Suivi d' une hépatite C chronique

Lors du traitement d’une hépatite C chronique, une surveillance médicale est indispensable. Au quotidien, il est nécessaire de modifier son mode de vie et ses comportements.

Hépatite C chronique : le suivi médical

Le suivi du traitement de l'hépatite C chronique est assuré par votre médecin traitant, en collaboration avec des spécialistes : hépato-gastro-entérologue, radiologue...

D'autres professionnels peuvent aussi vous aider à mieux vivre avec votre hépatite C chronique : assistante sociale, psychologue ou encore médecin du travail.

Un suivi organisé par votre médecin traitant est essentiel pour faire le point et lui parler des difficultés rencontrées :

  • respectez le rythme des consultations et des examens convenus avec votre médecin traitant et/ou votre médecin spécialiste ;
  • devant tout symptôme inhabituel ou effet indésirable des médicaments antiviraux, consultez rapidement votre médecin traitant.

L'efficacité du traitement dépend beaucoup de son observance :

  • prenez votre traitement, sans modifier les doses prescrites, régulièrement et sans l'oublier. N’arrêtez jamais le traitement en cours et suivez les conseils donnés par votre médecin ;
  • ne prenez pas de nouveau médicament sans avis médical. Certains médicaments peuvent nécessiter des précautions particulières d’utilisation lorsqu'on a une hépatite C chronique. D’autres médicaments peuvent être totalement contre indiqués ou induire des interactions médicamenteuses (automédication, naturopathie) ;
  • demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien car il existe des interactions entre certains aliments (pamplemousse, orange sanguine, millepertuis...) ou compléments alimentaires et les antiviraux ;
  • discutez avec votre médecin des effets indésirables de vos médicaments si vous en ressentez. Il vous conseillera sur les moyens de les atténuer ou de les prévenir.

L'hépatite C chronique au quotidien

Si vous êtes traité pour une hépatite C chronique, quelques bonnes habitudes sont à mettre en place.

Préserver son foie

Si vous présentez une hépatite C chronique, vous devez tout faire pour éviter de malmener votre foie :

Il existe des aides efficaces pour arrêter de fumer

Vous êtes dépendant au tabac ? Vous pouvez prendre un traitement de substitution à la nicotine sous forme de timbres, de gommes à mâcher, de comprimés à faire fondre sous la langue. Si les dosages sont adaptés, ces substituts comblent le manque de nicotine. Les effets désagréables liés à l'arrêt du tabac (irritabilité, difficultés de concentration, humeur dépressive, troubles du sommeil ou de l'appétit, etc.) disparaissent ou diminuent.

Les substituts nicotiniques sont pris en charge par l'Assurance Maladie et peuvent être prescrits par des médecins (dont médecin du travail), infirmiers, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes et chirurgiens-dentistes.

Parlez-en avec votre médecin traitant.

Pour en savoir plus, lire l'article Médicaments contre la dépendance à la nicotine

Protéger son entourage lorsqu'on est porteur du VHC

Pour protéger votre entourage en cas d'hépatite C :

  • évitez le partage des objets qui peuvent être en contact avec votre sang (rasoir, coupe-ongles, brosse à dents, matériel d'épilation...) ;
  • en cas d'usage de drogues, n'empruntez jamais de matériel et ne prêtez jamais votre matériel d'injection ou de « sniff » (seringues, cuillères, pailles, cotons, etc.) ;
  • le risque de transmission du VHC par voie sexuelle est très faible. Utilisez des préservatifs en période de règles (si c'est la femme qui est contaminée), en cas d'infections sexuellement transmissibles (herpès, par exemple), de lésions des organes sexuels, de sécheresse vaginale ou de pénétration anale.

En revanche, il n'y a aucun risque de transmission du VHC par la salive, la sueur, la toux, le baiser, le toucher, l'utilisation commune des toilettes.

Activité professionnelle et hépatite C

Si vous exercez une activité professionnelle, un arrêt de travail peut vous être prescrit lors de la mise en route du traitement de l'hépatite C chronique. Sa durée dépendra de votre état de santé et des éventuels effets secondaires de votre traitement.

Une adaptation de la reprise du travail peut être envisagée : mi-temps thérapeutique sur une courte période, modification du poste de travail....

En cas d'arrêt de plus de 30 jours, une visite de pré-reprise auprès du médecin du travail est obligatoire.

  • Haute Autorité de santé (HAS). Actualisation des actes de biologie médicale relatifs au diagnostic et à la prise en charge des hépatites B, C et D. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2017 [consulté le 23 novembre 2022]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Hépatite C : prise en charge simplifiée chez l'adulte. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2019 [consulté le 23 novembre 2022]
  • Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Guide Eficatt : Hépatite C. Site internet : INRS. Paris ; 2018 [consulté le 23 novembre 2022]
  • Santé publique France. Hépatite C. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2021 [consulté le 23 novembre 2022]
  • Haute Autorité de santé. Prise en charge de l'Hépatite C par les médicaments antiviraux d'action directe. Recommandation du collège. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2017 [consulté le 23 novembre 2022]
  • Société française d'hépatologie. Recommandations AFEF sur la prise en charge de l'hépatite virale C - 2017. Site internet : Afef. Paris ; 2018 [consulté le 23 novembre 2022]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Hépatite C. Site internet : Inserm. Paris ; 2019 [consulté le 23 novembre 2022]
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire