Cinquième maladie : prévention de la transmission du parvovirus

Il n’existe aucun vaccin contre le parvovirus. La cinquième maladie ne peut donc pas être prévenue. Dans un contexte de proximité d’un enfant ou d’un adulte infecté par le parvovirus, des mesures permettent de limiter la propagation de la maladie.

Mégalérythème viral : les mesures d'hygiène

Certaines mesures d’hygiène de base dont l’adoption des gestes barrières peuvent limiter la transmission du virus, qui se fait par la salive et les postillons.

Lavez-vous les mains à l'eau et au savon, avant et après chaque contact avec votre enfant ou votre adolescent atteint du mégalérythème et apprenez à votre enfant à se laver correctement et fréquemment les mains.

Apprenez à votre enfant à se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir jetable, lorsqu'il éternue ou tousse. S'il n’a pas de mouchoir, apprenez-lui à éternuer et tousser dans son coude. Il faut utiliser des mouchoirs en papier à usage unique à jeter dans une poubelle munie d’un couvercle. Si votre enfant est trop petit pour se moucher, lavez-lui le nez avec du sérum physiologique.

Si vous êtes malade, portez un masque pour limiter la propagation du virus.

Nettoyez les objets (jouets, téléphone, clavier d’ordinateur, etc.) utilisés par le malade. Ne partagez pas ses objets de la vie quotidienne : verres, couverts... Rangez sa brosse à dents après usage et veillez à ce que personne ne l’utilise.

Évitez d’embrasser votre enfant et dissuadez-en ses frères et ses sœurs, même non malades.

Aérez votre maison plusieurs fois par jour et maintenez la température à 19 °C.

Prévenez votre entourage familial, social et professionnel et scolaire afin que les personnes à risque soient informées.

L’isolement des patients présentant un mégalérythème est peu utile, car la contagion précède l’éruption. Pour les enfants, cette maladie ne fait l’objet d’aucune mesure d’éviction scolaire. Cet isolement est cependant prévu pour les patients ayant une anémie sévère due à la maladie car ils sont très contagieux ainsi que pour les personnes immunodéprimées.

Il est recommandé d’informer les personnes à risque (personnes ayant une anémie chronique, personnes immunodéprimées et femmes enceintes) lors de la survenue de cas groupés ou de cas en collectivité afin d’éviter les contacts.

Se laver les mains

Comment bien se laver les mains, description complète dans les paragraphes précédents

Parvovirus B19 : protection des femmes enceintes

Si vous attendez un enfant et si quelqu’un de votre entourage a un syndrome infectieux (même si vous n’en connaissez pas encore la cause), adoptez des mesures d’hygiène strictes.

Si quelqu’un proche de vous a un mégalérythème (ou cinquième maladie ou infection à parvovirus B19), parlez-en immédiatement à votre médecin ou votre sage-femme et prenez des mesures de protection.

Cinquième maladie et entourage du malade

Lorsqu'une personne présente un mégalérythème à parvovirus B19, il est impératif de rechercher les femmes enceintes dans son entourage.

Produits du sang et détection du parvovirus B19

La recherche de la présence du parvovirus B19 (recherche de l'ADN viral) dans les produits sanguins est obligatoire.

Cette stratégie de prévention permet de protéger de l’infection par le parvovirus B19 les populations à risque, dont les personnes immunodéprimées, les femmes enceintes et les personnes atteintes d’une anémie chronique importante (en particulier une anémie hémolytique chronique).

  • Grangé G., Maintrot Mantelet L. Infections fœtales. Guide pratique de l’échographie obstétricale et gynécologique. Chapitre 24:255-26. 3e édition 2021 Elsevier Masson
  • Schnuriger A., Barjat T., Romain A-S., Pillet S. EMC Parvovirus B19. Pédiatrie - Maladies infectieuses. Elsevier Masson 2023;43(4):1-13
  • Santé publique France. Épidémie d’infections à parvovirus. Bulletin du 22 avril 2024. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2024 [consulté le 8 juillet 2024]
  • Société canadienne de pédiatrie. La cinquième maladie (érythème infectieux). Site internet : soins de nos enfants. Ottawa (Canada) ; 2023 [consulté le 8 juillet 2024]
  • National Health service. Slapped cheek syndrome. Site internet : NHS. Londres ; 2024 [consulté le 8 juillet 2024]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.