Comprendre l’hyperthyroïdie

28 mars 2017
Située à l’avant du cou, la thyroïde est une petite glande contrôlée par l'hypophyse. Parfois, elle produit trop d’hormones, c’est l’hyperthyroïdie. De nombreuses fonctions du corps peuvent alors être perturbées. Cette maladie a des causes multiples.

Qu’est-ce que la thyroïde et à quoi sert-elle ?

La thyroïde est une glande en forme de papillon, située au niveau du cou, en avant de la . Elle est placée sous la pomme d'Adam et n’est normalement pas palpable. Elle sécrète des hormones appelées triiodothyronine (ou T3) et thyroxine (ou T4). La thyroïde est sous la dépendance d’une autre glande : l’hypophyse, située à la base du cerveau. Cette glande produit la thyréostimuline (ou TSH) qui régule la sécrétion des hormones thyroïdiennes.

Les hormones thyroïdiennes sont très importantes, car :

  • elles régulent le métabolisme des cellules de notre corps ;
  • elles contrôlent l’énergie musculaire, l’humeur, la température du corps ;
  • elles augmentent le rythme cardiaque etc. ;
  • elles ont un rôle dans l’utilisation et la transformation des glucides, des lipides et des protides.

On parle d’hyperthyroïdie lorsque la glande thyroïde produit trop d’hormones. L’excès d’hormones thyroïdiennes engendre un dysfonctionnement des organes sensibles à ces hormones L'ensemble des manifestations dues à ces dysfonctionnements sont regroupées sous le terme de la thyréotoxicose.

L’hyperthyroïdie est 7 fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Elle touche de 2 à 19 personnes sur 1 000 selon les pays.

Fonctionnement de la glande thyroïde

Schéma : fonctionnement de la glande thyroïde

Quelles sont les causes de l’hyperthyroïdie ?

Il existe trois principales causes d’hyperthyroïdie :

  • la maladie de Basedow. C’est une caractérisée par la présence, entre autres, d’un goitre, d’une saillie anormale des yeux (appelée exophtalmie) et d’un œdème à l’avant de la jambe. Les femmes en sont plus fréquemment atteintes que les hommes ;
  • le goitre toxique multi-nodulaire : goitre avec plusieurs nodules ;
  • l' toxique : présence d'un seul nodule de la thyroïde.

Par ailleurs, certains médicaments ont comme effet secondaire de stimuler la thyroïde. C’est le cas de l’amiodarone ou de l’interféron.

Chez des patients dont la thyroïde fonctionne faiblement (hypothyroïdie), les traitements peuvent conduire à un apport excessif d’hormones. Dans tous les cas, l’hyperthyroïdie disparaît après arrêt des traitements en cause.

D’autres maladies peuvent être en cause : thyroïdite transitoire après un accouchement, thyroïdite d’Hashimoto qui peut commencer par une phase d’hyperthyroïdie et ensuite être responsable d’une hypothyroïdie...

Iode : la bonne dose

Une dose minimale d’iode est nécessaire pour un bon fonctionnement de la thyroïde. Une dose excessive peut également entraîner un dysfonctionnement de cette glande.

Sources
  • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé. Recommandations pour la pratique clinique - Diagnostic et surveillance biologiques de l’hyperthyroïdie de l’adulte. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine ; 2000 [consulté le 14 mai 2014]
  • Collège des enseignants d'endocrinologie, diabète et maladies métaboliques. Hyperthyroïdie. Site internet : Campus d'endocrinologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 14 mai 2014]
  • Philippe J. La maladie de Basedow en 2009. Rev Med Suisse. 2009;8(198):764-8.