Hémorroïdes : que faire et quand consulter ?

30 août 2019
Pour être soulagé lors d’une crise hémorroïdaire, appliquez quelques conseils hygièno-diététiques ; si nécessaire, prenez des antalgiques et appliquez un traitement local. Apprenez à reconnaître les situations nécessitant un avis médical.

Que faire en cas d'hémorroïdes ?

Les hémorroïdes n'entraînent pas de complications graves. En l'absence de signe gênant, aucun traitement n'est nécessaire.

En cas de troubles modérés, quelques mesures simples peuvent être conseillées.

Luttez contre la constipation pour éviter les hémorroïdes

La correction des troubles du transit est importante.

Quelques conseils simples d'hygiène de vie permettent de faciliter, le plus souvent, le transit intestinal et de lutter contre la constipation :

  • allez aux toilettes à heure fixe (une demi-heure à une heure après le repas) sans faire trop d'effort pour « pousser ». Votre organisme s'habituera ainsi à un horaire régulier ;
  • prenez votre temps quand vous êtes aux toilettes mais ne restez pas en position assise sur le siège de façon prolongée ;
  • consommez des fibres alimentaires : elles augmentent la fréquence des selles et améliorent leur consistance. Mangez des légumes verts et des fruits riches en fibres : ils favorisent le transit. Vous pouvez également consommer, de façon progressive, des céréales complètes (pain complet, riz ou pâtes complets... et des légumineuses ;
  • évitez les aliments trop gras et trop sucrés ;
  • buvez de l'eau suffisamment et régulièrement (au moins 1,5 litre par jour) ;
  • évitez l'alcool ;
  • pratiquez une activité physique régulière en évitant les sports avec port de charges lourdes ;
  • perdez du poids si besoin.

Soulagez les douleurs hémorroïdaires et les irritations de l'anus

Pour soulager la douleur et les irritations lors d'une crise hémorroïdaire, suivez ces quelques conseils :

  • une toilette douce de la région anale peut être réalisée : après chaque selle, nettoyez doucement avec un papier toilette humide sans utiliser de savon ;
  • séchez bien votre peau après chaque selle et après votre douche ;
  • portez des vêtements en coton qui ne vous serrent pas ;
  • des traitements locaux (crèmes, suppositoires), à usage et ayant un rôle anesthésique, lubrifiant et/ou anti-inflammatoires, peuvent être utilisés. Ils sont obtenus sans ordonnance sauf ceux contenant des corticoïdes qui nécessitent une prescription médicale. Demandez conseil à votre pharmacien ;
  • des traitements par voie orale : des médicaments antalgiques (paracétamol par exemple) peuvent être utiles pour soulager la douleur. Ce traitement doit être de courte durée. Si les symptômes ne disparaissent pas en quelques jours, un examen par votre médecin traitant doit être réalisé.

Quand consulter en cas d'hémorroïdes ?

En règle générale, consultez en cas de premier saignement par l'anus et si ce saignement anal se répète (rectorragie). Il est important de vérifier par un examen proctologique (examen clinique de la région anale et rectale) qu'il s'agit bien d'hémorroïdes et non d'une autre maladie (rectocolite hémorragique, fissure anale, cancer colorectal...)

Consultez également si, au cours de l'évolution de votre maladie hémorroïdaire déjà diagnostiquée, les symptômes deviennent difficiles à supporter au quotidien (saillie des hémorroïdes à l'anus ou procidence des hémorroïdes, douleurs de l'anus, démangeaisons anales, brûlures, suintements).

Consultez un médecin dès que possible :

  • en cas de saignement anal important et répété de sang rouge ;
  • si vos selles sont très noires ;
  • si vous avez une douleur anale intense, accompagnée d'une fièvre de plus de 38 °C ;
  • si vous ressentez une douleur anale soudaine et très intense faisant craindre une des hémorroïdes ;
  • si la douleur s'accompagne de l'impossibilité d'aller à la selle depuis plus de 48 heures.

La consultation médicale pour hémorroïdes

Votre médecin traitant peut vous adresser à un médecin gastro-entérologue pour bilan.

Le médecin gastro-entérologue vous interroge sur les symptômes que vous ressentez. Il examine la région anale et explore le canal anal grâce à un anuscope (petit endoscope court et rigide). Aucun autre examen complémentaire n'est utile pour poser le diagnostic d'hémorroïdes.

D'autres examens (rectocoloscopie par exemple) peuvent être prescrits si une autre maladie expliquant les symptômes est suspectée.

  • Sénéjoux A. Hémorroïdes. Encyclopédie médico-chirurgicale, Gastroentérologie 2010:1-12 [Article 9-086-A-10]
  • Société nationale française de colo-proctologie (SNFCP). Les hémorroïdes. Site internet : SNFCP. Paris ; 2018 [consulté le 29 août 2019]
  • Collégiale des universitaires en hépato-gastro-entérologie. Pathologie hémorroïdaire. Site internet : Société nationale française de gastro-entérologie. Paris ; 2015 [consulté le 30 août 2019]
  • National Health service (NHS). Piles (haemorrhoids). Site internet : NHS. Londres ; 2019 [consulté le 29 août 2019]