Les traitements et suites opératoires en cas de hernie inguinale

26 avril 2017
Le traitement de la hernie inguinale est chirurgical et consiste à replacer son contenu dans l’abdomen et à réparer la paroi abdominale. Au cours de l’intervention, des techniques chirurgicales différentes peuvent être employées selon le type de hernie. La nature de l'intervention influe sur la date de reprise des activités.

L’intervention chirurgicale de la hernie inguinale

En raison du risque d'étranglement de la hernie inguinale, le chirurgien propose à son patient de l'opérer.

Cette intervention se déroule sous anesthésie locale (seulement sur la zone opérée), locorégionale (sur une partie du corps plus importante) ou générale.

Le plus souvent, en dehors de toute situation d’urgence, l’intervention a lieu en structure de chirurgie ambulatoire : l’opération et le retour à domicile se font le même jour.

Le chirurgien peut employer deux techniques :

  • la consiste à opérer à travers de toutes petites incisions dans la paroi abdominale, à l’aide d’une mini-caméra. Elle nécessite une anesthésie générale. C’est la première méthode envisagée, car les suites opératoires sont simples, et le rétablissement assez rapide ;
  • la laparotomie est une incision plus large au niveau de l'aine. Dans ce cas, l'anesthésie peut être locale, locorégionale ou générale.

L’intervention chirurgicale se déroule ensuite en deux temps :

  • le chirurgien réduit la hernie (on replace son contenu dans la cavité abdominale) ;
  • il ferme l’ouverture de la paroi abdominale et la renforce, notamment pour éviter les récidives. Pour cela, il existe deux méthodes, selon les cas :
    • si des muscles sont relâchés ou déchirés, ils sont suturés,
    • si la brèche musculaire est trop large ou si la paroi abdominale est abîmée par une précédente intervention, la paroi est réparée et renforcée par la pose d'une prothèse (petite plaque souple en matière synthétique).

Chez le nourrisson, la hernie congénitale est opérée grâce à un abord inguinal (incision au niveau du pli de l'aine) et ne nécessite pas de renfort de la paroi par un tissu prothétique.

Une opération à réaliser en urgence dans certains cas

En cas de hernie étranglée, l’intervention doit être réalisée au plus vite. Elle a lieu généralement sous anesthésie générale et par laparotomie (incision de la paroi de l’abdomen). En plus de traiter la hernie, le chirurgien doit parfois enlever une partie de l’intestin grêle. Après cette intervention, l’hospitalisation est plus longue qu'après traitement d'une hernie sans complication.

Chirurgie d’une hernie inguinale : les suites opératoires

La surveillance post-opératoire

Dans la grande majorité des cas, les suites de l’intervention sont simples.

Le gaz, utilisé lors de l’intervention par coelioscopie, peut provoquer des douleurs passagères au niveau des épaules et dans le bas du dos.

Les complications post-opératoires sont rares. Cependant, signalez à votre médecin traitant ou au chirurgien tout symptôme anormal qui apparaîtrait dans les jours suivant l'intervention :

  • hématome de la paroi abdominale pouvant diffuser dans la verge et les bourses chez l'homme ;
  • fièvre ou malaise ;
  • douleurs se prolongeant ;
  • infection de la cicatrice (fièvre, écoulement au niveau de la suture) ;
  • perte de sensibilité temporaire au niveau de la zone opérée ou des testicules ;
  • douleur d'un mollet pouvant faire craindre une phlébite ;
  • douleur thoracique et essoufflement brutal évoquant une embolie pulmonaire.

La reprise des activités professionnelles et de loisir

Si vous exercez une activité professionnelle, votre médecin vous prescrit un arrêt de travail. Sa durée, comprise le plus souvent entre une et six semaines, dépend de plusieurs facteurs :

  • l'âge ;
  • la technique chirurgicale employée (l’arrêt est plus court en cas de ) ;
  • si la hernie est bilatérale ;
  • la nature de votre activité (l’arrêt est plus long en cas de travail très physique) ;
  • les problèmes de santé que vous pouvez avoir par ailleurs.

Dans tous les cas, reprenez progressivement vos activités, selon votre tolérance :

  • la conduite automobile et le port de charges sont déconseillés pendant sept jours ;
  • la reprise des activités sportives et de loisirs est fixée par le médecin. En général, les activités physiques de fond (natation, jogging, vélo) peuvent être reprises progressivement après deux semaines d’arrêt. Pour reprendre les activités physiques intenses ou avec des mouvements brusques, un délai de deux à trois mois peut être nécessaire.

N° d’Urgence Médicale

Samu : 15 Pompiers : 18 Appel d'urgence européen : 112
Ces numéros sont gratuits et peuvent être appelés d'un téléphone fixe ou d'un téléphone mobile même bloqué ou sans crédit.
Sources
  • Collégiale des Universitaires en Hépato-Gastro-Entérologie. Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte. Abrégé d'hépato-gastro-entérologie et de chirurgie digestive. Partie "Connaissances" Chapitre 25-Item 286-UE 8. Editions Elsevier-Masson ; 2015.
  • Fédération de chirurgie viscérale et digestive. Fiche d'information sur la hernie de l'aine. Site internet : FCVD. Paris [consulté le 30 novembre 2016]
  • Lecompte J.-F., Delarue A. Hernies inguinales de l'enfant. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses 2015;11(1):1-6 [Article 4-018-A-10]
  • National Health Service. Inguinal hernia repair. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2015 [consulté le 30 novembre 2016]
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Arrêt de travail. Traitement chirurgical des hernies inguinales, après avis de la HAS. Paris ; 2011 [consulté le 30 novembre 2016]