Les symptômes et le diagnostic de l’hypertension artérielle

04 mai 2017
Dans la plupart des cas, l’hypertension artérielle est silencieuse et détectée lors d’un examen médical ou d’une consultation pour une autre maladie. Parfois, des maux de tête, une nervosité, des insomnies ou la survenue d’une complication conduisent au diagnostic.

Les symptômes liés à l’hypertension artérielle (HTA)

Le fait d’avoir une pression artérielle au-dessus de la normale ne provoque souvent, tout au moins au début, aucun symptôme. La tension artérielle ne se « ressent » pas ; ce qui explique qu’elle soit découverte fortuitement lors d’un examen médical systématique (par exemple médecine du travail) ou lors d’une consultation médicale pour un autre motif.

L’hypertension artérielle peut être évoquée par le patient lui-même car il a pratiqué lui-même une mesure de sa tension artérielle.

Parfois, des symptômes peu spécifiques permettent d’évoquer le diagnostic :

  • maux de tête à l’arrière du crâne légèrement battants, survenant plutôt le matin et ne cédant pas aux antalgiques mais s’estompant après le lever ;
  • fatigabilité, nervosité, insomnie ;
  • saignement de nez.

Si l’HTA n’est pas diagnostiquée et n’est pas traitée, son diagnostic peut être fait lors de la survenue d’une complication.

Le diagnostic par la mesure de la pression artérielle

La seule manière de déterminer le niveau de la pression artérielle est de la mesurer avec un appareil appelé tensiomètre.

Le médecin choisit un tensiomètre dont le brassard est adapté à la taille du bras.

La tension artérielle doit être mesurée au moins deux fois de suite au cours de la même consultation, après un repos de plusieurs minutes, soit en position assise, soit en position couchée.

Lors de la première consultation, la tension doit être prise aux deux bras. Si la mesure diffère d’un bras à l’autre, les nouvelles mesures seront faites sur le bras donnant le résultat le plus élevé.

Le chiffre de tension retenu est la moyenne des chiffres trouvés.

La tension artérielle est ensuite mesurée debout afin de rechercher une chute anormale de celle-ci. Dans ce cas, on parle d' .

Le diagnostic d'HTA est confirmé par le médecin traitant grâce à de nouvelles prises lors de consultations rapprochées (3 consultations en 3 à 6 mois).

On parle d’hypertension artérielle si l'on constate à plusieurs reprises :

  • le premier chiffre égal ou dépassant 14 cmHg (140 mmHg) quel que soit le second chiffre ;
  • le second chiffre égal ou dépassant 9 cmHg (90mmHg), quel que soit le premier chiffre.
On m’a trouvé 14,5/9,5. Suis-je hypertendu ?

Une seule prise de tension ne suffit pas à porter ce diagnostic. Des chiffres élevés lors d’une mesure ne signifient pas nécessairement que vous avez une hypertension artérielle permanente. De nombreuses situations peuvent faire augmenter la tension de façon momentanée pendant la journée. Pour affirmer que vous avez une hypertension artérielle, il faut s’assurer que les chiffres obtenus sont toujours élevés à plusieurs reprises. Aussi, pour être certain de la valeur de votre pression artérielle, votre médecin procèdera à plusieurs prises de tension, lors de consultations successives.

Si le médecin traitant suspecte une hypertension artérielle, il peut prêter au patient un appareil d'automesure tensionnelle, pour qu'il mesure lui-même sa tension artérielle à son domicile, dans son environnement habituel, en dehors du cabinet médical.

Cela permet d'éviter que le diagnostic d'hypertension artérielle soit posé à tort, lorsqu'il y a un doute. Cette technique améliore ainsi l'estimation de la tension artérielle et du risque cardiovasculaire.

L'Assurance Maladie met gratuitement à disposition de chaque médecin un appareil d'automesure tensionnelle.

Le tensiomètre avec brassard positionné sur le bras est recommandé car la mesure est plus simple et plus fiable ; il faut éviter la mesure au poignet.

Les mesures sont alors prises par le patient en position assise, après 5 minutes de repos, en maintenant le bras sur lequel est le brassard au niveau du cœur et selon la règles des 3 :

  • 3 fois le matin avant le petit-déjeuner ;
  • 3 fois le soir avant le coucher ;
  • 3 jours consécutifs.

Les chiffres de tension artérielle normaux en automesure tensionnelle sont plus bas que ceux mesurés au cabinet. La tension artérielle doit être inférieure à 13,5/8,5 cmHg (135/85 mmHg) pour être normale. Au-dessus de ces chiffres, on parle d’hypertension artérielle.

Dans certains cas précis, le médecin traitant peut être amené à demander une mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) qui est une deuxième technique de mesure à domicile de la tension artérielle. Elle est réalisée sur 24 heures lors d’une période d’activité habituelle.

Le patient reçoit un journal d’activité servant à consigner les heures réelles du coucher et du lever, éventuellement les heures de prise de médicaments ou l’horaire d’apparition d’un symptôme.

L’appareil, porté en continu, est adapté à la taille du bras. Il enregistre une mesure de la tension artérielle toutes les 15 minutes le jour et toutes les 30 minutes pendant le sommeil.

Le bilan en cas d'hypertension artérielle

Si une hypertension artérielle est diagnostiquée, le médecin peut, en plus de son examen clinique, demander des examens complémentaires pour évaluer le retentissement de l'HTA sur le cœur, les vaisseaux ou les reins et pour rechercher des facteurs de risque cardiovasculaire :

  • une prise de sang pour doser la glycémie et faire un bilan lipidique (cholestérol, triglycérides...) ;
  • une évaluation de la fonction rénale ;
  • un électrocardiogramme de repos ;
  • un électrogardiogramme d'effort ou "épreuve d'effort" ;
  • un du cœur ;
  • un des vaisseaux artériels ;
  • un fond d’œil, etc.

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Sources
  • Société française d’hypertension artérielle (SFHTA). Recommandation. Mesures de la pression artérielle pour le diagnostic et le suivi du patient hypertendu. Site internet : SFHTA. Paris ; 2011 [consulté le 14 janvier 2016]
  • Société française d’hypertension artérielle (SFHTA). Recommandation. Prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte. Site internet : SFHTA. Paris ; 2013 [consulté le 14 janvier 2016]
  • National Healh Service (NHS). High blood pressure (hypertension). Site internet : NHS choices. Londres ; 2014 [consulté le 14 janvier 2016]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Hypertension artérielle. Site internet : INSERM. Paris ; 2014 [consulté le 14 janvier 2016]
  • Collège des enseignants de cardiologie et maladies vasculaires. Hypertension artérielle de l'adulte. Site internet : Campus de cardiologie et de maladies cardiovasculaires de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2011 [consulté le 14 janvier 2016]