Les désagréments liés à la grossesse

29 août 2019
Nausées, vomissements, reflux gastro-œsophagien, prise de poids excessive, constipation, contractions utérines, jambes enflées... de multiples désagréments peuvent survenir lors de la grossesse. Des solutions existent pour les atténuer et permettre une grossesse en toute sérénité.

Les nausées et vomissements pendant la grossesse

Vous souffrez de nausées ou de vomissements ?

Ne vous inquiétez pas, ces problèmes fréquents sont dus aux changements hormonaux et sont majorés en présence de certaines odeurs ou au cours de certains mouvements. Rassurez-vous, ils disparaissent le plus souvent après le troisième mois de grossesse.

Voici quelques recommandations pour atténuer les nausées et les vomissements :

  • évitez d’avoir l’estomac vide trop longtemps ;
  • mangez les aliments dont vous avez envie en petites quantités fréquentes, jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux ;
  • buvez entre les repas plutôt que pendant les repas ;
  • si vous êtes gênée par les odeurs, choisissez des aliments froids moins odorants ;
  • prenez l’air régulièrement ;
  • évitez la fumée de cigarettes, les odeurs fortes et la caféine.
Attention aux vomissements lors de la grossesse : ils fragilisent l'émail des dents

Les vomissements peuvent fragiliser votre émail dentaire à cause des dépôts d’acide gastrique sur les dents et ainsi favoriser la carie dentaire.

Il est donc recommandé après un vomissement de se rincer la bouche avec de l’eau ou un bain de bouche au bicarbonate ou au , puis d’attendre au moins une heure avant de se brosser les dents car juste après un vomissement, l’émail est trop fragilisé.

Le reflux gastro-œsophagien lors de la grossesse

En fin de grossesse, du fait de la pression du bébé sur l'estomac, vous pouvez avoir des remontées acides dans la bouche : il s'agit d'un reflux gastro-œsophagien.

Pour l'atténuer, voici quelques conseils :

  • fractionnez les repas et évitez d’en prendre de trop copieux ;
  • ne faites pas d’efforts trop importants après les repas et, notamment, évitez de vous pencher en avant ;
  • ne vous couchez pas immédiatement après le dîner, mais trois heures après ;
  • surélevez la tête de votre lit et dormez sur le dos.

La constipation pendant la grossesse

La constipation est un souci courant au cours de la grossesse qui favorise un ralentissement du transit intestinal. Elle est également un facteur favorisant dans la survenue des hémorroïdes.

Vous êtes enceinte et constipée : changez vos habitudes aux toilettes

Si vous êtes constipée, commencez par changer vos habitudes aux toilettes.

  • Allez-y à heure fixe (une demi-heure à une heure après le repas) sans trop faire d'effort pour "pousser". Après chaque repas, le côlon est animé d’ondes de contractions qui peuvent se traduire par un besoin d’aller aux toilettes. Votre organisme s'habituera peu à peu à un horaire régulier.
  • Allez-y dès que vous en avez envie, sans laisser passer le besoin.
  • Prenez votre temps aux toilettes.
  • L’utilisation d’un marchepied favorise la progression des selles dans le canal anal.

Nos conseils alimentaires en cas de constipation

L’alimentation est un facteur qui peut vous libérer de la constipation.

  • Consommez des fibres alimentaires pour augmenter la fréquence des selles et améliorer leur consistance. Privilégiez les légumes verts et les fruits frais, qui favorisent le transit. Vous pouvez également consommer, de façon progressive, du pain ou des biscuits au son ou aux céréales complètes ; augmentez progressivement en 8 à 10 jours la quantité de fibres pour ne pas entraîner de douleurs ou un ballonnement et atteindre une consommation de 15 à 40 grammes par jour.
  • Évitez les aliments trop gras et trop sucrés.
  • Buvez de l'eau régulièrement et en quantité suffisante (au moins 1,5 litres par jour : eau, soupes, jus de fruits sans sucres ajoutés, etc.)

De multiples manières de consommer les fibres

Pour une alimentation suffisamment riche en fibres, vous pouvez adopter de nouvelles habitudes :

  • mangez cinq portions de fruits et légumes par jour au cours des repas et, lorsque vous avez une petite faim entre deux repas, un fruit ou un légume cru ;
  • consommez davantage de produits aux céréales complètes (pain, riz, pâtes etc.) et des légumes secs (haricots, pois chiches, pois cassés, lentilles...) ;
  • consommez des fruits secs (pruneaux...), des fruits oléagineux non salés (noix, noisettes, amandes, pistaches...) ;
  • pour cuisiner, remplacez la farine blanche par de la farine complète ;
  • essayez des céréales que vous ne connaissez pas (orge, seigle, avoine, quinoa, etc.)

Pour éviter les ballonnements, il est préférable d'augmenter progressivement votre consommation d'aliments riches en fibres.

Pour prévenir la constipation, vous pouvez boire un verre de jus d'orange ou manger quelques pruneaux réhydratés au petit déjeuner.

L'activité physique pour lutter contre la constipation

Être active est aussi important qu’une alimentation équilibrée. Cela permet de rester en forme et de lutter contre la constipation. En effet, l'activité physique quotidienne stimule l'appétit et les côlons "paresseux".

En l'absence de contre-indication médicale, pratiquez la marche à pied.

Constipation pendant la grossesse : pas de médicaments sans avis médical

Ne prenez pas de laxatifs sans avoir consulté votre médecin ou votre sage-femme, car ils peuvent déclencher des contractions.

