Les symptômes et le diagnostic de la maladie d'Alzheimer

La maladie d'Alzheimer est évoquée lorsque différents symptômes neurologiques (troubles de la mémoire, de l'orientation...) ont un impact sur la vie quotidienne. C'est leur persistance pendant plusieurs mois et leur association qui vont alerter la personne atteinte, ou son entourage. Un bilan spécialisé permet de confirmer le diagnostic.

Les symptômes de la maladie d'Alzheimer

Il est important de repérer tôt les premiers symptômes pouvant évoquer une maladie d'Alzheimer de façon à mettre en place rapidement des soins permettant de préserver le plus longtemps possible la qualité de vie de la personne malade.

L'apparition des premiers symptômes est souvent retardée chez les personnes ayant un niveau élevé de stimulation cérébrale par l'activité intellectuelle et la richesse des liens sociaux. La maladie serait ainsi compensée dans son début d'évolution.

Ces se traduisent par une réduction des capacités dans un ou plusieurs domaines cognitifs (mémoire, langage, exécution des tâches, etc.). Ce déclin cognitif est acquis, persistant et il est souvent associé à un changement de comportement, de personnalité. Il s'aggrave avec le temps. Mais la vitesse de progression de la maladie d'Alzheimer n'est pas la même chez toutes les personnes malades.

La personne atteinte peut avoir conscience de ses troubles et aller voir son médecin traitant de sa propre initiative ou sur les conseils d'un proche.

Le médecin peut également évoquer la maladie lors d'une consultation pour une autre pathologie.

Alzheimer et troubles de la mémoire

Le symptôme le plus souvent constaté est l'atteinte de la mémoire récente.

Des trous de mémoire apparaissent et récidivent. La personne oublie à mesure et par exemple, elle fait répéter plusieurs fois la même chose étant dans l'incapacité à garder un souvenir durable.

Elle perd la capacité à traiter une information ou plusieurs informations en même temps. Elle a besoin de faire des listes, de se repérer sur un calendrier. Elle ne sait plus si elle a payé ses factures.

La mémoire ancienne est en revanche conservée plus longtemps.

Ces troubles de la mémoire sont durables et peuvent être isolés au début ou associés à divers symptômes.

Fonctions exécutives perturbées en cas de maladie d'Alzheimer

Des troubles dans l'exécution des gestes de la vie courante sont souvent présents :

  • La personne ne sait plus préparer un repas, faire une recette de cuisine connue, gérer ses courses, se servir de son téléphone, remplir un chèque.
  • Elle perd sa capacité à prendre des initiatives, à planifier, à décider, à s’adapter, à se motiver... Elle abandonne les projets complexes car elle a des difficultés à effectuer des raisonnements, à structurer une idée et à résoudre les problèmes. Elle confie aux autres la gestion du quotidien.

Troubles du langage, de la motricité et du savoir

La personne peut présenter :

  • des troubles du langage : elle a du mal à trouver ses mots (oublis de mots ou mots utilisés à la place d'un autre). Elle utilise toujours les mêmes expressions et se tait ;
  • une dysorthographie : son écriture est perturbée ;
  • une apraxie : la personne a des difficultés à effectuer des mouvements et des gestes courants de la vie quotidienne. Elle ne sait plus utiliser un instrument, sa voiture, faire de la couture.

D'autres symptômes neurologiques

Alzheimer et désorientation

La personne ne se repère plus dans le temps (dans la semaine par exemple) ou se perd dans un endroit qu'elle connaissait bien. Elle est désorientée.

Alzheimer et santé psychique

En raison de la souffrance engendrée par les symptômes, la personne peut être anxieuse, agitée, déprimée et souffrir de troubles du sommeil (apparition d'insomnies).

Alzheimer et conduites à risque

Les troubles dus à la maladie d'Alzheimer sont rapidement responsables de conduites inadaptées et pouvant avoir des conséquences néfastes :

  • oubli de médicaments ou erreurs dans leur prise ;
  • incidents domestiques : oublis d'arrêt du gaz, d'une plaque de cuisson... ;
  • perturbations de la conduite automobile ;
  • troubles du comportement et d'adaptation dans l'environnement social...

Maladie d'Alzheimer : un diagnostic en plusieurs étapes

Le diagnostic de la maladie d'Alzheimer est complexe et s'effectue en plusieurs phases.

Le médecin traitant assure la première évaluation des symptômes de la maladie d'Alzheimer

Le médecin traitant identifie les troubles en interrogeant la personne concernée et son entourage. Le déclin cognitif (troubles de la mémoire, difficultés à formuler des idées, perturbations dans la perception du monde extérieur, dans la maîtrise des gestes...) se traduit par des difficultés nouvelles et durables dans la vie quotidienne de la personne et il est responsable d'un changement de son comportement.

