Gastro-entérite de l'adulte : consultation et le traitement

02 août 2018
En cas de gastro-entérite, un avis médical peut être nécessaire. Le médecin traitant procède à un examen pour vérifier l'absence de déshydratation. Un examen bactériologique des selles est rarement utile. Le médecin prescrit des mesures diététiques et si besoin un traitement.

Gastro-entérite : l’examen médical

Le médecin traitant interroge la personne sur la fréquence, la consistance et le volume des selles. Il recherche des signes de déshydratation.

En présence d'un cas de gastro-entérite, il peut demander un examen bactériologique et parasitologique des selles (coproculture) si :

  • du sang est présent dans les selles (rectorragie) ;
  • la diarrhée est sévère ou persistante ;
  • une épidémie est suspectée ;
  • la diarrhée survient de retour d'un voyage dans un pays tropical.

Traitement de la gastro-entérite

La prise en charge de la gastro-entérite consiste d'abord à  éviter la déshydratation et la contamination de l'entourage.

Dans la grande majorité des cas, pas d'antibiotiques pour traiter la gastro-entérite

Les diarrhées aiguës sont, la plupart du temps, d'origine virale et ne nécessitent pas d'antibiotiques.
Le traitement antibiotique ne se justifie que si la cause bactérienne de la diarrhée a été établie par un examen de selles en laboratoire avec (coproculture).
Un traitement anti parasitaire est prescrit si la diarrhée est due à un parasite (par exemple, une giardiase).

Les autres médicaments de la diarrhée aiguë

Pour diminuer les symptômes de la gastro-entérite, des médicaments peuvent être prescrits :

  • les ralentisseurs du transit : ils réduisent les contractions de l'intestin et diminuent la fréquence des selles (lopéramide par exemple). Attention car ils ralentissent également l'élimination du virus ou de la bactérie ;
  • les antisécrétoires intestinaux : ils diminuent l’hypersécrétion d’eau et d’électrolytes (sels) dans l’intestin, sans modifier le temps de transit intestinal (racécadrotril par exemple) ;
  • les absorbants et protecteurs intestinaux : ces médicaments tapissent la barrière intestinale ou absorbent les gaz (diosmectite par exemple). Attention, ils peuvent diminuer l'effet d'autres médicaments ;
  • les intestinaux : ils bloquent les spasmes de l’intestin et sont donc utiles en cas de douleurs ou de crampes (phloroglucinol ou trimébutine par exemple) ;
  • les probiotiques : ce sont des germes ou bactéries qui aident à reconstituer la flore naturelle de l’intestin quand elle a été attaquée par un virus ou une bactérie. Leur utilité n’est pas démontrée (Lactobacillus, Saccharomyces, etc.)

Dans de rares cas chez l'adulte, la diarrhée peut entraîner une déshydratation et nécessiter une hospitalisation.

Gastro-entérite virale et travail

Si vous travaillez, votre médecin traitant peut estimer que votre état de santé nécessite un arrêt de travail, notamment si vous ressentez des symptômes sévères de gastro-entérite (forte fièvre, vomissements importants, maux de tête importants) ou si vous travaillez au contact de personnes fragiles (malades, personnes âgées, enfants) ou dans une chaine alimentaire.

La durée de cet arrêt ne dépasse généralement pas 3 jours.

Sources
  • Collégiale des Universitaires en Hépato-gastro-entérologie. Diarrhée aiguë et déshydratation chez le nourrisson, l'enfant et l'adulte. Site internet : Université Médicale Virtuelle Francophone. Nantes (France) ; 2009 [consulté le 26 janvier 2017]
  • National Health Service (NHS). Diarrhoea. Site internet : NHS Choices. Londres ; 2016 [consulté le 26 janvier 2017]
  • Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé. Indications des examens de selles chez l'adulte. Gastroenterol Clin Biol. 2003;27(6-7):627-42.
  • Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Site internet : ameli.fr. Arrêt de travail. Gastro-entérite virale, après avis de la HAS. Paris ; 2010 [consulté le 26 janvier 2017]