La prise de poids pendant la grossesse

Prendre du poids pendant la grossesse est normal et nécessaire. En l'absence d'indications données par votre médecin ou votre sage-femme, vous ne devez donc surtout pas restreindre votre alimentation, sous peine de carences alimentaires graves, pour vous comme pour votre bébé.

On conseille une prise de poids d'environ 12 kg, cela favorise une grossesse et un accouchement sans complications de même qu’un retour plus aisé à votre poids antérieur. Cette prise de poids indicative n’est toutefois qu’une moyenne variant en fonction de votre poids avant la grossesse.

Si vous êtes en surpoids avant le début de grossesse, un suivi médical est nécessaire en raison d'un risque plus élevé de diabète gestationnel et des conseils diététiques vous sont donnés.

L'œdème pendant la grossesse

Au cours du troisième trimestre, vous avez les jambes lourdes et ressentez parfois des impatiences (sensations désagréables telles que des fourmillements, engourdissements, picotements ou brûlures pouvant aller jusqu'à une impression de douleurs) dans les jambes ; vos pieds et vos chevilles se mettent à enfler ; des petits vaisseaux rouges et dilatés forment des télangiectasies.

C'est un phénomène fréquent chez les femmes enceintes, il est essentiellement dû à la compression veino-lymphatique par le bébé.

Nos conseils en cas de jambes lourdes

Pour favoriser une bonne circulation sanguine, il est recommandé de :

  • marcher au moins vingt minutes par jour ;
  • préférer les escaliers à l'ascenseur ;
  • pratiquer également un sport comme la natation, en l'absence de contre-indication médicale ;
  • effectuer, avant de se coucher, quelques mouvements de pédalage, allongé sur le dos. Ensuite, massez vos jambes pendant quelques minutes, en remontant des chevilles vers les genoux.

Votre sang circule mieux si :

  • vous laissez vos jambes étendues lorsque vous êtes assis ou couché ;
  • vous pouvez également surélever les pieds de votre lit avec une cale de 10 à 15 centimètres ;
  • vous ne croisez pas les jambes lorsque vous êtes assise ;
  • si vous prenez des pauses régulières pour marcher et réaliser des mouvements de flexion du pied lorsque vous devez rester longtemps assise ou debout.

La chaleur sur les jambes est néfaste en cas de problèmes veineux.

Évitez :

  • les bains trop chauds (préférez les douches fraîches qui peuvent vous soulager),
  • le sauna ou le hammam,
  • l'épilation à la cire chaude,
  • les expositions au soleil,
  • la marche sur un sol chaud (chauffage par le sol).

Le choix de vos vêtements et chaussures est important ne pas entraver la circulation sanguine au niveau des membres inférieurs :

  • portez des vêtements amples ;
  • évitez les bottes hautes qui compriment le mollet ;
  • ne portez pas de mi-bas dont l’élastique serre le mollet ;
  • ne portez pas de chaussures à talon haut. Préférez-leur des chaussures confortables avec des talons hauts de 3 cm maximum.

Ne réduisez pas votre consommation de liquides : continuez à boire de l’eau et d’autres liquides comme le lait, des jus de fruits ou des soupes.

Prescription de bas ou collants de compression (ou contention)

Votre médecin ou votre sage-femme peut vous conseiller de porter des bas ou des collants de compression, surtout si des varices apparaissent.

Les contractions de l'utérus pendant la grossesse

À partir du quatrième mois de grossesse, vous pouvez ressentir des contractions utérines. L’utérus est un muscle qui, pour grandir, doit se contracter.

Lors de l'accouchement, de fortes contractions permettent également d’expulser le bébé.

Mais durant la grossesse, les contractions sont "normales" lorsqu'elles donnent la sensation d’un ventre dur mais ne sont pas douloureuses. Elles sont irrégulières, de courte durée et peu fréquentes (pas plus de 10 par jour).

Nos conseils en cas de contractions utérines

  • Reposez-vous allongée, respirez profondément pour voir si elles disparaissent.
  • Si elles deviennent douloureuses ou si leur fréquence augmente au fil des heures, mieux vaut consulter votre médecin ou votre sage-femme sans tarder car elles peuvent précéder une fausse couche (surtout si vous perdez du sang) ou un accouchement prématuré.

  • National Health service (NHS). Your pregnancy and baby guide. Site internet : NHS. Londres ; 2018 [consulté le  15 février 2019]
  • Gouvernement du Canada. Le guide pratique d’une grossesse en santé. Site internet : Agence de la santé publique du Canada. Ottawa (Canada) ; 2019 [consulté le 15 février 2019]
  • Santé publique France- Institut national de prévention et d'éducation pour la santé. Conseils santé pour les (futurs) parents et leurs jeunes enfants. Site internet : Santé publique France. Saint-Maurice (France) ; 2018 [consulté le 15 février 2019]
  • Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF). Grossesse normale. Site internet : Université médicale virtuelle francophone. Nantes (France) ; 2016 [consulté le 15 février 2019]
  • Ministère des solidarités et de la santé. Périnatalité. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé. Paris ; 2018 [consulté le 15 février 2019]
  • Haute Autorité de santé (HAS). Stratégies de prévention de la carie dentaire. Site internet : HAS. Saint-Denis La Plaine (France) ; 2010 [consulté le 15 février 2019]