Sommaire : Herpès labial ou bouton de fièvre

Herpès de la lèvre : la consultation, le traitement et l'évolution

Le diagnostic d’herpès labial ou bouton de fièvre est fait par le médecin traitant lors de l’examen. Le traitement est le plus souvent local et un traitement par voie générale est rarement nécessaire. Si les lésions ne sont pas grattées, la guérison sans séquelles survient en 10 jours environ, mais les récidives sont fréquentes.

La consultation

Le médecin traitant pose le diagnostic en examinant son patient. Si les lésions ne sont pas typiques de l'herpès labial ou face à des complications, il fait pratiquer un prélèvement local pour identifier le virus présent dans les vésicules.

En cas de suspicion d’atteinte de l’œil (), il demande un avis ophtalmologique.

Le traitement de l'herpès labial

Les antibiotiques ne sont pas efficaces contre les virus et donc ils ne servent à rien contre l'herpès labial, ni par voie orale ni en crème ou pommade.

Le traitement local de l'herpès labial

Traitement antiviral local par crème

Le traitement antiviral local peut être utile pour réduire la durée et l'intensité de la poussée d'herpès labial.
Les crèmes utilisées contiennent de l’aciclovir dosé à 5 % ou du docosanol dosé à 10 %. Certaines sont disponibles en pharmacie sans ordonnance, mais même si vous avez l’habitude des poussées d’herpès labial, il est toujours nécessaire de demander conseil à votre pharmacien avant de commencer un traitement en automédication.

Le traitement antiviral par crème doit être commencé le plus tôt possible pour être efficace. La crème doit être appliquée dès les premiers signes (démangeaisons, picotements, rougeurs, brûlure), sans attendre l’apparition des vésicules.

Comment appliquer un traitement antiviral par crème ?

  • Appliquez la crème antivirale toutes les 3 heures (5 fois par jour) sur toute la zone présentant des lésions.
  • N'essuyez pas et ne désinfectez pas les lésions après l’application de la crème.
  • Après chaque application de la crème antivirale, lavez-vous soigneusement les mains.
  • Entre les applications de crème, ne touchez pas les lésions ou les vésicules d’herpès. Si vous le faites, lavez-vous à nouveau les mains et ne vous frottez pas les yeux pour éviter une contamination de l’œil.

Les applications de crème doivent être poursuivies jusqu’à la guérison, soit 4 à 6 jours en moyenne. Il est possible parfois d’aller jusqu’à un maximum de 10 jours de traitement. Une absence d’évolution et de début de guérison après 4 ou 5 jours doit conduire à consulter votre médecin.

Il faut faire attention chez les enfants et ne jamais faire un traitement d’herpès labial sans un avis médical. De plus, certaines des crèmes disponibles ne doivent pas être utilisées chez les enfants de moins de 6 ans ou de 12 ans.

Autres traitements locaux des « boutons de fièvre »

Dans certains cas, le médecin peut prescrire en complément une crème anesthésiante peut soulager les douleurs.

Dans ce cas elle ne doit pas être appliquée en même temps que la crème contenant l’antiviral. De plus, les crèmes anesthésiantes ne doivent pas être utilisées chez l'enfant en raison du risque de fausse route qu’elles peuvent provoquer.
Même en cas de brûlures ou de douleurs intenses, il ne faut jamais appliquer de pommade ni de crème contenant des corticoïdes sur un herpès labial, car cela risque de provoquer une aggravation des lésions.

Il existe également des traitements à base de crèmes, lotions, ou sticks qui n’ont aucune action sur le virus de l’herpès, mais peuvent aider à la cicatrisation en fin de poussée, quand les vésicules ont séché et commencent à former des croutes. Ces produits ne doivent jamais être mélangés avec les crèmes contenant un antiviral.

Maintenir une bonne hydratation des lèvres aide à réduire la douleur et peut favoriser la cicatrisation.

De plus, un baume contenant une protection UV peut aider à réduire l’inflammation des lésions en protégeant des rayons du soleil. Il ne faut pas appliquer ces produits avant une crème contenant un antiviral, car leur rôle d’écran empêche l’antiviral de pénétrer dans les lésions et d’agir. Il faut également faire très attention en appliquant des sticks à lèvres de ne pas étaler les lésions en contaminant d’autres zones des lèvres ou de la bouche.

Enfin, il existe des pansements spécifiques à base de gel hydrocolloïde qui doivent être placés et rester plusieurs heures sur les lésions. Ils forment une barrière protectrice tout en favorisant la cicatrisation. Mais ils n’ont aucune action contre le virus de l’herpès et empêchent l’application d’une crème antivirale tant qu’ils sont en place.

Le traitement de la kératite herpétique

L'herpès oculaire, ou herpétique, est traité comme l’herpès labial par application locale d’une pommade ophtalmique contenant un médicament un antiviral (aciclovir dosé à 3 %).

