Reconnaitre une hernie inguinale

24 mars 2017
Une hernie inguinale se manifeste fréquemment par une gêne, une pesanteur et par la présence d’une grosseur en bas de l’abdomen. En l'absence d'intervention chirurgicale, la hernie peut "s'étrangler" au niveau de l'orifice et être responsable d'une occlusion intestinale : c'est alors une urgence chirurgicale.

Quels sont les symptômes d’une hernie inguinale ?

Une hernie inguinale de faible volume peut être asymptomatique. Si la hernie grossit, des symptômes apparaissent, plus marqués lors des efforts, de la toux et en fin de journée :

  • gêne ou douleurs dans la zone inguinale (située entre l’abdomen et la cuisse) ;
  • sensation de pesanteur.

La hernie forme une masse sous la peau dans la région inguinale. Cette grosseur peut tout à fait être absente le matin au lever et apparaître dans la journée, lorsque la personne est en position debout. Chez les hommes, elle descend quelquefois jusque dans la bourse de l’un des testicules.

Si vous constatez un ou plusieurs de ces symptômes, parlez-en à votre médecin traitant.

La hernie inguinale chez le nourrisson

Chez le nourrisson, la hernie inguinale est découverte par les parents lors du bain ou d'un change. La tuméfaction inguinale apparaît lors des efforts de poussée (cris, pleurs, ...) et disparaît quand l'enfant est calme. Le traitement chirurgical est nécessaire pour éviter l'étranglement.

L’examen clinique

Si vous présentez une hernie inguinale, votre médecin vous examine d'abord en position couchée puis debout. Il palpe les régions inguinales droite et gauche. La grosseur formée par la hernie a deux caractéristiques :

  • elle est impulsive et expansive, c’est-à-dire qu’elle devient visible et augmente de volume quand vous toussez, faites des efforts de "poussée" ou quand vous soulevez une charge ;
  • elle est réductible à la pression : votre médecin la faire disparaître en appuyant doucement dessus, le contenu de la hernie réintégrant la cavité abdominale.

Si l’examen confirme la présence d’une hernie inguinale, votre médecin traitant vous adresse à un chirurgien digestif :

  • si la hernie ne cause pas de symptômes ou s’ils sont minimes, le chirurgien peut, dans certains cas, recommander une simple surveillance. En effet, le risque de complication est alors faible ;
  • si des symptômes apparaissent ou s’aggravent, une intervention chirurgicale est recommandée.

Les complications en l’absence de traitement

Si la hernie inguinale n'est pas opérée, elle peut évoluer vers des complications :

  • elle grossit et devient volumineuse, gênante et irréductible (on ne peut plus la réintégrer dans l’abdomen par une pression) ;
  • elle peut s’étrangler. La hernie devient brutalement très douloureuse et irréductible. Lors de l'étranglement de la hernie, l'intestin est fortement serré au niveau de l’orifice de la hernie. Il se produit alors une aiguë qui se
Après la chirurgie

Le traitement chirurgical d'une hernie inguinale permet sa guérison. Cependant, il existe un risque de récidive à distance de l'acte opératoire de 2 à 5 %.

Sources
  • Collégiale des Universitaires en Hépato-Gastro-Entérologie. Hernie pariétale chez l'enfant et l'adulte. Abrégé d'hépato-gastro-entérologie et de chirurgie digestive. Partie "Connaissances" Chapitre 25-Item 286-UE 8. Editions Elsevier-Masson ; 2015.
  • Fédération de chirurgie viscérale et digestive. Fiche d'information sur la hernie de l'aine. Site internet : FCVD. Paris [consulté le 30 novembre 2016]
  • Lecompte J.-F., Delarue A. Hernies inguinales de l'enfant. EMC - Pédiatrie - Maladies infectieuses 2015;11(1):1-6 [Article 4-018-A-10]
  • National Health Service. Inguinal hernia repair. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2015 [consulté le 30 novembre 2016]