Prévenir et dépister la maladie rénale chronique

Un traitement précoce et adapté de l'hypertension artérielle, du diabète ou des maladies responsables de maladie rénale chronique est la meilleure prévention. Pour toutes les personnes présentant des facteurs de risque, un dépistage annuel est indispensable.

La prévention de la maladie rénale chronique

La prévention de la maladie rénale chronique passe par le traitement précoce et adapté des deux causes principales de l'insuffisance rénale : l'hypertension artérielle et le diabète.

Le contrôle de la pression artérielle et de la glycémie sont indispensables pour éviter une évolution, à long terme, vers la maladie rénale chronique puis l'insuffisance rénale.

La prise en charge de tous les facteurs de risque sur lesquels il est possible d'agir est également un moyen de prévention :

Le dépistage de la maladie rénale

Il consiste à rechercher des signes de maladie rénale chronique en l’absence de tout symptôme. Il est proposé dans plusieurs situations.

Dépistage par la médecine du travail pour les personnes ayant une activité professionnelle

Le dépistage d’une atteinte rénale est réalisé à partir du test de bandelettes urinaires sur un échantillon d’urines et recherche la présence de protéines, de globules rouges et globules blancs dans les urines.

Dépistage par le médecin traitant pour la population à risque

Ce dépistage est proposé aux personnes présentant un ou plusieurs facteurs de risque d'insuffisance rénale chronique :

  • diabète ;
  • HTA ;
  • insuffisance cardiaque ;
  • obésité ;
  • maladie cardiovasculaire athéromateuse (angine de poitrine, artérite des membres inférieurs, etc.) ;
  • (lupus, polyarthrite rhumatoïde, etc.) ;
  • maladie urologique (malformation, calculs rénaux obstructifs, pyélonéphrites à répétition, etc.) ;
  • maladie rénale chronique dans la famille, ayant évolué vers l'insuffisance rénale terminale ;
  • exposition à des produits professionnels toxiques pour le rein (plomb,cadmium, mercure) ;
  • épisodes personnels d' ;
  • exposition aux de produits de contraste iodés ou radiothérapie de la région lombaire ;
  • prise prolongée de médicaments toxiques pour les reins (anti-inflammatoires non stéroïdiens, chimiothérapie, etc.).

En présence d'un ou plusieurs facteurs de risque, le médecin traitant propose à son patient un dépistage et une surveillance régulière, une fois par an, pour détecter précocement l'apparition de la maladie rénale chronique. Ce dépistage précoce permet d'en retarder l'évolution.

Ce dépistage annuel consiste en :

  • une analyse d'urine sur un échantillon d'urines recueilli à n'importe quel moment de la journée, à la recherche de la présence d' dans les urines. Cette analyse permet le dosage de l'albuminurie et de la créatininurie ;
  • une prise de sang avec dosage de la sanguine permettant le calcul du débit de filtration glomérulaire.
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide du parcours de soins - Maladie rénale chronique de l’adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2021 [consulté le 19 janvier 2022]
  • Collège universitaire des enseignants de néphrologie. Insuffisance rénale chronique et maladies rénales chroniques. Néphrologie. 8e édition 2018 - Chap15
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire
* champs obligatoires