Les bons réflexes et la consultation en cas de lombalgies aiguës

05 avril 2017
En cas de lombalgies aiguës, il est important de savoir comment réagir (faut-il consulter ou non ? dans quels délais ?) et quels bons gestes adopter pour être soulagé.

Bien réagir en cas de lombalgies aiguës

icone_schema_line
  • J’ai des douleurs modérées au niveau du dos depuis quelques jours, mais je n’ai pas d’autre symptôme.
  • Je parviens à poursuivre mes activités habituelles malgré la douleur.
  • J’ai un nouvel épisode douloureux semblable à un précédent, j’ai déjà eu un bilan et mon médecin m’a expliqué la cause : arthrose, mauvaise posture…

J’applique les conseils pratiques, je prends si besoin des médicaments en automédication et je surveille mon état.

En cas de doute, je contacte mon médecin traitant.

icone_schema_line
  • J’ai pris des médicaments antalgiques pendant quelques jours, mais la douleur ne s’estompe pas, voire s’aggrave.
  • La douleur descend dans une jambe ou dans les deux évoquant une sciatique.
  • Mes épisodes douloureux reviennent souvent et je n’ai jamais eu de bilan.
  • J’éprouve une fatigue inhabituelle.

Je consulte mon médecin traitant dans les jours qui viennent.

icone_schema_line
  • J’ai des fuites urinaires ou j’ai des difficultés à uriner.
  • J’ai des difficultés à bouger un pied ou une jambe.
  • Mon mal de dos est apparu juste après un traumatisme bénin (chute de sa hauteur).
  • Mes douleurs sont maximales en deuxième partie de nuit et me réveillent.
  • J’ai en plus des douleurs d’autres symptômes tels que : fièvre, toux, perte d’appétit…

Je consulte mon médecin traitant dans la journée.

icone_schema_line
  • J’ai des douleurs soudaines dans le haut du dos qui irradient dans le thorax, dans le bras gauche et éventuellement la mâchoire.
  • J’ai des douleurs violentes et j’ai des signes de malaise : sueurs, faiblesse, angoisse, vertiges, troubles de la conscience, pâleur, essoufflement, lèvres bleues…
  • J’ai des douleurs du dos et je viens d’être victime d’un traumatisme important : chute de plus d'un mètre, choc à une vitesse élevée, éjection ou collision en deux-roues.

Je contacte sans tarder le service d’aide médicale d’urgence : 15 ou 112.

Conseils pratiques en cas de lombalgies aiguës communes

Vous pouvez appliquer quelques conseils pour être soulagé.

Continuez vos activités en les adaptant

Veillez à ne pas forcer et à éviter les mouvements brusques. Il est essentiel de maintenir une activité physique, même minime. L'inactivité ne permet pas une bonne cicatrisation des tissus mous (muscles, tendons, ligaments) qui sont atteints dans les lombalgies. La reprise d'une activité physique adaptée est la meilleure garantie pour une guérison rapide.

Vérifiez votre literie

Vérifiez que la literie est adaptée à votre morphologie et qu'elle est de bonne qualité.

Détendez-vous

Pensez à la relaxation surtout si, dans votre cas, le stress est un facteur aggravant.

Voici quelques positions de relaxation. Pour que ces positions soient vraiment bénéfiques, elles doivent constituer de véritables moments de détente et de relaxation pendant lesquels on s'efforce de faire le vide dans son esprit. Une musique douce et une semi-obscurité peuvent y aider.

  • Étendu, le dos bien plaqué au sol, les jambes fléchies reposant sur l'assise d'une chaise, mains croisées derrière la tête.
  • Allongé sur le dos, ramenez vos deux genoux vers votre poitrine l'un après l'autre. Tenez vos deux genoux ensemble et tirez-les vers votre poitrine.
  • Agenouillé, assis sur les talons, dos enroulé, front contre le sol et encadré par les coudes, les avant-bras reposant au sol.

Ces positions, qui permettent de reposer le dos, peuvent être pratiquées quelques instants dans la vie quotidienne.

Prenez des antalgiques si nécessaire

Les antalgiques limitent la douleur. Demandez conseil à votre pharmacien.

Afin de soulager la douleur, vous pouvez prendre l'un des deux types de médicaments suivants :

  • du paracétamol ;
  • un anti-inflammatoire non stéroïdien ou "AINS" (ibuprofène, kétoprofène) ou l’aspirine. Ces médicaments doivent être utilisés seuls, ne mélangez pas les anti-inflammatoires et l’aspirine.

Pour une meilleure efficacité, prenez un médicament le plus tôt possible, idéalement dès le début de la douleur.

Des règles à respecter en cas d’automédication

Si vous entreprenez un traitement médicamenteux sans prescription médicale, appliquez les conseils suivants :

  • ne dépassez pas la dose maximale quotidienne autorisée ;
  • suivez bien la posologie (quantité et fréquence de prise recommandées par la notice) et l’intervalle minimum à respecter entre deux prises. Un surdosage pourrait avoir des effets néfastes sur votre santé (toxicité) et entraîner une accoutumance au produit ;
  • évitez d'associer ou d'alterner des antalgiques de compositions différentes, sauf avis médical contraire ;
  • n’utilisez pas un médicament si vous présentez l’une des contre-indications précisées dans la notice.
Sources
  • Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), Ministère des solidarités, de la santé et de la famille, Assurance Maladie. Mal de dos. Ouvrons le dialogue. Site internet : Inpes. Saint-Denis (France) ; 2004 [consulté le 25 janvier 2013]
  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Lombalgies ; bouger pour guérir plus vite. Site internet : INRS. Paris ; 2011 [consulté le 25 janvier 2013]
  • Rosenberg S, Perocheau D. Mal de dos. Site internet : Société française de rhumatologie. Paris [consulté le 25 janvier 2013]