Sommaire : Injections d’acide hyaluronique à but esthétique

Injection d’acide hyaluronique à but esthétique : quels risques pour la santé ?

Bien que peu nombreuses, les complications peuvent être graves (allergie, infections locales, nécroses, résultats inesthétiques, etc.) Elles sont majoritairement liées à des pratiques non conformes comme le non-respect des mesures d’hygiène et des erreurs commises lors des injections.

Les risques de réactions locales après injection d'acide hyaluronique

Les réactions locales modérées sont fréquentes et disparaissent en une dizaine de jours :

  • des rougeurs et des œdèmes au niveau des zones injectées ;
  • des hématomes lorsqu’un petit vaisseau a été traversé.

Les risques d’allergie à l'acide hyaluronique ou à l'anesthésiant

Une réaction allergique à l’ ou à l’anesthésiant (lidocaïne) est possible. Une urticaire allergique ou des manifestations locales avec gonflement, rougeurs traduisent cette réaction allergique.

Dans les cas plus graves, l'allergie peut se traduire par un œdème de Quincke, voire un (réaction grave de tout l'organisme).

Appelez les secours médicaux (15 ou 112) immédiatement en cas d’apparition soudaine et rapide :

  • d'un œdème du visage, des lèvres, des yeux, de la bouche avec gonflement de la , de la langue et du  ;
  • d'une modification de la voix (qui devient faible, voire inaudible) ;
  • de difficultés respiratoires brutales ;
  • de malaise, affaiblissement extrême, fatigue, étourdissement ;
  • de nausées, vomissements, diarrhée et douleurs abdominales.

Les risques d’infection après injection d'acide hyaluronique

En cas de non-respect de l’asepsie lors des injections, peuvent survenir :

  • une infection locale de la zone d’injection par contamination bactérienne avec apparition d’une masse souple douloureuse, rouge avec parfois de la fièvre et une (traînée rouge, inflammatoire partant de la zone injectée) ;
  • rarement une contamination virale (VIH, hépatite C) si le matériel utilisé n’est pas à usage unique.

Les risques de nécrose, de perte de la vue et de troubles neurologiques

L' ne doit jamais être en contact avec le sang. En cas d’injection dans une petite artère, il peut y avoir formation d’une embolie d’ (comme un caillot) et obstruction de l'artère. Il y a alors un risque de :

  • nécrose du tissu autour de l’injection : les nécroses cutanées liées à l’occlusion locale d’une artériole ou de ses branches sont possibles. Elles sont moins fréquentes avec l’utilisation de canules dans les zones à risque (zone entre les yeux, partie supérieure du sillon entre le nez et la lèvre supérieure). Les symptômes sont des douleurs à l’injection, un blanchiment de la zone qui prend ensuite un aspect violacé ;
  • douleurs oculaires et perte de la vue si le produit est injecté dans une artère qui conduit le sang à l’œil ;
  • troubles neurologiques sévères (paralysie) si le produit est injecté vers l’artère carotidienne interne (artère du cou).

Les risques esthétiques en cas de mauvais usage

En cas d'usage inapproprié de l' injectable, le résultat est souvent inesthétique :

  • le comblement n’est pas là où il était attendu ;
  • la correction est asymétrique ;
  • la correction est excessive : on parle de surcorrection avec gonflement excessif ;
  • l'injection d' a entrainé la formation anormale de nodules (boules), conséquence d'un excès de produit ou d'une réaction anormale des tissus.
  • Agence nationale du médicament et des produits de santé. Injections d’ à visée esthétique : seuls les médecins peuvent les réaliser. Site internet : Ansm. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2022 [consulté le 23 avril 2024]
  • Société française de dermatologie. Les techniques en dermatologie-Les produits de comblement. Site internet : dermato.info. Paris ; 2019 [consulté le 23 avril 2024]
  • Beylot C. Vieillissement cutané – Vieillissement facial global : orientation thérapeutique. Cosmétologie et Dermatologie esthétique. Elsevier Masson. 2016;17(1):1-27
  • Rossi B. Responsabilité médicale en dermatologie esthétique.  Dermatologie esthétique. Elsevier Masson. 2020 Chapitre 51, 341-344
  • Môle B. Techniques adjuvantes de rajeunissement facial Techniques chirurgicales - Tête et cou. Elsevier Masson. 2020;28(1):1-22
  • Desbarats C., Derombise B., Trost O. Efficacité et intérêt des injections rétrobulbaires de hyaluronidase dans le traitement des cécités compliquant une injection faciale d’ : revue de la littérature. Annales de Chirurgie Plastique Esthétique. Elsevier Masson 2024;69(1):63-69
  • Ministère du Travail, de la santé et des solidarités. Injections et autres pratiques à visée esthétique impliquant la perforation de la peau. Site internet : Ministère du Travail, de la santé et des solidarités. Paris ; 2022 [consulté le 23 avril 2024]
  • Arrêté du 1er septembre 2023 portant modification de l'arrêté du 15 février 2002 fixant la liste des marchandises dont les pharmaciens peuvent faire le commerce dans leur officine. JORF n°0205 du 5 septembre 2023 Texte n° 12
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.