Bien vivre suite à une hyperthyroïdie

28 mars 2017
L’hyperthyroïdie nécessite un suivi médical au long cours. La fréquence des contrôles est décidée par le médecin spécialiste ou le médecin traitant. La reprise des activités professionnelles et de loisir est soumise à l'avis médical.

Le suivi médical

L’hyperthyroïdie est une maladie dont on guérit en mettant en œuvre les traitements et le suivi adaptés.

Voici quelques conseils pour votre suivi médical :

  • respectez bien les rendez-vous médicaux ;
  • faites les examens qui vous sont régulièrement prescrits ;
  • prenez consciencieusement votre traitement ;
  • signalez à votre médecin traitant les effets secondaires si vous en ressentez ;
  • ne prenez aucun autre médicament sans en informer votre médecin traitant ou votre pharmacien, car il peut interférer avec le traitement de l’hyperthyroïdie ;
  • signalez à tout professionnel de santé votre maladie et votre traitement ;
  • consultez en urgence si votre état s’aggrave ou se complique : confusion, fièvre, palpitations
  • n'hésitez pas à vous faire aider par vos proches et à contacter les associations pour vous informer sur votre maladie.

La vie quotidienne

Quelques bonnes habitudes sont à mettre en œuvre au quotidien.

En attendant que votre taux d’hormones thyroïdiennes soit normal, demandez conseil à votre médecin traitant sur les activités que vous pouvez pratiquer tant que vous n’êtes pas guéri.

Si vous avez subi une opération chirurgicale de la thyroïde :

  • avant de reprendre le volant de votre voiture, attendez d’avoir arrêté les médicaments contre la douleur, et de pouvoir bouger le cou normalement ;
  • attendez la cicatrisation complète pour reprendre vos activités sportives.

Une fois que vos dosages hormonaux sont satisfaisants, vous pouvez progressivement reprendre une vie normale.

Si vous n’avez pas été opéré(e), votre médecin traitant jugera de l’utilité ou non d’un arrêt de travail selon votre état de santé.

Si vous avez été opéré(e), l’arrêt de travail qui suit la thyroïdectomie totale ou partielle dure généralement de 10 jours à 3 semaines. Sa durée dépend de l’étendue de la chirurgie, des traitements complémentaires, de votre métier ou d’éventuelles complications. Par exemple, l’arrêt sera beaucoup plus court si votre activité professionnelle est sédentaire. Si c’est nécessaire, votre médecin traitant vous adressera à votre médecin du travail. Celui-ci jugera de la nécessité d’aménager temporairement votre poste.

Dans tous les cas, pour aider à votre rétablissement, votre médecin peut demander, après un arrêt de travail, une reprise à temps partiel thérapeutique pour une courte période. Il faut aussi l'accord de l'employeur et du médecin conseil de l’Assurance Maladie. Cela permet de percevoir des indemnités journalières en complément du salaire partiel.

Sources
  • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé. Recommandations pour la pratique clinique - Diagnostic et surveillance biologiques de l’hyperthyroïdie de l’adulte. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine ; 2000 [consulté le 14 mai 2014]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés. Arrêt de travail. Thyroïdectomie, après avis de la Haute Autorité de santé. Paris ; 2010 [consulté le 14 mai 2013]