Intolérance au lactose : définition et symptômes

24 avril 2017
L’intolérance au lactose est un problème de digestion du sucre contenu dans le lait et ses produits dérivés. Elle provient d'un déficit de lactase. Le lactose, non transformé par la lactase, se retrouve au niveau de l’intestin où il fermente. Cela entraîne des symptômes digestifs inconfortables.

Lactose, lactase : quelques définitions

Un déficit en lactase explique l'intolérance au lactose.

Le lactose est le principal sucre du lait. On ne le trouve d’ailleurs que dans le lait et ses produits dérivés.

Le lactose nécessite une enzyme, la lactase, pour être digéré. La lactase, normalement produite par l'intestin, décompose le lactose provenant de l'alimentation en deux autres sucres (glucose et galactose), qui peuvent être facilement absorbés par l’intestin.

Si la lactase est produite en quantité insuffisante, le lactose n’est pas complètement digéré et parvient dans le colon (gros intestin) où il est fermenté par des bactéries. Ce processus provoque la production d'acides gras, de gaz (hydrogène, et méthane) et crée un appel d’eau dans le gros intestin. Il en découle une accélération du transit intestinal avec diarrhées, gaz et douleurs.

Le lactose joue un rôle nutritif indispensable dans la phase de vie initiale d’un nourrisson et pose rarement problème à cet âge car le nourrisson ne souffre que très rarement de déficit en lactase.

C’est après le maternel, ou l’arrêt du biberon, que l’activité de la lactase diminue progressivement. Et ce, dans des proportions très variables selon les individus. Il existe en effet divers degrés d’intolérance selon la quantité de lactase encore produite par l’individu.

Les personnes qui ne produisent plus assez de lactase pour digérer et absorber correctement le lactose souffrent d'intolérance au lactose.

Intolérance au lactose : les symptômes

L’importance des symptômes varie d’un individu à l’autre. Elle est fonction de l’activité lactase restante et de la quantité de lactose absorbée.

Les symptômes apparaissent le plus souvent entre 30 minutes et 2 heures après l'ingestion de la nourriture contenant le lactose. Ils sont de deux types :

  • des symptômes intestinaux tels que gaz, sensation de ballonnement, crampes abdominales, diarrhée, nausées, vomissements ;
  • des symptômes généraux comme des maux de tête, une fatigue, des douleurs musculaires et articulaires, etc.
L'intolérance au lactose en France

En France, 30 à 50 % des adultes ont une digestion incomplète du lactose.

Les causes de l’intolérance au lactose

Les causes de l'intolérance au lactose ne sont pas les mêmes selon l'âge. Chez les nourrissons, elle reste rare.

Il est tout à fait exceptionnel qu'un nourrisson soit déficient en lactase. Il s’agit alors d’une maladie rare : le déficit congénital en lactase.

Chez l’enfant, une intolérance passagère au lactose, après une gastro-entérite, une giardiase par exemple, est fréquente et cesse lors de la guérison de la intestinale.

Maladies Rares Info services

Le déficit congénital en lactase est une .

Pour être informé sur cette maladie, s’exprimer librement et être écouté, appeler Maladies Rares Info services au 01 56 53 8136 (numéro non surtaxé).

Une équipe de professionnels répond à toutes vos questions.

Consultez le site internet de Maladies Rares Info services

L’activité de la lactase entre la fin de l’enfance et l’âge adulte diminue progressivement. Cette diminution provient d’une adaptation normale à la diversification de l’alimentation, et non d’une maladie.

L'intolérance au lactose qui se développe avec l’âge touche une grande partie de la population adulte, à divers degrés. Pour la majorité des individus, le seuil de tolérance est cependant assez élevé pour qu’une consommation raisonnable de produits laitiers (c’est-à-dire un bol de lait) ne génère aucun symptôme digestif.

L’intolérance au lactose peut aussi être secondaire à une affection de l’intestin grêle (maladie cœliaque, gastro-entérite, giardiase ou maladie de Crohn). Elle peut durer parfois plusieurs semaines, le temps que la intestinale guérisse.

L’intolérance au lactose ne doit pas être confondue avec l’allergie aux protéines de lait, bien plus rare et plus grave. Celle-ci provoque des symptômes digestifs (douleurs abdominales, vomissements, diarrhée), mais aussi respiratoires ( nasale, toux, éternuements), et dermatologiques (urticaire, eczéma).

L’intolérance au lactose n’entraîne pas de risque de complications, contrairement à l’allergie aux protéines de lait.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Sources
  • Société Suisse de nutrition (SGE/SSN). Alimentation et intolérance au lactose. Site internet : SGE/SSN. Berne (Suisse) ; 2013 [consulté le 27 septembre 2016]
  • North American Society for Pediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition (NASPGHAN) L'intolérance au lactose chez les enfants. Site internet : NASPGHAN. Flourtown (EUA) ; 2007 [consulté le 27 septembre 2016]
  • Dainese-Plichon R., Schneider S., Piche T, Hébuterne X. Malabsorption et intolérance au lactose chez l'adulte. Nutrition clinique et métabolisme. 2014;28(1):46-51
  • Collège des enseignants de nutrition. Substrats énergétiques : les glucides. Site internet : Université de Nantes. Nantes (France) ; 2010-2011 [consulté le 27 septembre 2016]
  • Lomer MC, Parkes GC, Sanderson JD. Review article: lactose intolerance in clinical practice--myths and realities. Aliment Pharmacol Ther. 2008 Jan 15;27(2):93-103. Epub 2007 Oct 23. Review
  • Wilt TJ, Shaukat A, Shamliyan T, Taylor BC, MacDonald R, Tacklind J, Rutks I, Schwarzenberg SJ, Kane RL, Levitt M. Lactose intolerance and health. Evid Rep Technol Assess (Full Rep). 2010 Feb;(192):1-410. Review