Vous transpirez beaucoup : que faire et quand consulter ?

05 décembre 2018
Si vous transpirez beaucoup, vous pouvez adopter des gestes simples, comme le port de vêtements en coton ou l’usage d’un antitranspirant. Toutefois, il est conseillé de consulter dans certaines situations (hypersudation nocturne, généralisée, accompagnée de fièvre, etc.)

De nouvelles habitudes pour atténuer l’hypersudation

Quelques mesures simples peuvent limiter l’excès de transpiration.

Éliminer les aliments qui stimulent la production de sueur

Évitez l’alcool, les boissons chaudes, la caféine (café, thé) et la nourriture épicée qui sont responsables d'une hypersudation.

Bien sécher les zones de transpiration après la toilette

  • Réalisez une toilette des zones sujettes à la transpiration avec un savon doux, une à deux fois par jour, et séchez bien. Cette habitude empêche toute qui pourrait favoriser l’apparition de mycoses cutanées et prévient l'apparition d'odeurs désagréables.
  • Lavez-vous et séchez-vous souvent les mains, si nécessaire.

Des astuces vestimentaires pour moins transpirer

  • Privilégiez des vêtements amples en fibres naturelles (coton, lin, laine), et évitez les matières synthétiques. Choisissez par exemple des chaussettes de sport en coton, absorbant l’humidité, et changez-les deux fois par jour si besoin. Lavez-les avant de les porter.
  • Pour éviter l'usure prématurée des textiles, liée à la sueur, vous pouvez utiliser des protections en coton, jetables et auto-adhésives à placer directement sur la peau sous les aisselles.
  • Optez pour des chaussures en cuir ou en toile, plutôt qu’en plastique. Ôtez-les dès que possible, ainsi que les chaussettes.
  • Ne portez pas une paire de chaussures, deux jours de suite et faites-les bien sécher avant de les remettre.
  • Portez sur vous un mouchoir pour vous essuyer les mains, si nécessaire.

Les absorbeurs d'odeur en cas de transpiration des pieds et l'usage des déodorants

Les absorbeurs d'odeur peuvent être utilisés en complément et pour le confort au niveau des chaussettes et chaussures ; ils diminuent les odeurs dues à la colonisation bactérienne. Demandez conseil à votre pharmacien.

Les déodorants masquent les odeurs, mais n'ont aucun rôle sur la production de sueur.

Les antitranspirants ou antiperspirants : étudier la composition du produit

Quand la gêne le justifie, l'application locale d'un antitranspirant (ou produit antisudoral ou antiperspirant) souvent à base de sel d'aluminium, tel que le chlorure d'aluminium, est possible. L'antitranspirant obstrue les glandes sudorales.

L'antitranspirant est souvent source d'irritation de la peau. Pour limiter cette irritation, utilisez l'antitranspirant sur une peau sèche au coucher, puis éliminez-le par lavage au réveil. Lorsque la sudation se normalise ou en cas d'irritation, espacez les applications.

Vous trouverez différents antitranspirants en vente libre, sous de multiples formes (gels, lotions, poudres, crèmes, etc.) et présentations (sprays, sticks, sachets, lingettes, semelles, etc.). Veillez à étudier leur composition (présence ou non d'aluminium...)

Pour choisir le produit antisudoral qui vous convient le mieux, demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin traitant.

Déodorants, antitranspirants et aluminium

De nombreux antitranspirants ou déodorants contiennent de l’aluminium. L'impact sur la santé des sels d'aluminium est source de controverse. Bien que le lien entre cancer du sein et exposition à l’aluminium, par un usage quotidien de ces produits, ne soit pas établi, l’Afssaps recommande :

  • de restreindre à 0,6 % la concentration d’aluminium dans ces produits ;
  • de ne pas utiliser d’antitranspirants ou déodorants contenant de l’aluminium sur peau lésée, comme par exemple après le rasage ou lorsqu’il existe des microcoupures.

Quand faut-il consulter un médecin en cas de transpiration excessive ?

Prenez rendez-vous avec votre médecin traitant dans les situations suivantes :

  • vous transpirez beaucoup malgré les mesures que vous avez prises seul(e), et cela perturbe votre vie quotidienne ;
  • vous présentez une hypersudation apparue brutalement, alors qu’elle n’existait pas auparavant ;
  • la transpiration excessive se manifeste durant la nuit ;
  • elle est unilatérale (d’un seul côté du corps) ou généralisée ;
  • elle s’accompagne d’autres symptômes : fièvre, perte de poids, démangeaisons, douleur thoracique, essoufflement, accélération du rythme cardiaque...
Sources
  • National Health service. Excessive sweating (hyperhidrosis). Site internet : NHS. Londres ; 2017 [consulté le 4 décembre 2018]
  • National Institutes of Health. Hyperhidrosis. Site internet : MedlinePlus Medical Encyclopedia. Bethesda (États-Unis) ; 2018 [consulté le 4 décembre 2018]
  • Maillard H, Lecouflet M. Prise en charge d'une hyperhidrose. Annales de dermatologie et de vénéréologie. 2015;14:252-261
  • Menzinger S, Quenan S. Évaluation et prise en charge de l'hyperhidrose. Rev Med Suisse. 2017;13:710-4
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Évaluation du risque lié à l’utilisation de l’aluminium dans les produits cosmétiques - Point d'information du 17/11/2011. Site internet : Ansm. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2011 [consulté le 4 décembre 2018]