Reconnaître une lombalgie aiguë

24 avril 2017
La lombalgie appelée également lumbago, mal de dos, tour de rein, est une douleur de la partie basse du dos. Elle est dite aiguë lorsqu’elle ne dure que quelques jours à quelques semaines. Le plus souvent sa cause est mécanique.

Les symptômes de la lombalgie aiguë

La lombalgie est un incident banal de la vie plus qu'une authentique maladie. On estime que seulement 2 personnes sur 10 passeront leur existence sans douleur lombaire. Même si la lombalgie peut survenir plusieurs fois au cours de la vie, elle évolue dans la majorité des cas vers la guérison. Seulement 5 à 10 % des personnes souffriront de douleur chronique.

La lombalgie correspond à des douleurs lombaires dans la partie basse du dos. Dans le langage courant, on parle, selon le cas, de mal de dos, de tour de rein, ou de lumbago. Elle est dite aiguë si sa durée varie de quelques jours à quatre semaines.

La colonne vertébrale

Schéma : colonne vertébrale

Comment est constitué le dos ?

Le dos est formé :

  • de vertèbres qui sont les éléments de soutien. Elles sont articulées entre elles, ce qui permet ses mouvements ;
  • de disques situés entre les vertèbres constitués d'un noyau entouré d'un anneau fibreux. Ils jouent un rôle d’amortisseurs ;
  • d'un canal rachidien dans lequel passe la moelle épinière ainsi que les racines des nerfs. La moelle épinière s'arrête à la fin du rachis dorsal et par conséquent, dans le canal lombaire, il n'y a plus que les racines des nerfs ;
  • de ligaments qui attachent les vertèbres les unes aux autres ;
  • de muscles qui servent à maintenir ou à faire bouger les différents étages du dos ;
  • de vaisseaux sanguins et de vaisseaux lymphatiques ;
  • de racines nerveuses issues de la moelle épinière, émergeant de part et d’autre des vertèbres.

© Blausen Medical

Les causes des lombalgies

Le plus souvent, il s'agit d'une lombalgie aiguë dite commune car sa cause est mécanique (contracture musculaire, arthrose, altération des disques intervertébraux, mauvaise posture...). Elle n'est pas due à une maladie inflammatoire, tumorale ou infectieuse.

La lombalgie commune aiguë est une affection bénigne : 90 à 95 % des cas guérissent en quelques jours.

Les facteurs favorisants de la lombalgie commune aiguë

Les lombalgies sont fréquentes et la plupart des personnes sont, un jour ou l'autre, confrontées à une lombalgie. Plusieurs facteurs favorisent leur survenue.

L'âge

La fréquence des lombalgies augmente avec l'âge.

Les facteurs personnels pouvant être en jeu

Par exemple :

  • Épisodes de lombalgies dans le passé.
  • Une grossesse. L'augmentation de poids de l'utérus qui projette le centre de gravité en avant et la distension des muscles abdominaux provoquent une cambrure exagérée du bas du dos. Cette cambrure équivaut à une mauvaise position prolongée pouvant être responsable de lombalgies.
  • Une insuffisance musculaire de la ceinture abdominale ou des muscles lombaires.

Les contraintes physiques en rapport avec une activité professionnelle ou une activité domestique ou de loisirs

Les lombalgies appartiennent à l'ensemble des troubles musculo-squelettiques pouvant survenir dans le cadre professionnel ou de loisir et faisant suite à :

  • de mauvaises postures (postures pénibles, station assise prolongée) ;
  • de manutentions manuelles, port de charges lourdes, exposition aux vibrations ;
  • d'un travail physique dur ;
  • de la survenue de chutes.

Les facteurs psychosociaux et les facteurs psychologiques

Les contraintes psychosociales (monotonie des tâches, insatisfaction professionnelle, peu de reconnaissance reçue en échange des efforts fournis...) sont susceptibles de favoriser les lombalgies et en particulier leur passage à la chronicité....

Il en est de même pour certains facteurs psychologiques comme la dépression et l'humeur dépressive.

© Blausen Medical

Sources
  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Les lombalgies. Site internet : INRS. Paris ; 2010 [consulté le 25 janvier 2013]
  • Rosenberg S, Perocheau D. Mal de dos. Site internet : Société française de rhumatologie. Paris [consulté le 25 janvier 2013]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Prise en charge masso-kinésithérapique dans la lombalgie commune : modalités de prescription. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2005 [consulté le 25 janvier 2013]