Reconnaître l'impétigo

16 avril 2018
L’impétigo est une infection bactérienne de la peau due à un staphylocoque ou un streptocoque. Il prend une forme croûteuse, la plus fréquente, ou une forme bulleuse. La transmission de la bactérie, en général par contact direct avec les lésions, est à l'origine de petites épidémies dans les collectivités d’enfants.

Qu’est-ce que l’impétigo ?

L'impétigo est une infection bactérienne de la peau. La bactérie responsable de l'impétigo est un et/ou un .

En France, 90 % des impétigos sont dus au .

L'impétigo est fréquent chez les enfants de deux à cinq ans, peut survenir chez l'enfant plus grand, voire même chez l'adulte. Il est très contagieux.

Une maladie fréquente chez les enfants

L'impétigo est une maladie de peau fréquente chez les enfants. Il touche principalement des enfants de moins de quatre ans (3 % des enfants de cet âge), et plus rarement les enfants de cinq à quinze ans.

L'impétigo croûteux représente 70 % des cas d'impétigo.

Les symptômes de l'impétigo

L'impétigo peut apparaître sous deux aspects.

L'impétigo croûteux

C'est la forme la plus commune d'impétigo de l'enfant.

Les lésions d’impétigo se forment sur une peau saine ou au contraire sur des lésions cutanées pré-existantes qui s'infectent par grattage : on parle d'impétiginisation des lésions.

Le plus souvent, l'impétigo apparait d'abord autour des orifices (narines, bouche, anus). Mais il peut s'étendre rapidement au cuir chevelu et au reste du corps, par auto-contamination lors du grattage.

Des vésicules naissent et se transforment rapidement en pustules contenant un liquide trouble (pus). Ces pustules se rompent facilement, laissent place à une érosion suintante ou sèchent et prennent un aspect croûteux. Les croûtes de couleur jaunâtre sont entourées d’un pourtour rouge, inflammatoire. Si les lésions sont multiples, elles peuvent se regrouper en placards plus étendus. L’enfant n’a pas de fièvre.

L'impétigo bulleux

Il s'agit de la forme observée chez le nourrisson. Les lésions d'impétigo surviennent le plus souvent sur le tronc, le ou les extrémités des membres

Des bulles molles, transparentes, de un à deux centimètres et entourées d'un halo rouge se forment. Elles persistent pendant deux à trois jours, puis se rompent.

L'impétigo bulleux peut être associé à un peu de fièvre, à une diarrhée et à une fatigue.

Il est plus contagieux que l'impétigo croûteux.

Les facteurs favorisant l'impétigo

Les bactéries responsables de l'impétigo pénètrent dans la peau par une effraction de l'.

Les facteurs favorisant l'apparition d'un impétigo sont :

  • les lésions de la peau causées par un traumatisme (plaie, coupure), une brûlure ou une piqûre d'insectes ;
  • la présence dans le nez de la bactérie (portage asymptomatique ou infection nasale) qui peut se propager sur la peau par auto-contamination ;
  • les maladies de peau provoquant un grattage et une impétiginisation des lésions (varicelle, eczéma, herpèspsoriasis, gâle, poux...) ;
  • certaines maladies chroniques (diabète...) ou les maladies traitées par corticoïdes ou immunosuppresseurs.

L'impétigo : mode de transmission

L'impétigo est contagieux. La transmission de la bactérie se fait par contact avec les lésions.

L'impétigo se propage par contact direct entre personnes (toucher, baisers), par le linge ou par auto-contamination.

Il peut être à l'origine de petites épidémies dans les crèches et en milieu scolaire.

Sources
  • Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Prescription des antibiotiques par voie locale dans les infections cutanées bactériennes primitives et secondaires. Site internet : infectiologie.com. Paris ; 2004 [consulté le 16 janvier 2018]
  • Collège des enseignants en dermatologie de France. Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques. Ann Dermatol Venerol. 2015;142(suplement 2):S83-S100
  • L. Machet, L. Martin, L. Vaillant. Infections bactériennes cutanées superficielles folliculaires et non folliculaires. EMC - Dermatologie 2008:1-8 [Article 98-330-A-10]
  • Monsel G, Pourcher V, Caumes E. Infection cutanée bactérienne. EMC - AKOS (Traité de Médecine) 2017;13(1):1-7 [Article 4-0980]
  • L. Machet, L. Martin, L. Vaillant. Infections bactériennes cutanées superficielles folliculaires et non folliculaires. EMC - Dermatologie 2008:1-8 [Article 98-330-A-10]