Être enceinte et avoir une bonne hygiène de vie

08 février 2021
Enceinte, votre quotidien change : l'arrêt du tabac ou de toute drogue est primordial. Ne prenez aucun médicament sans demander conseil à votre médecin. Maintenez une activité physique régulière et adaptée.

Hygiène au quotidien pendant la grossesse

Votre sage-femme ou votre médecin vous explique les mesures d'hygiène spécifiques nécessaires contre certaines maladies infectieuses.

Conseils si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose

La toxoplasmose contractée au cours de la grossesse peut être grave pour le fœtus.

Voici quelques recommandations si vous n'êtes pas immunisée :

  • ne mangez pas de viandes crues ou peu cuites ;
  • nettoyez soigneusement les fruits et légumes et faites-les bien cuire ;
  • lavez soigneusement vos ustensiles de cuisine ;
  • n’oubliez pas de bien vous laver les mains avant de préparer le repas ou de passer à table ;
  • évitez le jardinage et le contact avec les chats.

Conseils pour prévenir la listériose au cours de la grossesse

La listériose chez la femme enceinte est souvent grave pour le fœtus.

Voici quelques recommandations pour éviter la contamination par la listeria lors d'une grossesse :

A la maison, chacun doit veiller :

  • à la propreté de la cuisine ;
  • à la propreté du réfrigérateur qui doit être réglé à 3-4°C et régulièrement nettoyé et désinfecté à l'eau javellisée ;
  • à la séparation entre produits crus (viande, légumes) et aliments cuits ou prêts à consommer ;
  • au respect des dates limites de consommation (car la bactérie peut croître à 4°C) ;
  • à la cuisson soigneuse des restes (qui ne doivent pas être conservés plus de trois jours) ;
  • au lavage des légumes et des herbes aromatiques avant utilisation.

Évitez les aliments à risque et ce, d'autant plus que la bactérie n'altère ni l'aspect, ni l'odeur, ni le goût des aliments :

  • fromages au lait cru (surtout les pâtes molles), croûte des fromages, fromages vendus râpés,
  • charcuterie cuite (rillettes, pâtés, foie gras, produits en gelée, etc.), 
  • aliments servis à la coupe,
  • poissons fumés, poissons crus, coquillages crus, surimi, tarama…,
  • graines germées crues (soja…)
  • viande hachée, viande crue.

Prévenir la grippe et les maladies infectieuses

Avant la survenue de l'épidémie de grippe, pensez à la vaccination antigrippale.

Lorsque la grippe est là et contre tous les microbes très présents en hiver, adoptez les gestes barrières pour éviter d'être malade.

Activité physique pendant la grossesse

Le maintien d'une activité physique "raisonnable" est conseillé au cours de la grossesse pour conserver une musculature abdominale, favoriser l'équilibre psychologique et diminuer une éventuelle anxiété.
Après l'accouchement, l'activité physique aide à la récupération fonctionnelle du .

Privilégiez :

  • la marche (au moins 30 minutes par jour),
  • la natation,
  • la gymnastique d'entretien. Si vous faites de la gymnastique, adaptez-la à l'avancement de votre grossesse, avec des séances courtes.

Certains sports sont à éviter car ils présentent des risques traumatiques pour la mère, d'autres peuvent avoir des conséquences pour le fœtus. Évitez de pratiquer les sports de combat, les sports d'endurance, la plongée sous-marine et les activités sportives qui comportent un risque de chute (ski, vélo, équitation...).

Si vous avez une activité physique ou sportive, n'oubliez pas d'en parler à votre médecin ou à votre sage-femme lors de la première consultation afin qu'ils vous conseillent selon votre situation.

Enceinte de jumeaux, la future maman peut-elle faire du sport ?

Vous attendez des jumeaux ? Prenez conseil auprès de votre médecin pour connaître les limites de l'activité physique à laquelle vous avez droit. La pratique d'un sport est contre-indiquée et il est conseillé de limiter progressivement son activité physique.

Vidéo : peut-on faire du vélo lors de la grossesse ?

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Vous fumez pendant votre grossesse, votre bébé aussi

La consommation de tabac est strictement contre-indiquée pendant la grossesse.

Quels sont les risques du tabagisme lors de la grossesse ?

