Sommaire : Lithiase vésiculaire (calcul biliaire)

Lithiase vésiculaire : définition et facteurs favorisants

La lithiase vésiculaire est la présence, dans la vésicule biliaire, de dépôts de consistance pierreuse (appelés aussi calculs biliaires), formés à partir de la bile. Elle reste asymptomatique dans la majorité des cas. Différents facteurs favorisent sa survenue (âge, sexe féminin, surpoids, prise de certains médicaments...)

Qu’est-ce que la lithiase vésiculaire ?

Calculs de la vésicule biliaire : de quoi sont-ils faits ?

La lithiase vésiculaire correspond à la présence, dans la vésicule biliaire, de petits dépôts pierreux (ou concrétions), composés d’éléments de la .

Parfois, les calculs sont présents dans la voie biliaire principale (cholédoque, canal hépatique commun), et encore plus rarement dans les voies biliaires intrahépatiques.

On parle de lithiase biliaire ou calculs biliaires pour l'ensemble de ces situations.

Les dépôts peuvent être de la taille d’un grain de sable à celle d’un petit caillou. Ils se forment à partir :

  • du cholestérol contenu dans la . L'agglomération de cristaux à base de cholestérol est due à une sursaturation de la en cholestérol, favorisée par la stagnation de la dans la vésicule. Ces calculs peuvent contenir un peu de bilirubine : ils sont dits « mixtes ». Les calculs de cholestérol et mixtes constituent plus de 90 % des calculs vésiculaires ; 
  • de pigments biliaires : ces calculs noirs ou bruns (moins de 10 % des cas) sont constitués essentiellement de bilirubine.

Dans 80 % des cas, les calculs ne provoquent aucune gêne, ni aucun symptôme. 

Calculs biliaires de plus en plus fréquents avec l'âge

Les calculs vésiculaires concernent 10 à 15 % des adultes de 20-60 ans. Leur fréquence augmente avec l'âge : au-delà de 60 ans, une femme sur trois et un homme sur cinq en Europe sont porteurs de calculs vésiculaires.

La bile utile pour la digestion

Les voies biliaires

Les voies biliaires sont constituées de canaux situés dans le foie qui recueillent la sécrétée par le foie et qui se réunissent à la sortie du foie pour former une voie biliaire principale dont la partie terminale est appelée cholédoque.

Le cholédoque s'abouche dans l'intestin, appelé duodénum, quelques centimètres après l'estomac par le même orifice que le canal venant du , le canal de Wirsung.

Cet abouchement est muni d'un , le  d'Oddi, petit muscle circulaire, qui le ferme à l'état de repos. La vésicule biliaire, sorte de sac, appendue à la face inférieure du foie, est reliée à la voie biliaire principale par un petit canal, le canal cystique.

À quoi sert la vésicule biliaire ?

La vésicule biliaire, située sous le foie, stocke et concentre la produite en continu par celui-ci.

Puis, lors de la digestion, elle se contracte pour libérer une petite quantité de (plus importante en cas d’absorption d’aliments gras). Celle-ci passe alors dans un canal cystique, qui la conduit vers la voie biliaire principale puis vers le cholédoque. De là, elle est déversée dans le duodénum.

Si des calculs sont présents dans la vésicule, ils peuvent être expulsés en suivant le même trajet.

Région hépatique et pancréatique

Schéma représentant la région hépatique et pancréatique constituée du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas (cf. description détaillée ci-après)

La région hépatique et pancréatique correspond à la partie de l’appareil digestif humain où se trouvent le foie, la vésicule biliaire et le . Elle est située en haut de l’, autour de l’estomac.

Le foie est accolé à l’estomac. De forme triangulaire, le foie est le plus gros organe de la région hépatique et pancréatique. Le canal cystique est un mince conduit reliant le bas du foie à la vésicule biliaire. Le canal cystique parcourt tout l’intérieur du foie.

La vésicule biliaire est une petite glande ovale, située sous le foie et au-dessus de l’intestin grêle.

Le cholédoque est un canal reliant la vésicule biliaire au duodénum, la première partie de l’intestin grêle. Le duodénum est également relié au canal de Wirsung.

Le canal de Wirsung est aussi appelé canal pancréatique principal. Il est présent sur toute la longueur du .