Les applications de pommade doivent être faites environ toutes les 3 heures (5 fois par jour) tant qu’il y a des lésions, et poursuivies jusqu’à 3 jours après la cicatrisation.

Le traitement doit commencer le plus tôt possible, dès que le diagnostic est posé.

Ce traitement local est associé à un traitement antiviral général à base d’aciclovir. Il est à prendre plusieurs fois par jour soit en comprimés à avaler (aciclovir comprimé dosé à 200 mg), soit sous forme de solution buvable pour les enfants et les personnes ayant des difficultés à avaler les comprimés (solution dosée à 200 mg par cuillère-mesure de 5 mL).

En cas d’atteinte grave de l’œil, ou s’il y a un risque que les lésions s’étendent à d’autres organes, le traitement par aciclovir par voie orale est remplacé par un traitement d’aciclovir par voie intra-veineuse d'une durée de 5 à 10 jours.

Même en cas d’atteinte très douloureuse, l'utilisation de pommades ou collyres contenant des corticoïdes ou des et d'anesthésiques de l'œil doit absolument être évitée en raison du risque d'aggravation des lésions.

Le traitement antiviral par voie orale pour prévenir les récidives d'herpès labial

Pour les personnes ayant des poussées fréquentes (récurrence des poussées d’herpès au moins six fois par an), l'herpès labial nécessite généralement un traitement antiviral oral prolongé pour prévenir les récidives.
L’antiviral (aciclovir) est alors pris en continu à une dose fixe 2 fois par jour tous les jours. Le traitement est le plus souvent donné pour des périodes de 6 ou 12 mois, avec une réévaluation à la fin de chaque période.
Ce traitement antiviral n'est que suspensif. Il maintient le virus inactif mais ne permet pas de le supprimer le virus. Il y a donc un risque de récidive des épisodes d'herpès labial à l'arrêt du traitement.

Herpès labial : quelle évolution ?

Guérison sans cicatrices de l'herpès des lèvres

Sous réserve de ne pas avoir été grattées, exposées à des désinfectants agressifs, les vésicules d'herpès sèchent en une dizaine de jours et, si les croûtes ne sont pas arrachées, le bouton de fièvre est complètement cicatrisé, sans laisser de traces, en 2 à 3 semaines.

Récidives des boutons de fièvre

Toutefois, l'herpès labial récidive périodiquement, parfois en réponse à des facteurs comme le stress, la fatigue, une autre infection virale comme la grippe par exemple, ou une exposition au soleil. Le plus souvent les poussées apparaissent une à deux fois par an, mais cela peut aller jusqu'à une fois par mois chez certaines personnes.

La fréquence des poussées a tendance à diminuer avec l'âge.

Complications possibles de l'herpès labial

Les complications du bouton de fièvre sont rares et surviennent le plus souvent s’il y a une intervention ou une manipulation sur les lésions en cas de grattage intempestif et éclatement des vésicules.

Séquelles esthétiques de l'herpès labial

Ce ne sont vraiment des complications mais plutôt des traces qui peuvent rester sous forme de cicatrices.

Surinfection bactérienne par un des lésions d'herpès des lèvres

Cette surinfection se traduit par un impétigo. Ce type de complication est plus fréquent chez les personnes affaiblies, immunodéprimées, ou chez les personnes ayant reçu un traitement par corticoïdes pendant la poussée d’herpès labial.

Complications oculaires : la herpétique

La herpétique est plus fréquente chez les personnes immunodéprimées ou si un traitement par corticoïdes a été pris par erreur.
Si la personne gratte ou fait éclater les vésicules situées sur les lèvres puis porte ses mains au niveau des yeux, le virus infecte alors l’œil et peut y provoquer une .

La herpétique concerne, le plus souvent un seul œil.

Elle se traduit par :

  • des douleurs et une rougeur de l'œil ;
  • une gêne à la lumière ;
  • quelquefois des vésicules sur les paupières.

Virus de l'herpès labial et paralysie faciale périphérique a frigore : quel lien ?

La survenue d'une paralysie faciale a frigore à distance d'un épisode d'herpès semble s'expliquer par une réactivation d'un virus de l'herpès (HV 1) présent dans le ganglion géniculé (ganglion nerveux du nerf facial situé dans l' os de la tempe). 

  • Collège des enseignants de dermatologie de France. Infections à herpès virus de l'enfant et de l'adulte immunocompétents : herpès cutané et muqueux. ECN 2018. 6è édition Elsevier Masson
  • Collège des universitaires de Maladies infectieuses et tropicales. Infections à herpès virus du sujet immunocompétent. ECN.Pilly. Éditions Alinéa Plus 2020
  • Institut national de santé et de recherche médicale. Latence et réactivation du virus de l’herpès simplex de type 1 (HSV – 1) : une mise à jour. Site internet : Inserm. Paris ; 2015 [consulté le 20 novembre 2023]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.