La consultation et le traitement de la maladie des gencives

27 septembre 2017
Si vous présentez des signes de gingivite, un avis de votre chirurgien-dentiste ou d’un stomatologue est nécessaire. Le détartrage et la bonne hygiène bucco-dentaire sont les principales actions à entreprendre. À un stade avancé, la chirurgie ou la greffe osseuse peuvent se révéler utiles.

La consultation

Si vous détectez les signes de maladie des gencives, prenez rendez-vous sans tarder avec un chirurgien-dentiste ou un médecin . Ce professionnel procède à un examen clinique approfondi permettant de poser le diagnostic. Il peut pratiquer ou demander un bilan radiologique lorsqu’il suspecte une perte osseuse. D’autres examens peuvent être utiles selon les cas, comme des prélèvements pour rechercher les germes en cause.

Il est important d’informer le spécialiste des soins dentaires que vous avez subis. Parlez-lui également des maladies générales dont vous souffrez et des médicaments que vous prenez.

Si une maladie des gencives est diagnostiquée, restez attentif à l'évolution des symptômes. Il est conseillé de vous faire suivre régulièrement pour prévenir la progression de la maladie.

Le traitement : rétablir la bonne santé des gencives

L'éducation à l'hygiène bucco-dentaire est une étape essentielle du traitement de la maladie des gencives ou maladie parodontale. Votre chirurgien-dentiste ou votre médecin peut vous enseigner la meilleure technique de brossage dentaire.

Par ailleurs, si vous êtes fumeur, l’arrêt du tabac est recommandé car c’est un facteur aggravant.

Pour soigner la maladie des gencives, il faut assainir les tissus affectés par l’inflammation ou l’infection :

  • un détartrage permet de retirer la plaque bactérienne et le tartre accumulés sur les dents, au-dessus ou en dessous des gencives ;
  • votre praticien peut vous prescrire des bains de bouche antiseptiques. Si vous présentez des risques infectieux (vous êtes immunodéprimé, vous souffrez d’une maladie chronique ou d’une maladie des , vous portez une prothèse articulaire, etc.), il peut vous prescrire des antibiotiques.

Dans certains cas plus avancés, un traitement chirurgical pourra être utile pour :

  • accéder aux racines dentaires et pouvoir les détartrer ;
  • combler les espaces où l’os fait défaut, afin de stimuler sa repousse.

Des greffes de gencives sont parfois indiquées. Elles ont pour rôle de protéger les parties dénudées et sensibles des dents. Elles peuvent également répondre à une motivation esthétique.

Sources
  • Association dentaire canadienne (ADC). Soie dentaire et brossage. Site internet : ADC. Ottawa ; 2014 [consulté le 4 août 2014]
  • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé. Parodontopathies : diagnostic et traitements. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2002 [consulté le 4 août 2014]
  • Association dentaire française (ADF). Les maladies parodontales. Site internet : ADF. Paris [consulté le 4 août 2014]
  • Santé Canada. Affections gingivales. Site internet : Santé Canada. Ottawa ; 2009 [consulté le 4 août 2014]
  • National Health service (NHS). Gum disease. Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 4 août 2014]