La vaccination antigrippale recommandée par le Pr. Lina

29 décembre 2020

Les infections respiratoires sont l’une des nombreuses causes de crises d’asthme. Cet hiver, alors que le risque de Covid-19 vient s’ajouter aux autres risques infectieux saisonniers, la vaccination contre la grippe est plus que jamais de mise pour les personnes asthmatiques.

Bruno Lina, professeur de virologie à l’université et aux Hospices civils de Lyon et membre du conseil scientifique Covid-19, détaille les enjeux de cette vaccination.

Pourquoi se faire vacciner contre la grippe quand on est asthmatique ?

Pr. Lina. Quand elles font des infections grippales, les personnes asthmatiques présentent un plus grand risque d’hospitalisation et de surinfection, et ce, même si leur asthme est contrôlé. La vaccination antigrippale leur est donc recommandée.

Chez les enfants asthmatiques, la vaccination peut éviter une chronicisation : les infections respiratoires entraînent des décompensations de l’asthme qui, plus elles se multiplient, plus elles augmentent le risque de persistance de l’asthme à l’âge adulte, alors que l’asthme de l’enfant disparaît souvent après l’adolescence.

Quelle est l’efficacité du vaccin ?

Pr. Lina. La fourchette est très large : entre 0 et 80 %. C’est impossible à dire avant la survenue de l’épidémie annuelle. Si les souches sélectionnées dans le vaccin correspondent bien aux virus qui circulent au moment de l’épidémie, et chez l’adulte jeune, l’efficacité peut s’élever à 70, 80 %. Mais il faut savoir que, même lorsqu’elle n’empêche pas l’infection grippale, la vaccination permet d’avoir une forme moins sévère de la maladie.

Quels sont les effets secondaires du vaccin ?

Pr. Lina. Il peut provoquer des effets secondaires mineurs, comme une rougeur et une douleur (quand on appuie) au point d’injection et une fièvre modérée. On peut observer aussi quelques cas de syndrome de Guillain-Barré [atteinte des nerfs entraînant une faiblesse voire une paralysie progressive, mais majoritairement transitoire, ndlr] chez les vaccinés, mais ce syndrome est aussi observé, et plus fréquent, en cas d’infection grippale.

Y a-t-il des contre-indications à la vaccination antigrippale ?

Pr. Lina. Le vaccin antigrippal est contre-indiqué en cas d’allergie aux protéines d’œuf. Il est aussi déconseillé de pratiquer la vaccination pendant une période d’infection active (rhume, par exemple) ou en période d’instabilité de l’asthme. Chez les patients en instabilité chronique, il faudra chercher la période la plus propice avec son médecin traitant ou son pneumologue. À noter cependant que la vaccination n’entraîne pas de déstabilisation de l’asthme. Je rappelle aussi que le vaccin antigrippal ne contient pas d’aluminium ni aucun adjuvant, et que la grossesse n’est pas une contre-indication, quel que soit son terme, au contraire.

Y a-t-il des bénéfices à se faire vacciner contre la grippe par rapport à la Covid-19 ?

Pr. Lina. Oui, car le cumul de deux infections est très mauvais, notamment pour les plus fragiles. Quand on est atteint par la Covid-19, il faut donc absolument éviter d’avoir la grippe. Faute de vaccin anti-Covid disponible pour l’instant, mieux vaut donc se faire vacciner contre la grippe quand on est asthmatique. Au niveau collectif, la vaccination antigrippale constitue aussi une mesure barrière qui limite la circulation du virus de la grippe et qui protège ainsi ceux qui ne sont pas vaccinés.