Polymerase Chain Reaction) ;
  • dosage sanguin des spécifiques au parvovirus B19 ( de type IgM, témoins d’une infection récente et de type IgG apparaissant dans un deuxième temps). La présence d’IgG isolées témoigne d’une ancienne et protectrice.

Chez une femme enceinte malade, le virus peut être recherché dans le liquide amniotique par ponction de liquide amniotique ou dans le sang fœtal.

  • Grangé G., Maintrot Mantelet L. Infections fœtales. Guide pratique de l’échographie obstétricale et gynécologique. Chapitre 24:255-26. 3e édition 2021 Elsevier Masson
  • Schnuriger A., Barjat T., Romain A-S., Pillet S. EMC Parvovirus B19. Pédiatrie - Maladies infectieuses. Elsevier Masson 2023;43(4):1-13
  • Santé publique France. Épidémie d’infections à parvovirus. Bulletin du 22 avril 2024. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2024 [consulté le 8 juillet 2024]
  • Société canadienne de pédiatrie. La cinquième maladie (érythème infectieux). Site internet : soins de nos enfants. Ottawa (Canada) ; 2023 [consulté le 8 juillet 2024]
  • National Health service. Slapped cheek syndrome. Site internet : NHS. Londres ; 2024 [consulté le 8 juillet 2024]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.