Bien vivre avec une insuffisance cardiaque

31 mars 2017
L'insuffisance cardiaque est une maladie chronique qui nécessite un suivi médical régulier et une bonne hygiène de vie pour prévenir l’aggravation et limiter la survenue d’épisodes de décompensation.

Le suivi médical

Votre médecin traitant assure votre suivi en coordination avec d’autres médecins spécialistes (cardiologue, gériatre…) et d’autres professionnels de santé (infirmier(e), diététicien(ne)…)

Voici quelques conseils pour mieux vivre avec une insuffisance cardiaque :

  • consultez régulièrement votre médecin traitant tous les six mois au minimum en cas d'insuffisance cardiaque stable. Votre médecin traitant vous oriente vers un cardiologue pour un bilan annuel. Ces consultations sont plus rapprochées si votre état n’est pas stabilisé ;
  • faites tous les examens qui vous sont demandés ;
  • respectez les prescriptions médicales et ne prenez aucun médicament nouveau sans avis médical : évitez l’automédication ;
  • demandez conseil à votre médecin avant de prendre des médicaments à usage courant, comme un anti-inflammatoire pour traiter la douleur ou la fièvre, un laxatif contre la constipation, un médicament effervescent, qui contient du sel ;
  • n’interrompez pas votre traitement. Si vous arrêtez votre traitement sans avis médical, les symptômes risquent de réapparaître ou de s'aggraver rapidement. Le fait de vous sentir mieux avec le traitement prouve que celui-ci est efficace, mais n'est pas un argument pour l'arrêter ;
  • si vous sentez que le traitement n'agit pas sur vous ou que vous avez des effets indésirables, ne changez rien sans consulter votre médecin ;
  • signalez à votre médecin tout symptôme nouveau qui vous inquiète : toux, baisse de la tension artérielle…
Traitement de l'insuffisance cardiaque : les règles à respecter

Cinq règles sont à respecter dans le traitement de l'insuffisance cardiaque :

  • toujours prendre le ou les médicaments à l'heure retenue par son médecin traitant ;
  • en cas d'oubli d'une prise à l'heure précise, ne pas attendre 24 heures pour la suivante. Prendre le médicament tout de suite et demander conseil à son médecin traitant ;
  • en cas d'oubli un jour, ne surtout pas doubler la dose le jour suivant ;
  • en cas de mauvaise tolérance d’un médicament, ne pas l’arrêter brutalement. En parler sans délai à son médecin traitant ;
  • il est indispensable de respecter les règles de bonne hygiène de vie, même sous traitement.

La vaccination est recommandée

Les infections respiratoires peuvent aggraver l'insuffisance cardiaque. Il est donc recommandé de vous faire vacciner contre :

Ces vaccins sont remboursés par l'Assurance Maladie sous certaines conditions : parlez-en à votre médecin.

La vie au quotidien

Quelques changements d’habitudes sont souvent nécessaires, comme une modification de l’alimentation ou une adaptation de l’activité physique.

Pour gérer la maladie au quotidien, il est parfois nécessaire de modifier ses habitudes.

L'auto-surveillance permet de comparer votre état de santé du jour avec celui des jours précédents.

Elle consiste notamment à :

  • vous peser au minimum deux fois par semaine dans les mêmes conditions (par exemple le matin au réveil) et à noter votre poids ;
  • surveiller la présence d'œdèmes au niveau de vos chevilles ;
  • évaluer votre essoufflement ;
  • évaluer votre fatigue.

Certains signes d'alerte doivent vous faire consulter rapidement votre médecin traitant :

  • prise rapide de plusieurs kilos en quelques jours ;
  • aggravation de votre gêne respiratoire (essoufflement lors d'efforts moins importants, toux, utilisation d'un plus grand nombre d'oreillers pour dormir) ;
  • apparition ou augmentation des œdèmes ;
  • accentuation de la fatigue ;
  • tout signe nouveau et anormal comme des palpitations, de la fièvre, une perte d'appétit, des vomissements ou une diarrhée, des crampes dans les muscles....

Devant des signes d’aggravation, votre médecin peut être amené à modifier votre traitement médicamenteux, ou à demander des examens complémentaires, pour faire un bilan cardiaque plus approfondi. Une hospitalisation est parfois nécessaire.

La conduite automobile

Il arrive que l’insuffisance cardiaque provoque des malaises ou des étourdissements. Pour cette raison, il convient de vérifier avec votre médecin que vous pouvez conduire en toute sécurité.

Le cas échéant, votre médecin vous orientera vers la commission médicale de la préfecture. Cette commission donnera son avis sur votre aptitude à conduire. Elle peut décider soit de vous délivrer un permis temporaire, soit de votre inaptitude à la conduite automobile. Ces démarches sont importantes pour être en règle vis-à-vis de votre assurance.

Les voyages

Si vous partez en voyage, il est important de penser à prendre tous vos médicaments pour la durée du voyage. Emportez également votre ordonnance avec le nom des médicaments en (Dénomination commune internationale). Une synthèse de votre dossier médical, éventuellement en anglais, peut être utile si vous partez à l’étranger. Prévoyez aussi toujours suffisamment de temps pour vos formalités et vos correspondances pour que le voyage se passe dans le calme.

La sexualité

Votre insuffisance cardiaque et son traitement peuvent influencer votre activité sexuelle. Si vous vous interrogez, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin. Il pourra vous donner les informations que vous désirez sur ce sujet.

Sources
  • Haute Autorité de santé (HAS). Guide du parcours de soins "insuffisance cardiaque". Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2014 [consulté le 3 février 2015]