Comprendre l'hépatite A

13 mars 2017
L’hépatite A est une maladie infectieuse virale du foie qui provoque des lésions inflammatoires réversibles. Le virus en cause se transmet entre personnes ou au contact d’objets et aliments contaminés. Dès lors que l’infection a été contractée, la personne est immunisée.

Qu’est-ce que l’hépatite A ?

L'hépatite A est une infection du foie provoquée par le virus de l'hépatite A (VHA).

L'infection provoque des lésions inflammatoires hépatiques et des altérations des cellules du foie, les . Ces lésions sont temporaires et disparaissent à la guérison de l’infection.

Cette maladie guérit seule, sans traitement. Cependant, de rares formes aiguës et graves sont observées. L’hépatite virale A n'évolue jamais vers une forme chronique.

Elle survient généralement chez le jeune adulte et l'enfant.

La maladie est immunisante : lorsqu'on a eu une fois l'hépatite A, on ne peut pas la contracter à nouveau.

Hépatites virales : combien de virus sont en cause ?

À ce jour, cinq virus provoquant une infection et une inflammation du foie ont été identifiés. Ces virus, désignés par les lettres A, B, C, D et E, diffèrent par leur mode de transmission et leur agressivité. Le virus de l’hépatite D n’atteint que les personnes déjà contaminées par le virus B. Le virus de l’hépatite E a un mode de contamination très voisin de celui de l’hépatite A.

Comment l'hépatite A se transmet-elle ?

Le mode de transmission de l'hépatite A est de type .

La transmission se fait :

  • De façon directe, d'individu à individu, notamment dans les collectivités (crèche, école maternelle/primaire) et dans certains groupes à risque (voyageurs en zone d' , utilisateurs de drogues...) ; une personne malade est contagieuse 15 jours avant l'apparition de l'ictère (coloration jaune de la peau due à la présence de pigments biliaires) et en général quelques jours après.
  • De façon indirecte, par l'intermédiaire :
    • de l'eau contaminée par les virus présents dans les selles des personnes malades (puits, piscines insuffisamment traitées),
    • de coquillages consommés crus/peu cuits (moules, palourdes, huîtres) et récoltés en eau insalubre,
    • d'aliments contaminés, consommés crus (salade, tomates, fraises/framboises surgelées...),
    • d'objets souillés portés à la bouche par de jeunes enfants.
Davantage de cas d’hépatite A en septembre-octobre

En France, il y a en moyenne 1 300 nouveaux cas d'hépatite A chaque année.

Ils sont plus nombreux en septembre-octobre, liés aux retours de vacances passées dans un pays où l'hygiène est précaire, donc à haut risque de contamination.

Sources
  • Collège des universitaires de maladies infectieuses et tropicales, Pilly E, Garré M. Maladies infectieuses et tropicales. 23e éd. Paris : Vivactis plus ; 2012.
  • Organisation mondiale de la santé (OMS). Hépatite A - Aide mémoire. Site internet : OMS. Genève (Suisse) ; 2013 [consulté le 9 juin 2015]
  • Institut national de veille sanitaire (InVS). Guide pour l'investigation, la prévention et l'appui à la gestion des cas d'hépatite aiguë A. Site internet : InVS. Saint-Maurice (France) ; 2009 [consulté le 9 juin 2015]
  • Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes). L'hépatite A. Site internet : Inpes. Saint-Denis (France) ; 2012 [consulté le 9 juin 2015]