Le traitement de l’hyperthyroïdie

16 mai 2017
L'endocrinologue en relation avec le médecin traitant, décide du traitement le plus approprié à chaque cas pour faire baisser le taux des hormones thyroïdiennes : médicaments antithyroïdiens de synthèse, iode radioactif ou traitement chirurgical.

Le traitement médical de l'hyperthyroïdie

Plusieurs types de traitements médicaux peuvent être employés.

Les antithyroïdiens de synthèse

Les antithyroïdiens de synthèse réduisent la production d’hormones par la thyroïde. Ils permettent d’obtenir des valeurs normales en 3 à 8 semaines. Un traitement d’entretien doit ensuite être poursuivi pendant 12 à 18 mois.

Il faut réaliser des prises de sang régulières durant le traitement :

  • pour surveiller l'évolution du taux des hormones thyroïdiennes et de la TSH,
  • pour contrôler la numération sanguine (essentiellement nombre de globules blancs) et la fonction hépatique en raison de possibles effets secondaires des anti thyroïdiens de synthèse.

Des médicaments parfois utiles pour soigner les conséquences de l'hyperthyroïdie

  • Des bêta-bloquants pour les troubles du rythme cardiaque.
  • Des corticoïdes pour les troubles oculaires.

L’iode radioactif

La glande thyroïde a besoin d'une petite quantité d'iode pour fonctionner correctement. Le traitement par l'iode radioactif permet de détruire de façon permanente une partie des cellules de la thyroïde, de sorte que la glande produise moins d'hormones. Le traitement à l’iode radioactif n'est efficace qu'après 1 à 2 mois, parfois après plus de temps.

Il arrive souvent que ce traitement ait un effet plus fort que l’effet recherché : il provoque alors un état permanent d’hypothyroïdie. Celle-ci se traite beaucoup plus facilement que l’hyperthyroïdie grâce à des hormones de substitution.

Les bons réflexes pour un traitement efficace

Suivez ces quelques règles :

  • Respectez votre traitement : ne le modifiez pas et ne l'arrêtez pas sans avis médical.
  • Consultez votre médecin traitant en cas de complications ou d’effets indésirables du traitement.
  • Suivez les recommandations de votre médecin.

Le traitement chirurgical de l'hyperthyroïdie

En enlevant la glande thyroïde en partie ou en totalité, le chirurgien fait diminuer les taux sanguins d’hormones thyroïdiennes. Après la chirurgie, il est possible que ces taux soient trop bas : la personne souffre alors d’hypothyroïdie. Elle devra prendre un traitement hormonal de substitution.

Les suites opératoires

Le plus souvent les suites de l’opération sont simples. Il est toutefois possible de ressentir :

  • une fatigue transitoire. Il est conseillé de poursuivre ses activités habituelles pour se rétablir ;
  • une gêne en avalant. Ces troubles de la déglutition sont le plus souvent temporaires ;
  • une voix rauque, cassée ou éteinte. Quelques séances d’orthophonie sont parfois nécessaires.

Ces troubles de la voix et de la déglutition résultent de l’atteinte du nerf récurrent au cours de l’intervention chirurgicale.

En cas de d’exophtalmie importante, une chirurgie de l’orbite de l’œil peut être nécessaire.

Quel que soit le choix thérapeutique, le traitement de l’hyperthyroïdie peut entraîner une hypothyroïdie.

Sources
  • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé. Recommandations pour la pratique clinique - Diagnostic et surveillance biologiques de l’hyperthyroïdie de l’adulte. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine ; 2000 [consulté le 28 octobre 2016]
  • Collège des enseignants d'endocrinologie, diabète et maladies métaboliques. Hyperthyroïdie. Site internet : Campus d'endocrinologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 28 octobre 2016]