Le médecin traitant peut s'aider de différents tests de la mémoire et des autres fonctions cérébrales pour préciser l'existence de . Ces tests peuvent être également perturbés lors d'autres maladies : dépression sévère par exemple et à l'inverse peu ou pas perturbés au début de la maladie d'Alzheimer. Dans ce cas, ces tests sont faits à nouveau après quelques mois.

Un test permet d'évaluer la fonction mentale

Le MMSE (Mini-Mental State Examination) comporte plusieurs questions. Un score est établi en fonction des réponses du patient. Il reflète l'état mental.

Le diagnostic de la maladie d'Alzheimer ne doit, toutefois, pas reposer sur ce seul test. Pour interpréter correctement ces résultats, il faut tenir compte de l'âge, du niveau socioculturel, de l'activité professionnelle et sociale, ainsi que de l'état affectif (troubles anxieux et dépression) et du niveau de vigilance de chacun.

Lorsqu'il pense que son patient présente une maladie d'Alzheimer, le médecin traitant l'oriente vers un médecin spécialiste de la mémoire ou un centre mémoire.

Pour trouver un centre mémoire près de chez vous, consulter la cartographie des Centres mémoire

Vidéo : Alzheimer : l'importance d'un diagnostic précoce

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

La consultation mémoire et le bilan de la maladie d'Alzheimer

La consultation mémoire permet une approche globale avec évaluation de la mémoire, du déclin cognitif et de son retentissement personnel, familial et social.

Certains examens sont nécessaires :

  • des examens sanguins avec bilan biologique standard et recherche d'une hypothyroïdie, de carences en vit B12 et folates, sérologie syphylis ... ;
  •  une IRM qui permet d'observer des anomalies cérébrales associées à la maladie d'Alzheimer ( cérébrale, en particulier des hippocampes impliqués dans la mémoire).

Dans les cas de diagnostic plus difficile :

  • un examen du , prélevé par ponction lombaire, à la recherche de marqueurs biologiques de la maladie d'Alzheimer ;
  • une scintigraphie de perfusion ou par émissions de positons (TEP), utilisées pour mettre en évidence une diminution du fonctionnement des zones cérébrales atteintes.

Éliminer d'autres maladies responsables de troubles cognitifs

Le médecin spécialiste confirme le diagnostic de maladie d'Alzheimer et élimine, si nécessaire, d'autres maladies.

S'assurer que les symptômes ne sont pas dus à un trouble psychique ou à une autre maladie

Une dépression ou une psychose peuvent être responsables de .

Plus rarement, peuvent être en cause : une hypothyroïdie non traitée, une carence en vitamine B12 et folates, une neurosyphilis, la prise de toxiques, une tumeur cérébrale...

Éliminer une autre maladie neurodégénérative

Les autres maladies neurodégénératives ont des symptômes communs avec la maladie d'Alzheimer :

  • l' neurovasculaire, souvent associée à des facteurs de risque vasculaires : hypertension artérielle, infarctus cardiaque ou accident vasculaire cérébral ;
  • la maladie à corps de Lewy (dépôts caractéristiques dans le noyau de certaines cellules) ou une démence de la maladie de Parkinson après plusieurs années d'évolution ;
  • la dégénérescence lobaire frontotemporale (régions frontales et temporales du cerveau) ;
  • d'autres maladies plus rares (maladie à prion, etc.)

Le médecin spécialiste se charge, en coordination avec le médecin traitant de l'annonce du diagnostic. Il propose un programme personnalisé des soins. Il coordonne la future prise en charge et la mise en place du traitement.

La maladie d'Alzheimer reconnue comme affection de longue durée

La maladie d'Alzheimer peut être reconnue au titre d'affection de longue durée (ALD). Les examens et les soins en rapport avec cette pathologie sont alors pris en charge à 100 % (dans la limite des tarifs de l’Assurance Maladie). Pour en savoir plus, parlez-en avec votre médecin traitant.

  • Ministère du Travail, de la santé et des solidarités. Maladie d'Alzheimer. Site internet : Ministère du Travail, de la santé et des solidarités. Paris ; 2022 [consulté le 13 mars 2024]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Alzheimer. Site internet : Inserm. Paris ; 2019 [consulté le 13 mars 2024]
  • Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM). La maladie d’Alzheimer. Site internet : ICM. Paris (France) ; 2018 [consulté le 13 mars 2024]
  • Collège des enseignants de neurologie. Syndrome démentiel. Site internet : CEN. Paris ; 2024 [consulté le 13 mars 2024]
  • Haute Autorité de Santé (HAS). Guide parcours de soins des patients présentant un trouble neurocognitif associé à la maladie d’Alzheimer ou à une maladie apparentée. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2018 [consulté le 13 mars 2024]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire