Les soins prescrits en cas de colique hépatique

16 mai 2017
Si une lithiase vésiculaire a été découverte de manière fortuite alors qu’elle n’engendre aucun symptôme, aucun traitement n’est nécessaire. En cas de coliques hépatiques, un traitement médicamenteux symptomatique pour lutter contre les douleurs est prescrit.

Les traitements médicamenteux proposés en cas de colique hépatique

Pour soulager une crise de colique hépatique, le médecin peut prescrire plusieurs médicaments :

  • des antalgiques ;
  • des anti-inflammatoires ;
  • des .

Les traitements chirurgicaux

Le médecin traitant oriente son patient ensuite vers un chirurgien digestif. Celui-ci peut préconiser une ablation de la vésicule biliaire (cholécystectomie), parfois urgente en présence de complications (ex. : inflammation de la vésicule ou cholécystite aiguë).

À noter : Avant d'être opéré(e), une consultation est obligatoire auprès d'un médecin anesthésiste. Un bilan sanguin n'est pas toujours nécessaire avant l'intervention chirurgicale. Parlez-en à votre médecin.

La taille et le nombre des calculs ont-ils une influence sur la décision d’enlever la vésicule biliaire ?

Non. Le chirurgien tient compte du fait que tous les types de calculs biliaires peuvent provoquer des complications (qu’ils soient petits ou gros, uniques ou multiples).

L’intervention est réalisable selon deux méthodes chirurgicales différentes.

Cette technique permet d’ôter la vésicule biliaire avec une ouverture très limitée de l’abdomen. Pour cela, on pratique quatre petites incisions sur la paroi de l’abdomen. Par l’un des orifices, on introduit un gaz qui soulève la paroi abdominale, formant une cavité. Le chirurgien y positionne une petite caméra reliée à un écran vidéo, puis ses instruments, grâce aux trois autres incisions. Il peut ainsi opérer en visualisant à la fois les organes et ses propres gestes.

La est privilégiée lorsque le patient est en bon état général. En effet, l’hospitalisation est alors de courte durée (l’intervention peut être pratiquée en structure de chirurgie ambulatoire), de même que les suites opératoires et la convalescence

Elle est parfois nécessaire lorsque la est contre-indiquée. L’hospitalisation et la convalescence sont alors plus longues. À la fin de l’opération, une fois la vésicule biliaire enlevée, le chirurgien vérifie l’absence de calcul dans les canaux biliaires.

Après l’opération, l’absence de vésicule est sans conséquence sur la vie quotidienne. Des troubles digestifs transitoires se déclarent exceptionnellement (ils régressent grâce à quelques conseils diététiques et, si besoin, à un traitement).

Sachez toutefois qu’il est important de respecter le repos post-chirurgical qui vous a été prescrit. Sa durée varie selon plusieurs critères :

  • La technique chirurgicale que votre chirurgien a employée
    Après une , l’arrêt de travail est souvent deux fois plus court qu’après une laparotomie.
  • Votre état général
    Vos autres problèmes de santé éventuels sont pris en compte. La présence ou non de complications post-chirurgicales (ex. : infection de la cicatrice) est aussi considérée.
  • Votre profession
    Si vous avez un métier sédentaire, l’arrêt est moins long que si votre travail implique le port de charges lourdes.

Ainsi, si vous avez été opéré(e) par et en l’absence de complications, la reprise de l’activité professionnelle est le plus souvent possible au bout d’une semaine si votre travail est sédentaire et au bout de 3 semaines si votre travail nécessite le port de lourdes charges.

Si vous avez subi une laparotomie et en l’absence de complications, l’arrêt de travail varie de 2 à 5 semaines selon la nature de votre profession.

Pour vous rétablir au plus vite, essayez aussi d’appliquer les conseils suivants :

  • Signalez à votre médecin traitant toute anomalie (vomissements, fièvre, ictère ou "jaunisse", persistance de la douleur, etc.)
  • Respectez les consignes du chirurgien pour reprendre votre alimentation habituelle et recommencer vos activités professionnelles, physiques et sportives.
  • Après l'ablation de la vésicule biliaire, aucun régime alimentaire n'est utile dès que vous êtes rétabli(e).

Traitement médical en cas de contre-indication à la chirurgie

Enfin, en cas de contre-indication à la chirurgie, l’équipe médicale peut proposer un traitement oral spécifique dont les résultats sont inconstants. Il s’agit d’un médicament reproduisant l’action d’un acide naturellement présent dans la (acide chénodesoxycholique ou ursodesoxycholique). Ce traitement prolongé contribue à la dissolution du (ou des) calcul(s).

Sources
  • World Gastroenterology Organisation (WGO). Lithiase biliaire asymptomatique. Site internet : worldgastroenterology.org. Milwaukee (États-Unis) ; 2007 [consulté le 2 juin 2016]
  • National Digestive Diseases Information Clearinghouse (NDDIC). Gallstones. Site internet : digestive.niddk.nih.gov. Bethesda (États-Unis) ; 2013 [consulté le 2 juin 2016]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Pertinence cholécystectomie. Site internet : has-sante.fr. Saint-Denis (France) ; 2013 [consulté le 2 juin 2016]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie (CNAMTS). Arrêt de travail cholécystectomie, après avis de la HAS. Site internet : ameli.fr. Paris ; 2011 [consulté le 2 juin 2016]