Mal de tête (céphalée) : définition et causes

01 mars 2019
De nombreuses personnes sont sujettes aux maux de tête ou céphalées. Il s'agit le plus souvent de céphalées de tension ou de migraines, sans gravité mais gênantes. Plus rarement, une autre maladie est en cause.

Les différents maux de tête

Douleurs, picotements, élancements ressentis au niveau du crâne... Voilà quelques qualificatifs généralement employés pour décrire le mal de tête.

Également appelé céphalée, le mal de tête correspond à toute plainte douloureuse centrée sur la région crânienne.

En réalité, il n'existe pas un mais plusieurs types de maux de tête. Ils se distinguent selon :

  • le mode de survenue : le mal de tête peut apparaître brutalement ou s'installer progressivement ;
  • la localisation : la douleur se répand parfois dans toute la tête ou reste localisée (la moitié de la tête, par exemple) ;
  • l'intensité : le mal de tête est parfois ressenti comme une simple gêne ou comme une douleur intense, empêchant les activités habituelles. Cette douleur peut être continue (constante) ou (battante) ;
  • la circonstance de survenue : certains facteurs peuvent déclencher un mal de tête : pollution, prise de médicaments, consommation excessive d'alcool. Le mal de tête peut aussi s'aggraver à l'effort ;
  • la durée : les céphalées aiguës apparaissent et disparaissent rapidement ; les céphalées chroniques s'installent, en général, plus lentement et progressivement. Elles peuvent durer des semaines ou des mois (céphalées chroniques quotidiennes) ;
  • la céphalée peut être accompagnée par d'autres signes : fièvre, nausées et vomissements, perte de la sensibilité, engourdissement...
La céphalée : un mal fréquent

Près d'une personne sur deux âgée de plus de 15 ans déclare être sujette à des maux de tête. Ceux-ci sont le plus souvent ponctuels et de courte durée (deux heures ou moins chez 46 % des personnes).

Ces maux s'accompagnent d'une douleur gênante dans 60 % des cas, voire incapacitante pour 16 % des personnes interrogées.

Seulement 6 % évoquent des maux de tête quotidiens.

Les causes des maux de tête

Les causes des maux de tête sont variées, le plus souvent bénignes. Il en existe deux principales : la céphalée de tension et la migraine.

La céphalée de tension

Elle est la cause la plus fréquente des maux tête prolongés. Ses principaux symptômes ont les caractéristiques suivantes :

  • la douleur est continue, modérée et diffuse, elle dure depuis longtemps ;
  • elle n'est pas accompagnée de nausées ou de vomissements ;
  • les maux de tête ne s'aggravent pas à l'effort ;
  • en revanche, ils s'aggravent en période de stress et une amélioration est observée en période de détente ;
  • la douleur s'accompagne d'une impression de tête vide avec des difficultés de concentration ou au contraire de tête lourde ;
  • elle est souvent associée à une anxiété et à une contracture des muscles du cou.

La céphalée de tension chez l'adulte est peu intense et survient plutôt en fin de journée. Elle est souvent liée au stress, à la fatigue, à une tension psychologique, et associée parfois à de véritables crises migraineuses.

La migraine

Pour savoir si vous êtes confronté à une migraine, vous devez avoir eu au moins cinq crises et au cours de chaque crise, avoir présenté au moins deux de ces symptômes :

  • une douleur localisée d'un côté de la tête ;
  • une douleur lancinante ou (battante) ;
  • une douleur modérée ou sévère ;
  • une douleur exagérée par l'effort ou par les activités habituelles.

Et au moins un des symptômes suivants :

  • des nausées ;
  • des vomissements ;
  • une intolérance à la lumière () ou au bruit (phonophobie).

La migraine existe aussi chez l'enfant, mais elle est moins fréquente et différente de celle de l'adulte : les crises sont plus brèves et la douleur est le plus souvent frontale ou bilatérale (elle est unilatérale chez l'adulte).

Les autres causes des maux de tête

Beaucoup plus rarement, les maux de tête peuvent être dus à d'autres problèmes de santé :

  • une algie vasculaire de la face : céphalée sans cause retouvée caractérisée par des douleurs extrêmement sévères, d'un seul côté, au niveau de l'œil et du front, évoluant par crises quotidiennes. Du même côté, l'œil est rouge larmoyant, la paupière est enflée et tombante. L’algie vasculaire de la face est peu fréquente avec une forte prépondérance masculine ;
  • une prise importante d'alcool (les maux de tête au réveil sont dus à :
    • la déshydratation par élimination excessive d'eau,
    • la toxicité de certains composants de l'alcool,
    • la perturbation du cycle su sommeil survenant lors d'une consommation importante d'alcool) ;
  • une maladie infectieuse : sinusite, grippe, mononucléose infectieuse...;
  • une hypertension artérielle mal contrôlée ;
  • un glaucome ;
  • une maladie de Horton chez une personne âgée (maladie chronique due à l'inflammation des artères temporales) ;
  • les suites d'un traumatisme crânien ;
  • une intoxication au plomb ou saturnisme ;
  • une intoxication chronique au monoxyde de carbone
Mal de tête et situations d'urgence

Un mal de tête brutal peut être dû à :

  • un accident vasculaire cérébral (AVC) ;
  • une (présence de sang dans les méninges constituées de trois membranes protégeant le cerveau, le cervelet, le tronc cérébral et la moelle épinière ;
  • une hypertension intracrânienne (due à la présence d'une masse cérébrale) ;
  • une méningite.

    • National Health Service (NHS). Headeaches. Site internet : NHS. Londres ; 2018 [consulté le 23 novembre 2018]
    • Haute Autorité de santé (HAS). Céphalées chroniques quotidiennes : diagnostic, prise en charge et prévention. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2004 [consulté le 23 novembre 2018]
    • Moisy M. Prévalence des céphalées à travers l'enquête décennale Santé 2002-2003. Paris : Direction de la recherche des études de l'évaluation et des statistiques (DREES). Etude et résultats N° 542 ; 2006.
    • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé. Prise en charge diagnostique et thérapeutique de la migraine chez l'enfant et chez l'adulte : aspects cliniques et économiques. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La plaine (France) ; 2002 [consulté le 23 novembre 2018]
    • Société française d'études des migraines et céphalées. Migraine et céphalées. Site internet : SFEMC. France ; 2016 [consulté le 23 novembre 2018]
    • Collège des enseignants de neurologie. Céphalée aiguë et chronique chez l'adulte et l'enfant. Site internet : CEN. Chantepie (France) ; 2018 [consulté le 23 novembre 2018]