Laryngite aiguë de l'enfant : consultation, traitement et évolution

04 avril 2017
L’examen de votre enfant par un médecin permet de poser le diagnostic. Un traitement par corticoïdes est prescrit. L’hospitalisation est nécessaire en cas de troubles respiratoires graves. Une surinfection est possible, mais dans la majorité des cas, la guérison est rapide.

La consultation en cas de laryngite aiguë de l'enfant

En cas de suspicion de laryngite aiguë, votre médecin examine votre enfant et porte le diagnostic. La radiographie des poumons n’est pas utile si votre enfant ne présente pas de complications.

Le traitement de la laryngite aiguë de l'enfant

Dans les formes habituelles, les laryngites de l'enfant sont traitées à domicile.

La laryngite n'est pas traitée par antibiotiques car elle est virale.

Le traitement médical de la laryngite aiguë est commencé rapidement et fait appel aux corticoïdes, médicaments anti-inflammatoires qui diminuent l'œdème du larynx. Les corticoïdes sont administrés par voie orale. Un traitement contre la fièvre peut être associé.

En cas de forme grave de laryngite et d'absence d'amélioration malgré le traitement, une hospitalisation peut être nécessaire pour mise en route du traitement et surveillance de la respiration.

« Les antibiotiques, si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts »

Les antibiotiques ne permettent pas de soigner les maladies d’origine virale comme la bronchiolite. Il est essentiel de réserver les antibiotiques aux maladies infectieuses pour lesquelles vous en avez vraiment besoin. La consommation inappropriée d’antibiotiques rend les bactéries plus résistantes.

L'évolution de la laryngite aiguë de l'enfant

Sous traitement, la laryngite aiguë de l'enfant guérit très rapidement, en moins d’une semaine. L’enfant peut retourner en collectivité dès qu’il va mieux.

Toutefois, des récidives peuvent survenir et nécessiter un bilan médical à la recherche d’un reflux gastro œsophagien, d’une allergie...

Les complications de la laryngite aiguë de l'enfant sont rares. Lorsqu'elles surviennent, elles se traduisent par :

  • l'apparition de signes de détresse respiratoire (grande difficulté à respirer) ;
  • une surinfection bactérienne qui est suspectée devant une fièvre persistante, une toux prolongée et qui s'aggrave. La surinfection peut s'étendre aux bronches et nécessiter un traitement antibiotique.
La fièvre et la douleur chez l'enfant : quels médicaments ?

La prise d’antalgiques ou antipyrétiques nécessitent quelques précautions d’emploi.

  • Si votre enfant a plus de trois mois, donnez-lui du paracétamol ou de l'ibuprofène. La dose doit être adaptée à son poids :
  • pour le paracétamol, un maximum de 60 mg par kilo et par jour, à répartir en quatre ou six prises, soit environ 15 mg/kg toutes les six heures ou 10 mg/kg toutes les quatre heures ;
  • pour l'ibuprofène, un maximum de 20 à 30 mg par kilo et par jour, à répartir en trois ou quatre prises, soit un maximum de 10 mg/kg toutes les huit heures ou 7,5 mg/kg toutes les six heures.
  • Soyez vigilant ! Si votre enfant a la varicelle ou s'il est déshydraté (diarrhées et vomissements importants), ne lui donnez pas d'ibuprofène.
  • Si votre enfant a moins de trois mois, donnez-lui uniquement du paracétamol : un maximum de 60 mg par kilo et par jour, à répartir en quatre ou six prises, soit environ 15 mg/kg toutes les six heures ou 10 mg/kg toutes les quatre heures.
  • Consultez rapidement votre médecin.

L'aspirine ne doit pas être administrée chez l'enfant sans avis médical, en raison du risque de survenue d'une , mais grave, le .

La présentation des médicaments pour enfants

Les présentations pédiatriques (sachets, cuillères mesures, pipettes graduées...) simplifient l'adaptation de la dose du médicament au poids de votre enfant.

La prise de comprimés ou de gélules est strictement contre-indiquée chez l'enfant de moins de 6 ans, car elle expose à un risque de fausse route.

Consultez la notice du médicament et respectez les contre-indications.

Au moindre doute, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Sources
  • Emeriaud G. Dyspnée laryngée du nourrisson et de l’enfant. Site internet : Université Joseph Fourier. Grenoble (France) ; 2004 [consulté le 10 juillet 2015]
  • Germain V. Qui s'endort sur un stridor ? Site internet : Fédération des médecins omnipraticiens du Québec. Westmount (Canada) ; 2006 [consulté le 10 juillet 2015]
  • Société de pathologie infectieuse de langue française, Société française de pédiatrie, Groupe de pathologie infectieuse pédiatrique. Antibiothérapie par voie générale en pratique courante dans les infections respiratoires hautes de l'adulte et de l'enfant. Site internet : Infectiologie.com. Paris ; 2011 [consulté le 10 juillet 2015]