Comprendre la maladie de Parkinson

14 novembre 2019
La maladie de Parkinson est une maladie neurologique chronique due à la dégénérescence d’une population spécifique de neurones : les neurones à dopamine. Elle atteint surtout les personnes âgées. Sa cause est inconnue dans la majeure partie des cas.

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie chronique dégénerative du système nerveux (ou maladie neurologique). Elle détruit progressivement les neurones à dopamine, dans une zone appelée "substance noire" ou "locus niger" du cerveau. D'autres réseaux de neurones sont atteints pouvant expliquer la résistance au traitement et d'autres symptômes sans rapport avec le déficit en dopamine.

C'est une maladie chronique, évoluant sur plusieurs années ou plusieurs décennies.

La maladie de Parkinson  est la deuxième maladie neurodégénérative la plus fréquente en France après la maladie d'Alzheimer. Elle affecte 1 % de la population de plus de 65 ans. 100 000 à 120 000 personnes sont atteintes en France.

La maladie débute en moyenne entre 55 et 65 ans. Parfois, la maladie apparaît après 75 ans, et dans de rares cas avant 45 ans.

Qu’est-ce que le système nerveux ?

Le système nerveux est composé de deux parties qui fonctionnent ensemble :

  • Le système nerveux central : il constitue le centre de contrôle du corps. Il comprend lui-même :
    • l’encéphale, composé du cerveau, du cervelet et du tronc cérébral,
    • la moelle épinière, qui chemine à l’intérieur de la colonne vertébrale.
  • Le système nerveux périphérique : il est divisé en deux sections :
    • le système somatique : il intervient dans les actions du corps sous contrôle volontaire,
    • le système neurovégétatif : il régule les activités inconscientes telles que les battements du cœur.

La substance noire, siège de la maladie de parkinson

La substance noire, ou "locus niger", est située dans le tronc cérébral. Celui-ci se trouve sous le cerveau, en avant du cervelet et au-dessus de la moelle épinière.

Les cellules nerveuses (ou neurones) du locus niger produisent la dopamine. Cette est un messager (appelé neurotransmetteur), qui permet aux neurones de communiquer entre eux. Dans la maladie de Parkinson, la disparition progressive de ces neurones est responsable d'une chute de la production de dopamine. Le déficit en dopamine provoque un mauvais contrôle des mouvements involontaires et automatiques (gestes acquis que l’on fait sans réfléchir). Ceux-ci interviennent en particulier dans la marche et la posture. De façon plus générale, la dopamine participe à toute activité comportant des mouvements : parler, écrire, dessiner, exécuter et coordonner un geste, etc.

La destruction des cellules à dopamine s'accompagne de perturbations de réseaux de neurones sécrétant d'autres , ce qui explique la présence de symptômes non moteurs et la résistance au traitement médicamenteux.

 

L'encéphale

Schéma représentant l’emplacement de la substance noire dans le tronc cérébral, et plus généralement dans l’encéphale (cf. description détaillée ci-après)

L’encéphale est la partie supérieure du système nerveux. Protégé par la boite crânienne, il est composé :

  • du tronc cérébral, partie allongée et verticale, située dans le prolongement de la moelle épinière, contenue dans la colonne vertébrale. Le tronc cérébral comprend la substance noire, ou Locus niger, dont les lésions sont associées à la maladie de Parkinson.
  • du cervelet, masse arrondie marquée par des stries parallèles très proches. Il est situé sous le cortex, derrière le tronc cérébral.
  • du cerveau dont les 2 hémisphères sont recouverts par un tissu organique, le cortex cérébral. Il est situé au-dessus du cervelet et du tronc cérébral. Dans la partie avant du cerveau se trouve l’hypophyse, petite glande qui secrète de nombreuses hormones.

 

Qui sont les personnes à risque ?

Les causes de la maladie sont encore incertaines. La dégénérescence des neurones est due à des mécanismes multiples. Elle est favorisée tout d'abord par le vieillissement, l'âge étant le principal facteur de risque, mais aussi par des facteurs génétiques et environnementaux :

  1. facteurs génétiques : la maladie est le plus souvent sporadique et seulement 15 % des personnes atteintes auraient des antécédents familiaux (surtout dans les cas exceptionnels à début précoce et les très rares cas de formes familiales) ;

    La maladie de Parkinson à début précoce est une

    La maladie de Parkinson débutant avant 50 ans est une .Vous souhaitez vous informer sur cette maladie, vous exprimer librement et être écouté : appelez Maladies Rares Info services, au 0 810 63 19 20.
    Une équipe de professionnels répond à toutes vos questions.

  2. facteurs environnementaux :
  • en milieu industriel : exposition prolongée à des solvants organiques, à des métaux lourds comme le mercure, le plomb, le cadmium, au manganèse (métier de soudeur),
  • en milieu rural : exposition aux pesticides organochlorés, consommation d’eau de puits.

Maladie de Parkinson en milieu rural

La maladie de Parkinson est inscrite au tableau des Maladies Professionnelles du régime agricole en raison du risque établi lors de l'exposition aux pesticides.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), Maladie de Parkinson. Site internet : INSERM. Paris ; 2015 [consulté le 28 juillet 2017]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide parcours de soins. Maladie de Parkinson. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2016 [consulté le 28 juillet 2017]
  • Collège des enseignants en neurologie (CEN). Maladie de Parkinson. Site internet : CEN. Paris [consulté le 28 juillet 2017]