Fumer durant la grossesse comporte des risques pour la maman et le bébé :

  • pour le déroulement de la grossesse elle-même : augmentation du  risque de fausses couches, de grossesses extra-utérines et d'accouchements prématurés,
  • pour le développement du fœtus. Le risque le plus connu est un développement insuffisant du fœtus. Ce retard de croissance intra-utérin est principalement causé par le passage de monoxyde de carbone (CO) dans le sang du fœtus. Ce monoxyde de carbone prend alors la place de l’oxygène. À la naissance, le bébé peut présenter un poids insuffisant (hypotrophie). Ce faible poids de naissance peut entraîner des problèmes, majorés si l'enfant nait prématurément.

Si la femme enceinte est soumise au tabagisme passif, le risque existe de façon plus modérée.

Enfin, le tabac est la première cause de mort subite du nourrisson.

Si la maman choisit d'allaiter son bébé, il est important de savoir que le tabac modifie le goût du lait, sa composition et en diminue la production.

Vidéo : Les effets du tabac lors de la grossesse

© Pulsations Multimedia « Allô Docteurs »

Qui peut vous aider à arrêter de fumer ?

Un projet d’enfant est souvent une forte motivation pour décider d’arrêter de fumer.

Il existe des méthodes efficaces pour arrêter de fumer.

  • Les consultations spécialisées d’aide au . Appelez votre caisse d’Assurance Maladie, qui vous fournira les coordonnées des structures de prise en charge.
  • Les substituts nicotiniques, mais uniquement sous contrôle médical. Parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme qui peut vous accompagner dans votre démarche pour arrêter. Renseignez-vous sur la prise en charge des substituts nicotiniques par l’Assurance Maladie.

Vidéo : J'arrête de fumer parce que je veux un bébé

Médicaments et drogues pendant la grossesse : attention, danger !

Les drogues et les médicaments peuvent avoir une influence sur votre grossesse et la santé de votre enfant.

Vous êtes enceinte : ne prenez pas de médicament sans avis médical

Les médicaments peuvent avoir une influence sur votre grossesse et être à l'origine de malformations du fœtus. Ne prenez aucun médicament de votre propre initiative et définissez avec le médecin ou la sage-femme qui suit votre grossesse les traitements que vous pouvez utiliser sans risque.

Attention aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens constituent une contre-indication absolue à partir du 6ème mois de grossesse (24 semaines depuis les dernières règles).

Les AINS sont des médicaments utilisés pour soulager la fièvre, les douleurs, les hémorroïdes, et dans bien d’autres cas.

À partir du début du 6ème mois de grossesse, la prise d’AINS par la femme enceinte peut avoir des conséquences graves voire mortelles, pour le fœtus ou le nouveau-né.

Tous les AINS, y compris l’aspirine lorsque la posologie est supérieure ou égale à 500 mg/j, qu’ils soient sur prescription médicale ou non, et qu’ils soient pris par la bouche ou utilisés en application locale (crème, gel…). En effet, le passage dans le sang des AINS après application d’une pommade ou d’un gel contenant un AINS ne doit pas être sous-estimé.

Toute automédication même ponctuelle avec les AINS est contre-indiquée pendant cette période à risque. Certains d’entre eux peuvent être délivrés sans ordonnance. Demandez conseil à votre pharmacien avant toute automédication.

La drogue : un grand danger pendant la grossesse

La consommation de drogues (cannabis, cocaïne, héroïne...) pendant la grossesse peut avoir des conséquences graves sur le développement de votre bébé. Elle met en danger la santé de votre bébé.

La prise de drogues augmente le risque :

  • de fausses couches ;
  • d'accouchement prématuré ;
  • d'avoir un bébé de petit poids (hypotrophie) ou souffrant de malformations.

De plus, les drogues traversent aisément la barrière du et pénètrent directement dans le système sanguin de fœtus qui souffrira d'un "état de manque" à la naissance.

Si vous consommez des drogues, parlez-en à votre médecin ou à votre sage-femme. Il vous conseillera et vous orientera pour prendre, avec vous, les mesures nécessaires afin de préserver au mieux la santé de votre bébé.

  • Santé publique France. Le guide nutrition de la grossesse. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2015 [consulté le 12 février 2019]
  • Ministère des solidarités et de la santé. Périnatalité. : Ministère des solidarités et de la santé. Paris ; 2018 [consulté le 12 février 2019]
  • Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Jamais d'AINS à partir du début du 6ème mois de grossesse. Site internet : ANSM. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2017 [consulté le 12 février 2019]