Les bons gestes et la consultation en cas d’herpès labial

27 mars 2017
En cas d’herpès labial ou « bouton de fièvre », il est important de savoir comment réagir (faut-il consulter ou non ? dans quels délais ?) et quels bons gestes adopter pour être soulagé.

Comment réagir en cas d'herpès labial ?

icone_schema_line
  • J’ai un nouvel épisode d’herpès labial et mon médecin m’a déjà expliqué ce que je dois faire.
  • Je sais reconnaître un bouton de fièvre et je n’ai pas de maladie chronique.

J’applique les conseils pratiques, je prends des médicaments en automédication et je surveille mon état.

En cas de doute, je contacte mon médecin traitant.

icone_schema_line
  • J’ai des doutes sur la nature de mes lésions.
  • J’ai une poussée plus sévère que d’habitude.
  • Le bouton de fièvre s’étend ou ne cicatrise pas au bout de 10 jours.
  • J’ai des poussées fréquentes : plus de six par an.

Je consulte mon médecin traitant dans les jours qui viennent.

icone_schema_line
  • Le bouton de fièvre est associé à une forte fièvre ou à une douleur intense.
  • En plus du bouton de fièvre, j’ai des douleurs oculaires ou une baisse de la vision d’un œil (faisant craindre une herpétique).
  • Je suis immunodéprimé (vos défenses immunitaires sont affaiblies).

Je consulte mon médecin traitant dans la journée.

icone_schema_line

Un herpès labial ou bouton de fièvre ne relève pas d'un appel d'urgence.

Conseils pratiques en cas d'herpès labial

L'herpès labial est une maladie virale bénigne chez les personnes en bonne santé. Voici ce que vous pouvez faire si vous en êtes atteint.

S'il est employé à temps, il peut :

  • diminuer la durée de la contagion et de l'éruption ;
  • réduire son intensité ;
  • soulager la douleur.

Demandez l'avis de votre pharmacien. Il vous conseillera une crème antivirale et si nécessaire une crème anesthésiante :

  • la crème antivirale bloque la multiplication du virus et diminue la durée de la poussée d'herpès ;
  • la crème anesthésiante atténue les symptômes de l'herpès labial. Elle est contre-indiquée chez l'enfant en raison du risque de fausse route dont elle peut être responsable.

Le traitement local de l'herpès n'élimine pas les virus "dormants". Il ne prévient pas la répétition et ne réduit pas la fréquence des crises.

Comment bien appliquer le traitement :

  • Je commence le traitement dès la survenue des signes avant-coureurs : il n'est efficace qu'à cette condition.
  • Je continue le traitement jusqu'à l'apparition des croûtes, signes de cicatrisation (au bout de 4 à 10 jours en général).
  • Je lis attentivement la notice des crèmes antivirales. Il existe des seuils d'âge pour les enfants.
  • Je ne l'applique pas dans l'œil, la bouche ou les parties génitales.
  • Je déborde autour de la lésion.
  • Je me lave les mains avant et après chaque application pour éviter de transmettre l'infection.

Lors de la poussée d'herpès labial, vous devez éviter :

  • d'arracher la croûte : cela retarde la cicatrisation ;
  • de désinfecter le bouton de fièvre avec de l'alcool ou des produits de toilette alcoolisés. Ils irritent et entretiennent l'herpès ;
  • d'utiliser des produits de maquillage couvrants (fond de teint, baumes hydratants, rouges à lèvres...) : cela retarde la cicatrisation ;
  • d'utiliser des crèmes à base de , en particulier sur vos paupières et dans vos yeux, car elles peuvent entraîner des complications graves ;
  • d'utiliser des crèmes contenant des antibiotiques car ceux-ci sont inefficaces puisque l'herpès est dû à un virus.

En dehors des poussées d'herpès labial, adoptez une photoprotection du visage, surtout si les récidives sont induites par le soleil.

Les antibiotiques, si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts

Les antibiotiques ne permettent pas de soigner les maladies d'origine virale. Il est essentiel de les réserver aux maladies infectieuses pour lesquelles vous en avez vraiment besoin. La consommation inappropriée d'antibiotiques rend les bactéries plus résistantes.Texte du bloc A noter

Sources
  • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation de santé, Société française de dermatologie. Conférence de consensus : Prise en charge de l'herpès cutanéo-muqueux chez le sujet immunocompétent. Site internet : Haute Autorité de santé. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2001 [consulté le 23 février 2017]
  • Opstelten W, Knuistingh Neven A, Eckhof J. Treatment and prevention of herpes labialis. Can Fam Physician. 2008;54:1683-7
  • Collège national des enseignants de dermatologie. Infections à herpès virus de l'enfant et de l'adulte immunocompétents : herpès cutané et muqueux. Site internet : Campus de dermatologie de l'Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2010-2011 [consulté le 23 février 2017]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Liste des indications/pathologies/situations cliniques reconnues comme adaptées à un usage en médication officinale. Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2015 [consulté le 23 février 2017]