Le est situé sous l’estomac et possède une forme allongée, conique. Il est relié au reste de l’appareil digestif par le canal de Wirsung.

Les situations favorisant la survenue de calculs biliaires

Les situations favorisant la survenue de calculs biliaires riches en cholestérol

La formation des calculs de cholestérol est favorisée par un excès de sécrétion de cholestérol dans la , un défaut de sécrétion biliaire, des facteurs qui rendent le cholestérol soluble et une diminution de la motricité de la vésicule biliaire qui se contracte mal pour évacuer la .

Tous ces facteurs concourent à une augmentation de la concentration de la en cholestérol et donc à la sursaturation, puis à la constitution de calculs riches en cholestérol. Ils sont plus fréquemment observés dans les situations suivantes.

Le vieillissement

Les calculs de la vésicule sont plus répandus chez les personnes âgées. Leur développement est lié à une diminution de la motricité de la vésicule, qui s’accentue avec le temps.

Le sexe féminin et les facteurs génétiques

Les femmes risquent davantage de présenter une lithiase biliaire que les hommes, a fortiori si elles ont eu plusieurs enfants. En effet, durant la grossesse, la contient davantage de cholestérol et la motricité de la vésicule biliaire diminue, ce qui favorise la formation de calculs.

Le risque de lithiase biliaire est multiplié par 2 à 4 chez les personnes ayant un parent du premier degré atteint de calculs biliaires.

Le surpoids, l'augmentation du cholestérol et le syndrome métabolique

L’apparition d’une lithiase est plus courante en cas de :

  • surcharge pondérale ;
  • alimentation hypercalorique. Un régime hypercalorique riche en graisses insaturées, en sucres raffinés et pauvre en fibres favorise la lithiase de cholestérol ;
  • syndrome métabolique.

Qu'est-ce que le syndrome métabolique ?

Une personne est atteinte de syndrome métabolique lorsqu’elle présente une obésité abdominale associée à au moins 2 des facteurs suivants :

À l'opposé, une perte de poids importante et rapide, par exemple après une chirurgie bariatrique pour obésité, favorise également la survenue d'une lithiase vésiculaire..

Pour réduire ses risques de formation de calculs biliaires, il est utile d'avoir une alimentation saine, pauvre en graisses et riche en fibres, un poids normal et une activité physique régulière.

La prise de certains médicaments

Les traitements à base d’œstrogènes (ex  : contraceptifs), ainsi que certains médicaments contre l'hypertriglycéridémie (ex. : fibrates), peuvent aussi causer la formation de calculs.

Certaines maladies plus fréquemment associées à la présence de calculs dans la vésicule biliaire

Le risque de lithiase vésiculaire augmente chez les patients souffrant de :

Par ailleurs, des calculs peuvent se former en cas de jeûne prolongé, (ex. : anorexie mentale) ou d’alimentation artificielle pendant plusieurs semaines.

Les facteurs de risque de calculs biliaires pigmentaires

Dans le cas de la lithiase pigmentaire, beaucoup plus rare, les facteurs de risque sont plutôt l’augmentation de la bilirubine, du fait de maladies ou de médicaments favorisant la destruction des globules rouges (drépanocytose, thalassémie par exemple), d'infections biliaires, de rétrécissements de la voie biliaire principale créant un obstacle à l’écoulement de la ...

Le syndrome LPAC (Low Phospholipid Associated Cholelitiasis) : une cause rare de calculs biliaires chez le sujet jeune

Ce syndrome, dû à une mutation génétique, survient chez une femme jeune (avant 30 ans) et se traduit par la présence de multiples micro-calculs dans les voies biliaires. Un traitement par l'acide ursodéoxycholique doit être mis en œuvre de façon précoce pour éviter la multiplication des calculs dans les voies biliaires et de ses complications.

C'est une . Pour en savoir plus, contactez Maladie rares Info Service

Vidéo : Les calculs de la vésicule biliaire

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

  • Corpechot C., Pariente A. Lithiase biliaire. AKOS (Traité de médecine) Elsevier Masson 2023.26(3):1-10
  • National Institut of diabetes and digestive and kydney diseases. Gallstones. Site internet : NIDDK. Bethesda (États-Unis) ; 2017 [consulté le 28 mai 2024]
  • National Health service. Gallstones. Site internet : NHS. Londres ; 2021 [consulté le 28 mai 2024]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.